Eugène Isabey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec son père le peintre Jean-Baptiste Isabey.

Eugène Isabey

Description de cette image, également commentée ci-après

Eugène Isabey photographié par Nadar vers 1860.

Nom de naissance Eugène Louis Gabriel Isabey
Naissance
Paris
Décès (à 82 ans)
Montévrain
Nationalité Drapeau : France français
Activités Artiste peintre
Mouvement artistique Romantisme
Influença Johan Barthold Jongkind, Eugène Boudin

Eugène Isabey[1], né le à Paris et mort le à Montévrain, est un peintre, lithographe et aquarelliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre et célèbre miniaturiste Jean-Baptiste Isabey (1767-1855)[2] , Eugène Isabey souhaite d'abord être marin et ne devient peintre que sur l'insistance de son père.

Il peint des scènes d'histoire, de genre et des paysages, des naufrages en mer proche du romantisme. Ses débuts sont influencés par Eugène Delacroix et Richard Parkes Bonington. Il réalise notamment des intérieurs d'une coloration grise tout en nuances. Peintre principalement de marines et de paysages (Picardie, Normandie), il travaille dans son atelier parisien avec des élèves comme Eugène Boudin, dont il fut l'un des maîtres, Johan Barthold Jongkind ou Jean-Baptiste Henri Durand-Brager, et fut l'ami d'Horace Vernet.

En 1821, il est choisi pour accompagner la mission diplomatique du comte de Mornay au Maroc, cependant il refuse, rentrant tout juste d'un voyage à Alger.

À partir de 1824, il séjourne à Honfleur avec le peintre paysagiste et de genre Xavier Leprince, et s'installe à Saint-Siméon en 1826. Il envoie des vues de la région au Salon de 1827 et rencontre Paul Huet, peintre de paysages et d'animaux. Parmi ses œuvres, citons L'Embarquement de Ruyter, William de Witt et une Tentation de St Antoine. Ses aquarelles annoncent l'impressionnisme.

Il influença Johan Barthold Jongkind et Eugène Boudin dans ces dessins de paysages de Normandie et Bretagne utilisant encre, aquarelle et gouache[3].

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (20e division) à Paris[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Miquel, Eugène Isabey : 1803-1886 : la marine au XIXe siècle, Éd. de la Martinelle, Maurs-la-Jolie, 1980, 2 vol., 245 + 349 p.
  • Eugène Isabey (1803-1886). Par les ruelles et par les grèves, catalogue de l'exposition du musée du Louvre, commissariat : Christophe Leribault, 5 juillet-17 septembre 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Eugène Louis Gabriel Isabey.
  2. Surnommé « le peintre des rois »[réf. nécessaire].
  3. Eugène Isabey (1803-1886) — Par les ruelles et par les grèves, Musée du Louvre
  4. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 429-430

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :