Sydney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sydney (homonymie).
Sydney
Blason de Sydney
Héraldique
De haut en bas et de gauche à droite : Opéra de Sydney, Harbour Bridge, CBD, plage de Bondi, Darling Harbour, Luna Park, Botany Bay et Old Government House à Parramatta.
De haut en bas et de gauche à droite : Opéra de Sydney, Harbour Bridge, CBD, plage de Bondi, Darling Harbour, Luna Park, Botany Bay et Old Government House à Parramatta.
Administration
Pays Drapeau de l'Australie Australie
État Nouvelle-Galles du Sud
Maire Clover Moore (Sans étiquette)
Code postal NSW 2000
Démographie
Gentilé Sydnéens, Sydnéennes
Population 4 667 283 hab. (2012[1])
Densité 384 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 51′ 22″ S 151° 11′ 33″ E / -33.856111, 151.1925 ()33° 51′ 22″ Sud 151° 11′ 33″ Est / -33.856111, 151.1925 ()  
Superficie 12 144 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Galles du Sud

Voir sur la carte Nouvelle-Galles du Sud administrative
City locator 12.svg
Sydney

Géolocalisation sur la carte : Australie

Voir sur la carte Australie topographique
City locator 12.svg
Sydney
Liens
Site web cityofsydney.nsw.gov.au

Sydney est la ville la plus peuplée d'Australie avec une aire urbaine comprenant en 2012 une population de 4 667 283 habitants[1] répartis sur près de 12 150 km2. Elle est la capitale de l'État de Nouvelle-Galles du Sud et est située sur la côte sud-est du pays. Ses habitants s'appellent les Sydneyites ou Sydneysiders en anglais, Sydnéens en français.

Première des colonies européennes d'Australie, Sydney fut fondée en 1788 à Sydney Cove (l'emplacement actuel de Circular Quay (en)) par le capitaine Arthur Phillip qui commandait la première flotte venant du Royaume-Uni. Construite sur les deux côtés de la baie de Port Jackson pouvant accueillir dix mille bateaux, Sydney est en 2013 le plus important centre financier d'Australie, ainsi qu'une destination touristique internationale, connue pour ses plages et ses deux monuments principaux : l'Opéra et le Harbour Bridge.

L'endroit où les premiers immigrants britanniques débarquèrent en janvier 1788 reste toujours le centre ville : « Sydney central business district » (CBD), ou plus familièrement appelé « the city » par les habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de Sydney.
Une des premières cartes de Sydney

À l'arrivée des premiers Européens, il y avait 4 000 à 8 000 Aborigènes vivant dans la région de Sydney. Presque toutes les traces de leur habitat ont disparu à cause de l'urbanisation ultérieure.

C'est le navigateur britannique James Cook qui aperçut pour la première fois le site de l'actuelle Sydney, qu'il nomma Port Jackson, en 1770 en l'honneur de Sir George Jackson, un des Lords Commissaires de l'amirauté britannique. En 1788, le capitaine Arthur Phillip donna à l'endroit son nom actuel (en l'honneur du ministre de l'Intérieur britannique Thomas Townshend, premier vicomte de Sydney) qu'il avait choisi pour conduire les prisonniers et établir une colonie pénitentiaire destinée aux bagnards emmenés de Grande-Bretagne.

Des colons libres les suivirent et, de 1800 à 1850, leur nombre augmenta régulièrement au fur et à mesure qu'étaient mises en valeur les richesses de la Nouvelle-Galles du Sud. En 1829, la ville compte 16000 habitants dont de nombreux militaires[2].

D'autre part, la découverte de gisements d'or dans l'État voisin du Victoria (1851) devait également favoriser la croissance spectaculaire de la ville.

En 1920, on comptait plus d'un million d'habitants et le petit comptoir des origines s'était étendu bien au-delà des rivages de Port Jackson. Pendant la guerre du Pacifique, la ville servit de base pour les forces aériennes et navales alliées. Deux sous-marins de poche japonais arrivèrent même à entrer dans la baie en mai 1942.

Sydney a accueilli les Jeux olympiques d'été de 2000. La ville eut également en charge l'organisation des journées mondiales de la jeunesse 2008.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue satellite prise par la NASA de la zone métropolitaine de Sydney -
Botany Bay vu par le satellite SPOT

La ville de Sydney est située dans un bassin côtier encadré par l'océan Pacifique à l'est, les montagnes Bleues à l'ouest, le fleuve Hawkesbury au nord et le plateau de Woronora au sud. Sydney se trouve sur un littoral où le niveau de l’océan est monté et a inondé de profondes vallées (rias) découpées dans le grès. Une de ces vallées noyées, Port Jackson, autour de laquelle s’est construite la ville, est le plus grand port naturel au monde. Il y a plus de soixante-dix plages dans la zone urbaine, y compris les célèbres plages de Bondi et Manly. L'agglomération de Sydney s'étend sur près de 12 145 kilomètres carrés et comprend la côte centrale (bande cotière au nord de Port Jackson) et les montagnes Bleues, ainsi que des parcs nationaux et d'autres zones non urbanisées.

Géographiquement, Sydney s'étend sur deux régions principales : la plaine de Cumberland, une région relativement plate située au sud et à l'ouest du port, et le plateau de Hornsby, un plateau de grès situé principalement au nord du port, découpé par des vallées profondes. Les parties les plus anciennes de la ville se trouvent dans les zones les plus plates au sud de la baie ; le rivage nord a été plus lent à se développer à cause de sa topographie accidentée, jusqu'à ce que le Harbour Bridge soit ouvert en 1932, reliant le nord au sud de la baie.

Climat[modifier | modifier le code]

Sydney possède un climat subtropical humide avec un hiver doux et des étés moites avec en moyenne 300 jours de soleil par an. En hiver la température chute à 10 °C et monte à 18 °C l'après-midi. En été, l'humidité se fait plus sentir, la température monte à 26-30 °C en moyenne, et baisse à environ 20 °C la nuit. Les températures peuvent atteindre ou dépasser les 40°C certains étés.

La température maximale enregistrée fut atteinte le 18 janvier 2013, avec 45,8 °C[3] au centre-ville et 46,4 °C à l'aéroport international de Sydney[4].

Sydney bénéficie d'un ensoleillement élevé avec 2611.5 heures en moyenne par an.

Relevé météorologique de Sydney aéroport international (période : 1981-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 19,5 19,7 18 15 12 9,2 8,1 8,9 11,4 14 16 18,2 14,2
Température moyenne (°C) 23,3 23,2 21,7 19 16,2 13,5 12,6 13,8 16,3 18,5 20,1 22,1 18,4
Température maximale moyenne (°C) 27 26,7 25,3 23 20,3 17,8 17,1 18,7 21,1 23 24,1 26 22,5
Record de froid (°C) 9,7 11,2 7,4 6,1 3 1 −0,1 1,2 2,3 4,8 5,9 8,2 −0,1
Record de chaleur (°C) 46,4 42,6 41,2 35,7 30 26,8 26,7 31,1 35,6 39,1 43,2 43,2 46,4
Ensoleillement (h) 235,6 198,8 213,9 207 192,2 180 201,5 234 244,9 234 235,6 234 2 611,5
Précipitations (mm) 79,4 118,4 88,4 118,9 106,2 100,1 72,6 73,7 61,8 63,9 85,1 73,6 1 042
Nombre de jours avec précipitations 7,6 8,9 8,6 8,5 9,3 7,9 7,5 5,9 6,1 7,5 8,9 7,9 94,6
Source : Bureau of Meteorology
Thermométrie et pluviométrie à Sydney, moyennées entre 1859 et 2009, Source : Bur. of Met.[5]

Administration[modifier | modifier le code]

Historiquement, l’agglomération de Sydney était administrée par le comté de Cumberland (1945-1964). Aujourd'hui il n'y a aucune administration globale régissant l’agglomération de Sydney. Les affaires locales sont gérées par les zones sous administration locale (LGA). Ces zones ont toutes des conseils élus et leurs responsabilités leur sont déléguées par le gouvernement de l’État de Nouvelle-Galles du Sud.

La « Cité de Sydney », qui comprend le Quartier des affaires et quelques quartiers adjacents, a vu son territoire s’agrandir au cours des années passées par absorption de zones de gouvernement local proches, comme South Sydney. Elle est dirigée par Le Lord-maire de Sydney et un conseil élus. Toutefois, le Lord-maire est parfois considéré comme le représentant de l'agglomération entière. Ce fut le cas durant les Jeux olympiques d'été de 2000.

Comme toutes les capitales d’État australiennes, Sydney voit sa population calculée par le Bureau Australien des Statistiques en incluant les 38 zones sous administration locale de l'agglomération au sein d’une seule division statistique.

La plupart des fonctions d’administration à l’échelle de l’agglomération sont contrôlées par le gouvernement de l’État de Nouvelle-Galles du Sud. Celles-ci comprennent entre autres les transports en commun, les routes principales, le contrôle du trafic, le maintien de l'ordre, l'enseignement et la planification des projets principaux d'infrastructure. Puisqu'une grande proportion de la population de la Nouvelle-Galles du Sud habite à Sydney (environ 63 %), les différents gouvernements de l’État ont traditionnellement été peu disposés à permettre le développement d’organes gouvernementaux à l’échelle de la ville, qui tendraient à rivaliser avec le dit gouvernement de l’État.

Pour cette raison, Sydney a toujours été au centre des préoccupations politiques des Parlements fédéraux et d’état. Par exemple, les frontières de la « Cité de Sydney » ont été modifiées à au moins quatre occasions depuis 1945, avec l’intention d’apporter un avantage significatif au parti au pouvoir en Nouvelle-Galles du Sud lors de ces changements.

Structure urbaine[modifier | modifier le code]

L’agglomération de Sydney est rationnellement divisée en plus de 650 quartiers[6] pour l'adressage postal, et découpée en 40 zones sous administration locale (Local Government Area – LGA) pour l'administration[6]. La "Cité de Sydney", qui comprend le quartier des affaires (Central Business District – CBD) et quelques quartiers adjacents, n'est qu'une de ces zones sous administration locale et ne couvre que 25 des 12 145 km2 que compte l'agglomération. Les 38 zones sous administration locale de l'agglomération de Sydney sont :

Le quartier des affaires de Sydney s’étend vers le sud jusqu'à deux kilomètres de Sydney Cove, lieu de la première implantation européenne. Sydney est la ville d'Australie qui abrite le plus de gratte-ciel, plus d'une centaine, construits essentiellement depuis les années 1970.

Une forte concentration de gratte-ciel et d'autres bâtiments (dont les bâtiments historiques tels que l’Hôtel de Ville ou le Queen Victoria Building) sont entremêlés à des parcs tels que Wynyard Park et Hyde Park. Sydney CBD est limité à l’est par une série de parcs et jardins publics qui s’étendent de Hyde Park à Farm Cove au bord de la baie, en passant par les Jardins Botaniques Royaux. Le côté occidental est quant à lui délimité par Darling Harbour, un lieu touristique populaire, et haut lieu de la vie nocturne tandis que la gare centrale marque la limite méridionale de CBD. George Street sert de voie de communication principale nord-sud dans le quartier des affaires.

Économie[modifier | modifier le code]

Sydney a été classée ville mondiale de classe « alpha + » par le Groupe d'Études sur la Globalisation et les villes mondiales (GaWC)[1]

Sydney est le plus grand centre commercial et financier d’Australie et est un centre financier important sur la zone Asie-Pacifique. L’Australian Stock Exchange et la banque centrale d'Australie sont situés à Sydney, de même que les sièges sociaux de quatre-vingt-dix banques et de plus de la moitié des principales compagnies australiennes. On y trouve aussi les sièges sociaux régionaux d’environ cinq cents sociétés multinationales[7].

Le Sydney Futures Exchange (SFE) est l'un des plus grands marchés à terme financiers et d’échanges d'options de la zone Asie-Pacifique, avec 64,3 millions de contrats échangés en 2005. En termes globaux, c'est le douzième plus grand marché à terme dans le monde.

En 2012, une enquête d'UBS plaçait Sydney septième ville au monde en termes de salaire net et quinzième au classement des villes les plus chères[8],[9]. En décembre 2005, le prix moyen d’un logement à Sydney était de 485 000 dollars australiens, soit le plus élevé parmi les villes-capitales australiennes. Un rapport édité par l'OCDE en novembre 2005, démontrait que l'Australie avait les prix immobiliers les plus élevés du monde occidental une fois rapportés aux rendements de location. D'après une étude du groupe immobilier Knight Frank et de la Citi Private Bank, Sydney est la huitième ville la plus chère du monde en ce qui concerne les prix de l'immobilier de luxe, 13 100 euros par mètre carré[10].

Le Sydney central business district de Sydney, à partir de Darling Harbour.

Les principaux secteurs économiques à Sydney, mesurés en nombre de personnes employées, sont l’immobilier et les services, le commerce de détail, l’industrie, et les services publics et de santé[11]. Depuis les années 80, de nombreux emplois ont migré de l’industrie aux services et aux secteurs de l'information. En novembre 2005, le taux de chômage à Sydney était de 4,2 %[12].

Ses installations portuaires, principalement implantées le long de la baie de Port Jackson, et complétées par celles de Botany Bay, en font le premier port d'Australie pour la valeur des marchandises exportées : la laine (Sydney est le premier marché lainier du monde), la viande et le blé. La ville importe principalement des produits manufacturés et du pétrole.

Le tourisme joue un rôle important dans l'économie de Sydney, avec 7,8 millions de visiteurs nationaux et 2,5 millions de visiteurs internationaux en 2004[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2008, l'agglomération comptait une population de 4 490 662 habitants[14], soit une densité de 369,6 hab/km².

Éducation[modifier | modifier le code]

Bâtiment Macleay, Université de Sydney
Édifice de la Banque, Université de Sydney

Sydney est le siège de certaines des universités les plus connues d'Australie, et accueille la première université d'Australie, l'université de Sydney, fondée en 1850. Il y a cinq autres universités publiques fonctionnant principalement à Sydney : l'Université de Nouvelle-Galles du Sud, l’Université Macquarie, l'Université de technologie, l'Université occidentale et l'université catholique australienne (deux des six campus). Parmi les universités dont certains campus secondaires se trouvent à Sydney, on trouve l'université Notre Dame et l'université de Wollongong.

Il existe également quatre institutions TAFE (Technical and Further Education) financées par l’État de Nouvelle-Galles du Sud, chargées de l’éducation et la formation des adultes à un niveau équivalent au début des études universitaires.

Sydney accueille des écoles publiques, confessionnelles et privées. Les écoles publiques, y compris les maternelles et les écoles spéciales sont administrées par le ministère de l'enseignement et de la formation de Nouvelle-Galles du Sud. Parmi les trente lycées sélectifs de l’état, vingt-cinq sont situés à Sydney.

Culture[modifier | modifier le code]

Opéra de Sydney
Queen Victoria Bâtiment

Sydney accueille de nombreux festivals et certaines des plus grandes manifestations sociales et culturelles d'Australie. Il s'agit notamment du festival de Sydney (Sydney Festival), le plus grand festival d'art australien avec des représentations en salle et des spectacles gratuits en plein air qui a lieu tout au long du mois de janvier, la Biennale de Sydney (Biennale of Sydney), fondée en 1973 et qui les années paires offre un festival d'art contemporain, le Big Day Out, un festival itinérant de musique rock originaire de Sydney, le Gay and Lesbian Mardi Gras le long d'Oxford Street, le Festival du film de Sydney (Sydney Film Festival) et de nombreux autres festivals de film tels que les festivals de court-métrage Tropfest et Flickerfest.

Consacré exclusivement à l'exposition et la collection d'art contemporain, à la fois de toute l'Australie et du monde entier Sydney dispose du Museum of Contemporary Art, aussi connu sous l'acronyme MCA, dans le quartier des Rocks, Sydney centre.

Le Prix Archibald, considéré comme le plus important prix de portrait d'Australie, est organisé par la Galerie d'Art de Nouvelle-Galles du Sud. Le Sydney Royal Easter Show (le salon royal de l'agriculture de Sydney à Pâques) est organisé chaque année au parc olympique de Sydney, la finale de l'Australian Idol se déroule sur les marches de l'Opéra et la semaine australienne de la mode a lieu deux fois par an en avril/mai et septembre. Les fêtes de la Nouvelle année et la fête nationale à Sydney sont les plus importantes d'Australie.

Une enquête basée sur la fréquence des mots et des phrases dans les médias, cite Sydney en numéro 9 sur une liste de villes de mode en 2009. La ville est le site de la célèbre Rosemount Australian Fashion Week qui se produit deux fois par an et est le foyer de beaucoup de grandes maisons de couture australiennes. La plupart des grands couturiers ont une représentation importante à Sydney.

Art et loisirs[modifier | modifier le code]

Les institutions culturelles de Sydney incluent le fameux opéra de Sydney. Il possède cinq salles, notamment une grande salle de concert, pour l'opéra et pour du théâtre dramatique. C'est le siège de l'Opera Australia, la troisième compagnie d'opéra la plus active au monde. L'Orchestre symphonique de Sydney y joue sous la baguette de son chef permanent Vladimir Ashkenazy. L'Australian Chamber Orchestra a lui-aussi une réputation internationale. Sydney Opera House a été classé au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO lors de sa session 2007 qui s'est tenue dans la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande. D'autres lieux incluent le Sydney Town Hall, le City Recital Hall, le State Theatre, le Theatre Royal, le Sydney Theatre, le Wharf Theatre, le Capitol Theatre et le Lyric et Star Theatres at The Star. Le conservatoire de musique de Sydney est adjacent au Jardins botaniques royaux de Sydney et s'occupe de la communauté musicale australienne à travers l'éducation musicale et les concours de l'Australian Music Examinations Board. La Sydney Dance Company était, à la fin du XXe siècle, sous la direction du chorégraphe Graeme Murphy. La Sydney Theatre Company a une liste régulière d'interprètes locaux, tel que le dramaturge David Williamson. En 2007, le New Theatre célèbre les 75 ans de production à Sydney. D'autres compagnies théâtrales importantes de Sydney incluent la Company B et la Griffin Theatre Company. Depuis les années 1940 jusque dans les années 1970 le Sydney Push, un groupe d'auteurs et d'activistes politiques dont les membres incluent Germaine Greer, qui influence la ville culturelle de la ville. L'Institut national des arts dramatiques, basé à Kensington, en Nouvelle-Galles du Sud, bouste d'anciens élèves de notoriété internationale tels que Mel Gibson, Judy Davis, Baz Luhrmann et Cate Blanchett. Le rôle de Sydney dans l'industrie cinématographique a augmenté depuis l'ouverture en 1998 de Fox Studios Australia.

Religion[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud gère 13 hôpitaux publics dans l’agglomération de Sydney. La direction de ces hôpitaux et d'autres installations de santé spécialisées est confiée à quatre services répartis géographiquement sur la totalité de l’agglomération : Sydney Sud-ouest (SSWAHS), Sydney Ouest (SWAHS), Sydney Nord et Côte centrale (NSCCAHS) et Sydney Sud-est et Illawarra (SESIAHS). Il existe également un certain nombre d'hôpitaux privés dans la ville, dont beaucoup sont affiliés à des organismes religieux.

Transport[modifier | modifier le code]

La plupart des habitants de Sydney se déplacent en voiture grâce à l’ensemble des routes, autoroutes et routes à péage. Les voies les plus importantes dans la zone urbaine sont gérées par le système Metroad (système qui assure une identification et un marquage spécial des routes principales). La ville de Sydney est également desservie par d’importants réseaux de trains, bus et ferries.

Les trains à Sydney sont exploités par CityRail, une entreprise publique de l’État de Nouvelle-Galles du Sud. Les trains fonctionnent comme un réseau de banlieue et convergent vers une boucle souterraine passant sous le quartier des affaires. En 2005, CityRail a introduit un nouvel horaire et embauché plus de conducteurs pour améliorer le service. Un grand projet d’infrastructure, « Clearways », estimé à 1,5 milliard de dollars, permettra d’ici à 2010, de simplifier la circulation des trains et d’éviter les retards qui affectent le réseau de manière intempestive.

Sydney possède également une ligne de chemin de fer léger (proche du tramway), le Metro Light Rail, qui va de la Gare centrale jusqu'à Lilyfield en utilisant une ancienne voie destinée au transport de marchandise. Il y a aussi un monorail qui dessert une boucle passant par le principal quartier commerçant et Darling Harbour. Jusqu'à sa fermeture dans les années 50, Sydney disposait d’un réseau de tramway étendu. La majeure partie de la zone urbaine est desservie par des bus, qui suivent les anciens trajets de tram. En centre ville et dans les quartiers adjacents, la compagnie publique Sydney Buses dispose d’un monopole. En banlieue, le service est assuré par de nombreuses compagnies privées. La construction d’un réseau de bus rapides dans les zones précédemment mal desservies a commencé en 1999 ; la première de ces lignes, qui relie Liverpool à Parramatta, a ouvert en février 2003. Sydney Ferries, autre compagnie publique, gère de nombreux ferries, utilisés autant par les habitants de Sydney que par les touristes, dans la baie de Sydney et sur la rivière Parramatta.

L'aéroport international de Kingsford Smith, situé dans la banlieue de Mascot, est le principal aéroport de Sydney. L'aéroport de Bankstown, plus petit, sert principalement à l'aviation privée. Il y a également des terrains d'aviation légère à Hoxton Park et Camden. La base aérienne de la Royal Australian Air Force de Richmond se trouve au nord-ouest de la ville. La question de savoir si Sydney a besoin d'un deuxième aéroport international a été source de nombreuses polémiques. Une étude de 2003 a constaté que Kingsford Smith peut rester l’unique aéroport international de Sydney pendant encore vingt ans avec une hausse significative du trafic prévu. L'expansion résultant de l'aéroport aura un impact substantiel sur la communauté, notamment le bruit qui gêne déjà les résidents. Des terrains ont déjà été acquis à Badgerys Creek pour un deuxième aéroport.

Parcs nationaux[modifier | modifier le code]

Il y a de nombreux parcs nationaux présents sur l'agglomération de Sydney. À environ trente kilomètres du centre de la ville, ils forment une ceinture verte autour de la métropole. Le Sydney Harbour National Park encercle l'entrée du port vers l'océan pacifique. On peut accéder à la partie nord de ce parc par Manly tandis que le sud est accessible par Watson Bay. Le plus spectaculaire pour se rendre dans une de ces deux banlieues est de prendre le ferry depuis Circular Quay en centre ville. Surtout le coucher de soleil est particulièrement intéressant à voir depuis la partie sud.

Le Botany Bay National Park se trouve dans une situation similaire à l'entrée de la baie de Botany, ou James Cook fut le premier Européen à toucher la terre Australienne. Le randonneur peut trouver ici une côte rocheuse très sauvage. À noter en particulier certains grands parcs, notamment le Park National Royal au sud, le Kuring-gai Chase National Park au nord et le Blue Mountains National Park à l'ouest, qui présentent de nombreuses possibilités pour des sorties journalières.

Plages[modifier | modifier le code]

La célèbre plage de Bondi, située à l'est de la ville et à sept kilomètres du centre ville, est facile d'accès par le train ou les transports en commun. Elle est surtout réputée pour son sable fin et ses rouleaux donc la possibilité d'y faire du surf.

La plage de Bondi en novembre

Sur les plages, les jeunes Australiens pratiquent le skimboard. 71 % des Australiens déclarent éprouver un sentiment de paix face à la mer. Chaque année, lors du carnaval du surf, on y rend hommage aux nageurs-sauveteurs, qui font alors la démonstration de leurs techniques.

Des cabines colorées comme celles de Brighton Beach ont été importées entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle afin de permettre aux femmes de se changer en toute discrétion. Jusqu'alors, toute une réglementation visait à lutter contre «l' indécence » des baigneurs.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Art Gallery of New South Wales (Galerie d'Art de Nouvelle-Galles du Sud)
  • National Maritime Museum, situé à Darling Harbourg, à côté du Pyrmont Bridge.
  • Australian Museum
  • Sydney Jewish Museum
  • Museum of Sydney
  • Justice and Police Museum
  • Susannah place Museum
  • Toy Museum
  • Museum of Contempory Art
  • HydePark Barracks Museum
  • The Powerhouse Museum[15] de Sydney

The Rocks[modifier | modifier le code]

Enseigne à l'entrée de The Rocks
Immeuble du quartier The Rocks

C'est le quartier le plus ancien de Sydney, les premiers bâtiments construits en 1788 sont en grès d'où le nom de The Rocks qui a été donné à ce quartier. À l'origine, il était fréquenté par les marins et les prostituées, puis à la fin des années 1800 par des gangs. Plusieurs projets de reconstruction ont été entrepris, stoppés par les deux guerres mondiales. Sous la pression des habitants du quartier, des bâtiments anciens ont pu être conservés et restaurés. Le quartier est maintenant un lieu touristique, connu pour son marché qui est ouvert toutes les fins de semaine et pour ses pubs et magasins de souvenirs.

Immeubles[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Un panorama nocturne de Sydney Harbour, avec L'Opéra de Sydney sur la gauche, le centre des affaires au centre et l'Harbour Bridge sur la droite
Sydney: le centre ville, l'opéra et le Harbour Bridge.

Jumelages et partenariats[modifier | modifier le code]

Villes Amis arbre

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]