Musée Bonnat-Helleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Bonnat-Helleu
Musée Bonnat-Helleu
Musée Bonnat-Helleu
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Bayonne
Adresse 5, rue Jacques-Laffitte
64100 Bayonne
Coordonnées 43° 29′ 28″ N 1° 28′ 21″ O / 43.491242, -1.472556 ()43° 29′ 28″ Nord 1° 28′ 21″ Ouest / 43.491242, -1.472556 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1897-1901
Collections Archéologie, peintures, sculptures, arts graphiques du XIVe au XXIe s.
Nombre d’œuvres environ 7000
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an Fermé depuis le 11 avril 2011 pour restructuration et modernisation. 31 572 (2003)
31 280 (2004)
26 704 (2005)
29 699 (2006)
28 962 (2007)[1]
Site web Musée Bonnat-Helleu

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée Bonnat-Helleu

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Musée Bonnat-Helleu


Le musée Bonnat-Helleu est le musée des Beaux-Arts de la ville de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques. Il est temporairement fermé depuis le 11 avril 2011 pour restructuration et modernisation. Seuls la documentation et le cabinet des dessins restent accessibles aux étudiants et aux chercheurs.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Le bâtiment a été construit à la fin du XIXe siècle par l'architecte Charles Planckaert membre de l'Institut.
Sa construction fait suite à l'incendie qui ravagea la mairie de Bayonne en décembre 1889, au cours duquel une grande partie des archives et des collections possédées par la ville furent détruites. Le bâtiment avait à l'origine une quadruple vocation : archives, bibliothèque, musée de peinture et muséum[2].
Inauguré en 1901, la première pierre ayant été posée en 1896 par le maire Léo Pouzac, il est situé dans le petit Bayonne et est depuis 1976 totalement dédié au musée. Celui-ci a porté, jusqu'en 2011, le nom de « musée Léon-Bonnat » en l’honneur du peintre Léon Bonnat né à Bayonne en 1833. Depuis cette date, son nouveau nom est officiellement « musée Bonnat-Helleu, musée des Beaux-Arts de Bayonne », car le musée accueille depuis quelques années un des fonds les plus importants des œuvres de Paul Helleu, grâce à la générosité de la fille de cet artiste, Paulette Howard-Johnston.

Les collections[modifier | modifier le code]

Historique des collections[modifier | modifier le code]

Le peintre Léon Bonnat légua une partie de son œuvre à la ville en 1891 [3],[4], mais aussi une remarquable collection de peintures, de dessins anciens et de sculptures constituée de 1880 à 1900. Outre la collection léguée à Bayonne par Léon Bonnat, d'autres legs sont venus enrichir le fonds du musée.

D'autres personnalités[2], telles que le baron Alphonse de Rothschild et localement Jules Labat, Henri Durand et Ernest Lafond, contribuèrent par leurs dons, à la prospérité du musée.

Grâce à ces dons, le musée conserve à l'heure actuelle près de 7000 œuvres.

Le legs de Léon Bonnat lança véritablement le musée de la ville de Bayonne parmi les grands musées français, statut renforcé par la suite grâce aux nombreux autres dons et legs dont a bénéficié le musée.

Peinture[modifier | modifier le code]

Apollon et Daphné par Rubens
Pendaison de Bernardo di Bandino Baroncelli par Léonard de Vinci
Autoportrait de Goya.

Les principales écoles européennes de peinture depuis le XIVe siècle (écoles allemande, anglaise, espagnole, flamande, hollandaise, française et italienne) y sont représentées. L'Espagne, si proche de Bayonne, y figure naturellement en bonne place avec des tableaux de grand maîtres tels qu'El Greco (Saint Jérôme), José de Ribera, Bartolomé Esteban Murillo, Alonzo Cano et Francisco de Goya (trois tableaux dont un Autoportrait) ainsi que de nombreux panneaux de maîtres aragonais et castillans du Moyen Âge. Les Flandres et les Pays-Bas du siècle d'or sont représentés avec de nombreuses esquisses de Rubens et des tableaux Van Dyck, de l'entourage de Rembrandt, Frans Hals, David Teniers le Jeune, Paulus Potter, Jan Fyt et Gérard de Lairesse entre autres. Le musée compte en outre quelques peintures de primitifs flamands. Pour l'Italie on retrouve notamment les noms de Maso di Banco (triptyque issu de son atelier), Bernardo Daddi, Filippo Lippi, Dosso Dossi, Il Sassoferrato et Giambattista Tiepolo. L'Ecole anglaise est elle aussi représentée par des peintres majeurs : des œuvres de Joshua Reynolds, Henry Raeburn, Thomas Lawrence, John Constable font partie de la collection. Une peinture d'Anton Raphaël Mengs illustre le XVIIIe autrichien. Enfin, la peinture française ancienne est présente avec des œuvres de Corneille de Lyon, Simon Vouet ou encore Charles Le Brun. Mais la prépondérance est tout de même donnée aux maîtres français des trois premiers quarts du XIXe siècle avec (par ordre alphabétique) Boudin, Caillebotte, Corot, Courbet, David, Degas (deux portraits), Delacroix, Maurice Denis, Flandrin, Géricault, Girodet, Armand Guillaumin, Ingres, Albert Lebourg, Puvis de Chavannes et évidemment Bonnat lui-même.

Sculptures et dessins[modifier | modifier le code]

Le musée abrite également une importante collection de sculptures : Antoine-Louis Barye, Alexandre Falguière, Antonin Carlès, Pierre Julien... Les statues de la Vierge et du Christ (XIVe s.) par le maître de Rieux, provenant de la chapelle de Rieux à Toulouse.

L'exceptionnelle collection de dessins du musée - l'une des plus importantes de France, notamment pour sa qualité et la présence de noms rarissimes - compte environ 3500 dessins d'artistes parmi les plus célèbres de l'histoire de l'art. On retrouve les grands noms de chaque école de peinture, notamment italienne et française. Ainsi le dessin français comprend des ensembles de feuilles de Claude Gellée dit Le Lorrain, Pierre Puget, Charles Le Brun, Jean-Honoré Fragonard, François Boucher, Antoine Watteau, Jean-Baptiste Greuze, Hubert Robert, Ingres, Jacques-Louis David, Théodore Géricault ou encore Delacroix et Puvis de Chavannes. Pour l'Allemagne et la Hollande, on retrouve des ensembles exceptionnels d'œuvres d'Albrecht Dürer (dont certaines de ses célèbres et rarissimes aquarelles) et Rembrandt. Le dessin italien s'illustre magnifiquement avec des feuilles de Pisanello, Le Pérugin, Domenico Ghirlandaio, Léonard de Vinci, Lorenzo di Credi, Giovanni Bellini, Sandro Botticelli, Raphaël, Michel-Ange, Giulio Romano, Titien, Parmigianino, Le Corrège, Le Primatice, Polidoro da Caravaggio, Veronese, Federico Barocci, Annibale Carracci, Le Guerchin, Pierre de Cortone, Francesco Guardi, Giovanni Battista Piranesi. Enfin, pour l'Espagne, il faut mentionner les dessins de Goya.

Adresse[modifier | modifier le code]

  • Musée Bonnat-Helleu : 5, rue Jacques-Laffitte - Bayonne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Veille Info Tourisme, p. 107, consulté le 14 août 2010
  2. a et b Marie-France Chauvirey, La vie d'autrefois en Pays basque, Éditions Sud Ouest - Luçon 1994 (ISBN 2 87901 219 8)
  3. Les dessins de la collection Léon Bonnat au Musée de Bayonne, [Paris], Presses universitaires de France,‎ 1925-26, 90 p. (lire en ligne)
  4. Personnaz, Antonin, Le Musée de Bayonne : collections Bonnat, Paris, H. Laurens,‎ 1925, 64 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]