Patricia Kaas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaas.
Patricia Kaas
Description de cette image, également commentée ci-après

Patricia Kaas à Vilnius (Lituanie) en avril 2009.

Informations générales
Naissance (50 ans)
Forbach (Moselle, France)
Activité principale chanteuse, actrice
Genre musical Chanson française, jazz, blues
Instruments Voix
Années actives 1985 – aujourd'hui
Labels Warner Music France
Site officiel patriciakaas.net

Patricia Kaas, née le à Forbach (Moselle) en Lorraine, est une chanteuse française.

Depuis 1987, elle connaît le succès dans les principaux pays francophones et germanophones, ainsi que dans les pays d'Europe de l'est et d'Asie. Ses albums sont commercialisés dans 47 pays, elle s'y produit d'ailleurs régulièrement sur scène. Ses ventes sont estimées à 18 millions à travers le monde[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Patricia Kaas grandit à Stiring-Wendel, une ville voisine de Forbach à la frontière avec l'Allemagne, où se parle le « platt ». Ce dialecte qui appartient au moyen allemand est la langue maternelle de Patricia, qui ne parlera pas le français avant l'âge de six ans. Elle est élevée dans une famille de sept enfants (5 frères et une sœur), par une mère allemande et un père français « gueule noire » (mineur de fond dans les mines de charbon dans les puits Wendel).

Avec le soutien et les encouragements de ses parents, notamment de sa mère, elle commence à donner des concerts dès l'âge de huit ans, faisant des représentations sur des chansons de Sylvie Vartan, Claude François ou Mireille Mathieu, mais aussi New York, New York ou Just a Gigolo.

Après avoir été engagée en 1979 — elle a alors 13 ans — dans un cabaret de Sarrebruck, le « Rumpelkammer Club » où elle chantera tous les samedis soirs pendant sept ans, elle est finalement remarquée en 1983 par François Bernheim, qui se déplace en Allemagne à Francfort pour l'écouter chanter à une fête de la bière. En rentrant à Paris, il demande à sa complice Élisabeth Depardieu de coproduire le premier disque de Patricia avec lui. Bien que Gérard Depardieu participe financièrement à ce premier enregistrement, le titre Jalouse paraît au printemps 1985 mais passe inaperçu[2].

Mademoiselle chante...[modifier | modifier le code]

Deux ans après, François Bernheim présente Patricia Kaas à Didier Barbelivien, qui lui offre Mademoiselle chante le blues (chanson refusée dans un premier temps par Nicoletta)[3]. Sortie en avril 1987, la chanson atteint la 7e place du Top 50[4] et est récompensé par le prix Charles Cros. Le 5 décembre, jour de ses 21 ans, elle monte pour la première fois sur la scène de l'Olympia, assurant la première partie des concerts de Julie Pietri.

En novembre 1988 parait le premier album de Patricia Kaas, Mademoiselle chante.... Il rencontre un grand succès en France et dans les pays francophones grâce aux tubes D'Allemagne, Mon mec à moi, Elle voulait jouer cabaret et Quand Jimmy dit, qui lui valent le titre de Révélation de l'année aux Victoires de la musique. Peu de temps après la sortie de cet album, sa maman, avec qui elle entretenait des liens très forts et dont elle se sentait dépendante, meurt d'un cancer le 16 mai 1989. Elle confiera, en 2011, que sa première tournée était pour elle une manière de fuir son deuil[5].

Années 1990[modifier | modifier le code]

Ses deux albums suivants, Scène de vie (1990) et Je te dis vous (1993), connaissent également un très grand succès (Je te dis vous dépassant même les 2,5 millions de copies dans le monde)[6], portés par des titres comme Les Hommes qui passent, Entrer dans la lumière et Il me dit que je suis belle (signé Jean-Jacques Goldman qui se cache sous le pseudonyme Sam Brewski). Ses tournées la mènent alors dans le monde entier. En 1992 elle intègre la troupe des Enfoirés, et le ténor italien Luciano Pavarotti l'invite à un concert humanitaire à Modène.

Après avoir enregistré Café Noir, un album en anglais qu'elle décide de ne jamais sortir, elle modernise son image en 1997. Entourée de compositeurs à succès (Jean-Jacques Goldman pour Dans ma chair et Pascal Obispo pour Le Mot de passe), ses concerts font toujours salle comble, malgré des ventes de disques en déclin : en France, Dans ma chair (1997) est certifié disque double platine (porté par les singles Quand j'ai peur de tout et Je voudrais la connaître) et Le Mot de passe (1999) disque de platine (porté par Ma liberté contre la tienne ou encore Une fille de l'Est). En décembre 1998, elle enregistre Christmas in Vienna VI avec le ténor espagnol Plácido Domingo et le chanteur mexicain Alejandro Fernández. Les 25 et 27 juin 1999, elle est invitée par Michael Jackson à Séoul et à Munich, dans le cadre de deux grands concerts humanitaires, Michael Jackson & Friends.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Tournée 2005.

En 2000, à l'occasion de la Fête de la Fédération, elle donne un concert au jardin du Luxembourg à Paris.

Les années 2000 sont plus difficiles avec notamment le nombre d'entrées somme toute modeste (476 818 en France), du film de Claude Lelouch, And now... Ladies and Gentlemen dans lequel Patricia Kaas partage l'affiche avec Jeremy Irons[7], et les ventes moins importantes des albums Piano Bar (2002), un album d'adaptations en anglais de chansons françaises, et Sexe fort (2003), malgré des titres signés Goldman, Renaud, Cabrel et Obispo. Ces albums sont toutefois certifiés disque d'or pour l'un ainsi que double disque d'or pour l'autre. Les tournées internationales qui suivent ces albums connaissent, comme les précédentes, un très large succès : le Piano-Bar Tour se joue notamment aux États-Unis, réunissant 6 000 personnes au Beacon Theater de New York, et le Sexe-fort Tour se joue notamment en Chine, réunissant plus de 6 000 personnes au Palais du peuple de Pékin.

2008 : Kabaret[modifier | modifier le code]

Après une pause artistique et médiatique choisie, 2008 marque le retour de Patricia Kaas sur le devant de la scène avec un nouvel album, Kabaret, en hommage aux années 1930.

La distribution de Kabaret s'est faite sous différents canaux. L'album est tout d'abord distribué en Russie, dans le cadre d'un partenariat avec la chaîne de magasins de cosmétiques L'Étoile : 500 000 exemplaires sont ainsi offerts aux clients de L'Étoile, ce qui vaudra à l'album un disque de diamant en Russie[8]. En France, la distribution est assurée dans un premier temps sur le site vente-privee.com au prix de 6 [9],[10].

Durant cette période, Patricia Kaas change de maison de disques[11], et la distribution de l'album est assurée à la fois par Sony (son ancienne maison de disques) pour l'international, et par Universal pour la France. Son entourage prétend que Kabaret a été certifié disque d'or en France au début de 2010, et se serait écoulé à 800 000 exemplaires dans le monde[12],[13], mais en réalité l'album n'a jamais été certifié disque d'or (75 000 ventes)[14],[15] et n'a pas atteint les 50 000 ventes à l'export[16],[17],[18].

Une nouvelle tournée internationale a lieu, entre novembre 2008 et février 2010, en France et dans une vingtaine de pays.

Concours Eurovision de la chanson[modifier | modifier le code]

Patricia Kaas à Moscou en 2009.

Début 2009, France 3 demande à Patricia Kaas de représenter la France au 54e Concours Eurovision de la chanson se tenant le 16 mai à Moscou, où elle jouit d'une grande popularité. Le choix de la chanson se porte sur Et s'il fallait le faire, qui avait été plébiscitée par le vote des internautes pour figurer en première piste de son nouvel album Kabaret. La France se classe 8e sur 25 avec 107 points, malgré une prestation saluée : en effet, la chanteuse sera récompensée du prix Marcel-Bezençon de la meilleure performance artistique, décerné par les commentateurs de l'événement.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Au printemps 2011, Patricia Kaas publie sa première autobiographie, L'ombre de ma voix[19].

Le 5 novembre 2012, paraît un album-hommage à Édith Piaf à l'occasion du 50e anniversaire de décès de la chanteuse[20], Kaas chante Piaf, réalisé par Abel Korzeniowski avec le Royal Philharmonic Orchestra. Une tournée suit dans une quarantaine de pays[21] passant, entre autres, par le Royal Albert Hall de Londres, le Carnegie Hall de New York et l'Olympia à Paris.

Le 20 juin 2016, elle dévoile Le jour et l'heure, premier extrait de Patricia Kaas, un nouvel album qui sort le 11 novembre[22]. Le deuxième extrait est la chanson Madame Tout le monde. Une tournée internationale suit dès Janvier 2017, avec notamment un passage programmé au Grand Rex à Paris.

Politique[modifier | modifier le code]

En décembre 2012, elle signe un appel d'artistes et de personnalités artistiques en faveur de l'ouverture du mariage aux couples homosexuels[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a été la compagne du cuisinier Yannick Alléno[24].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Patricia Kaas.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Long Box (4 premiers albums studio Sony)
  • 2001 : Rien ne s'arrête
  • 2009 : 19 par Patricia Kaas
  • 2011 : Mademoiselle n'a pas chanté que le blues (compilation Canada)

DVD live[modifier | modifier le code]


Collaborations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Patricia Kaas en 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Site officiel de l'album Kabaret. »
  2. "L'Ombre de la voix", Patricia Kaas, autobiographie, Flammarion, 2011
  3. Daniel Lesueur, 60 ans de Hit-parades, Alternatives, 2008
  4. http://lescharts.com/search.asp?search=kaas&cat=s
  5. Interview- Patricia Kaas: confession intime, Gala, 23 mars 2011
  6. Biographie de Patricia Kaas - Site Officiel
  7. Encarta
  8. « En Russie avec Patricia Kaas », Le Parisien, (consulté le 10 janvier 2010)
  9. « Patricia Kaas lance son "Kabaret" sur la Toile », Le Point, (consulté le 10 février 2010)
  10. (ru) « Новый альбом Патрисии Каас стал бриллиантовым в России », 2M-Online,‎ (consulté le 10 février 2010)
  11. « Patricia Kaas revient dans le giron Universal », Le Point, (consulté le 10 février 2010)
  12. « Patricia Kaas: disque d'or et derniers concerts au Casino de Paris », Le Parisien, (consulté le 10 janvier 2010)
  13. « Vente-privee.com se pose en trublion de la distribution », Le Figaro, (consulté le 10 janvier 2010)
  14. Disqueenfrance.com
  15. Disqueenfrance.com
  16. Certifications export 2009
  17. Chartsinfrance.net
  18. Certifications export 2008
  19. éditions Flammarion
  20. « L'invitée culturelle : la chanteuse Patricia Kaas rend hommage à Édith Piaf », 12:45 le journal, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [vidéo])
    « À l'occasion des 50 ans de la disparition de l'artiste, Patricia Kaas sort un album où elle revisite 16 titres de la Môme. »
  21. http://www.ticketnet.be/fr/manifestation/idmanif/6161#
  22. Le jour et l'heure : Patricia Kaas de retour avec une ballade sur les attentats, sur chartsinfrance.net, consulté le 20 juin 2016
  23. Emmanuel Moire, Jenifer, Julien Clerc, Mika, Lorie : les artistes s'engagent pour le mariage pour tous, Chartsinfrance.com, consulté le 5 décembre 2012
  24. Marie Aline et Jean-Baptiste Roques, « Cauchemar en cuisine », Vanity Fair n°28, octobre 2015, pages 166-173 et 200.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :