Lynda Lemay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemay.
Lynda Lemay
Description de cette image, également commentée ci-après

Lynda Lemay en concert à Carcassonne en juillet 2007.

Informations générales
Naissance (49 ans)
Portneuf, Drapeau : Québec Québec
Drapeau du Canada Canada
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson française, Musique québécoise
Instruments Voix et guitare
Années actives Depuis 1989
Labels Production Martin Lecterc (1994)
Warner Music Canada
Site officiel www.lyndalemay.com

Lynda Lemay, née le à Portneuf (Canada), est une auteur-compositeur-interprète et guitariste québécoise. Connue pour ses chansons à histoires, elle a vendu plus de 4 millions d'albums jusqu'à février 2015[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

C'est à l'âge de 9 ans que Lynda Lemay écrit sa première chanson : Papa es-tu là ?

Après des études littéraires, elle montre un talent d'écriture qui lui vaut dès 1989 le prix auteur-compositeur-interprète au Festival international de la chanson de Granby pour La Veilleuse.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Son premier album, Nos Rêves sort en 1990 au Canada. Il est suivi quatre ans plus tard par Y, qui récolte un double disque de platine.

En 1996, elle remporte le prix spécial et le prix du public du Tremplin de la chanson des Hauts-de-Seine. La même année, Charles Aznavour l'entend sur la scène du festival de Jazz de Montreux. Subjugué par son talent, il la prend sous son aile. Son troisième album, Lynda Lemay, est enregistré en France, et ses œuvres inscrites dans le prestigieux catalogue de l'éditeur Raoul Breton[2].

Elle commence à se faire connaître en France avec La Visite. À l'exemple de ce titre-ci où elle décrit l'hypocrisie des réunions de famille, elle se moque de tous les travers de la vie quotidienne, avec des sujets humoristiques (Chéri, tu ronfles, Bande de dégonflés et J'veux pas d'chien) ou plus graves (J'ai battu ma fille, Chaque fois que le train passe, Des comme lui). Sa bonne connaissance des relations franco-québécoises[réf. nécessaire] lui inspire des productions remarquées comme Les Maudits Français ou Gros Colons. Elle décrit aussi les difficultés de la vie amoureuse : avec tendresse (Un verre de n'importe quoi, Les filles seules) et avec émotion (J'veux bien t'aimer, Semblant de Rien). Elle consacre beaucoup de ses chansons à la famille telles que Ne t'en va pas, Je voudrais te prendre ou plus récemment Jumelle. Sur le même thême, le titre Le plus fort, c'est mon père, figurant sur son deuxième album sorti en 1994, reste sa chanson la plus emblêmatique.

Carrière en France[modifier | modifier le code]

C'est l'album Live, sorti en 1999, qui marque véritablement le décollage de sa carrière en France. no 1 des ventes, l'album obtient un disque de platine, de même que les 2 suivants : Du coq à l'âme et Les lettres Rouges. Ce dernier, sorti en 2002, contient les titres Les deux hommes, évoquant l’homoparentalité, et La Centenaire.

Elle enchaîne les concerts en France et se voit récompensée aux Victoires de la musique 2003, après plusieurs nominations les années précédentes. Après un silence de quelques mois, elle sort l'album Les secrets des oiseaux, certifié platine, et repart en tournée dans toute la France.

Charles Aznavour a témoigné de son intérêt pour elle : « Elle ajoute à ses dons, indispensables pour réussir, des idées originales, une imagination fertile et très personnelle, une rare qualité d'écriture, une personnalité particulière et pleine de fraîcheur. »[réf. nécessaire] Elle a chanté pour lui la chanson Surtout vous en 2006. Elle a aussi offert une chanson Cache Cache à Maxime Landry, qui raconte la vie de Maxime et de son père qui s'est suicidé à son jeune âge.

En janvier 2005, elle a présenté pour la première fois en France son opéra folk Un éternel hiver. Une histoire d'amour et de haine qu'elle a entièrement écrite, composée et mise en scène. Pour faire vivre ses personnages, elle a cette fois fait appel à quatre interprètes : Fabiola Toupin (Manon), Yvan Pedneault (Jeff), Manon Brunet (Micheline) et Daniel Jean (Agent Messier).

En 2007, après un an et demi de tournée avec la troupe de son opéra folk et la sortie de son album Ma Signature, certifié lui aussi disque de platine, Lynda Lemay retrouve la scène et propose une grande tournée dans un univers très dépouillé, accompagnée sur scène par son complice de la première heure Yves Savard et son frère Marco Savard.
Son 40e passage à l'Olympia de Paris, en avril 2007, a été capté pour un DVD sorti en novembre 2007n pour fêter ses 40 ans (40/40).

Son onzième album studio, intitulé Allô, c'est moi, est sorti en novembre 2008

En 2009, Les Fous Chantants d'Alès interprètent sa chanson Bleu de l'album Allô c'est moi dans le cadre de leur hommage aux plus belles chansons québécoises.

Carrière francophone[modifier | modifier le code]

Durant l'année 2010, Lynda Lemay entame une grande tournée. Elle la commence en France de janvier à avril, puis la poursuit au Québec en juin et en septembre, avant de la terminer par un retour en France en novembre et décembre, avec une date en Belgique. Juste avant de poursuivre sa tournée québécoise, Lynda Lemay lance son douzième album intitulé Blessée le 7 septembre[3]. Il remporte un succès estimable et assez inattendu en France au vu de l'état du marché du disque.

En 2011, Lynda Lemay sort son treizième album, Best of dans lequel on retrouve les succès qui on fait connaitre la chanteuse, mais également quelques chansons inédites, telle que la chanson Pas de mot avec laquelle Lynda fera la promo de ce disque.

En 2013, elle sort son album Feutres et Pastels suivi d'une grande tournée au Québec et en Europe qui va durer 2 ans.

Une nouvelle tournée intitulée Décibels et des Silences est annoncée pour 2015 - 2016 au Québec et en Europe.

Décorations[modifier | modifier le code]

En 2004, elle reçoit le prix Monfort du rayonnement de la Francophonie sur la scène internationale.

En 2012, Lynda Lemay est nommée Chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la culture Frédéric Mitterrand. Les insignes des arts et des lettres lui sont remises au terme de son concert à l'Olympia, le 30 janvier 2012, par Charles Aznavour mandaté par le ministre indisponible[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. lynda lemay, sur le site lyndalemay.com du 3 février 2015
  2. Lynda Lemay, sur le site qim.com, consulté le 4 février 2015
  3. « Lynda Lemay lancera son nouvel album en septembre », sur http://www.cyberpresse.ca/ (consulté le 11 septembre 2010)
  4. Lynda Lemay bouleversée par la surprise d'un Charles Aznavour en mission, sur le site purepeople.com, consulté le 4 fevrier 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]