Plácido Domingo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Domingo.
Plácido Domingo
Description de cette image, également commentée ci-après
Plácido Domingo en 2008.
Nom de naissance José Plácido Domingo Embil
Naissance (78 ans)
Madrid (Drapeau de l'Espagne Espagne)
Activité principale Artiste lyrique
Ténor
Style Opéra
Activités annexes Chef d'orchestre
Années d'activité 1957-présent
Récompenses Médaille d'or du mérite des beaux-arts (1983)
Prix Prince des Asturies (1991)
Grand prix Antoine Livio (2000)
Prix Wolf en art (2012)
Praemium Imperiale (2013)
Site internet placidodomingo.com

José Plácido Domingo Embil, plus connu sous le nom de Plácido Domingo, est un chanteur d'opéra (ténor), chef d'orchestre et administrateur d'opéra espagnol, né le à Madrid (Espagne)[1].

Il a enregistré plus d'une centaine d'opéras complets, et il est connu pour sa grande polyvalence. Pouvant chanter en italien, français, allemand, espagnol, anglais ou encore russe, il s'est produit dans les plus prestigieux opéras à travers le monde. Bien qu'étant d'abord considéré comme un ténor spinto-lyrique, particulièrement renommé pour ses interprétations dans Tosca, Carmen, Samson, Pagliacci ou Les Contes d'Hoffmann, il s'est rapidement attaqué à des rôles plus dramatiques, devenant l'Otello le plus acclamé de sa génération. Au début des années 2010, il est retourné vers le répertoire de baryton, celui de ses débuts, notamment dans Simon Boccanegra. Il a joué plus de 150 rôles différents sur scène.

Domingo doit en partie sa renommée mondiale à la série de concerts Les Trois Ténors, trio qu'il a formé avec son compatriote José Carreras et l'Italien Luciano Pavarotti entre 1990 et 2003. Il a aussi connu le succès en enregistrant des titres plus populaires au début des années 1980 avec l'Américain John Denver notamment.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plácido Domingo est le fils de Pepita Embil, la « Reine de la zarzuela », et de Plácido Domingo Ferrer, également chanteur de zarzuela.

À 18 ans, en 1959, il est auditionné à l'Opéra national de Mexico[2] en tant que baryton. Impressionné, le jury estime cependant qu'il a en réalité une voix de ténor. C'est ainsi que deux ans plus tard, il fait ses débuts à Monterrey avec le rôle d'Alfredo dans La traviata.

Il devient rapidement l'un des principaux et plus célèbres ténors lirico spinto des années 1970-80. Il chante en italien, français, allemand, espagnol, anglais et russe et possède un répertoire très large[3]. Il s'illustre aussi bien dans le Requiem, La Damnation de Faust, Béatrice et Bénédict de Hector Berlioz, Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns que dans les opéras de Giuseppe Verdi, Giacomo Puccini, Jules Massenet, et plus tard Richard Wagner et Richard Strauss. Il chante pour l'ouverture de l'exposition universelle de Séville en 1992.

Il a formé avec José Carreras et Luciano Pavarotti le groupe médiatique des Trois Ténors.

Au cinéma, il interprète notamment le rôle de Don José dans Carmen de Francesco Rosi ou d'Otello dans le film de Franco Zeffirelli.

Depuis quelques années, Plácido Domingo est revenu, pour la première fois depuis sa jeunesse, au répertoire de baryton en incarnant le rôle de Simon Boccanegra, le [4] sur la scène du Staatsoper Unter den Linden de Berlin sous la direction de Daniel Barenboïm, rôle qu'il reprend le 18 janvier 2010 sur la scène du Metropolitan Opera sous la direction de James Levine[5]. Il a également chanté le rôle de Rigoletto (après avoir incarné à de nombreuses reprises le Duc) pour la retransmission télévisée en direct de l'opéra depuis Mantoue les 4 et 5 septembre 2010.

Artiste complet, il est aussi chef d'orchestre. Sous sa direction, dans le cadre de la Waldbühne 2001, l'Orchestre philharmonique de Berlin a proposé un concert de musique espagnole. L'occasion d'entendre la célèbre Fantaisie sur des thèmes de Carmen de Georges Bizet de Pablo de Sarasate, avec la violoniste Sarah Chang en soliste, ou des airs de zarzuela chantés par Ana María Martínez. Il a aussi dirigé l'Orchestre symphonique de Montréal le . En 2008, il dirige la création mondiale de l'opéra The Fly au théâtre du Châtelet.

Il est, depuis 1996, directeur artistique de l'Opéra national de Washington, implanté au Kennedy Center. En 1998, il est également nommé directeur artistique de l'Opéra de Los Angeles, puis directeur général depuis 2003.

Le 23 septembre 2010, il crée le rôle de Pablo Neruda dans l'opéra Il postino de Daniel Catán, dans une production reprise en décembre 2010 au Theater an der Wien et en juin 2011 au théâtre du Châtelet.

Le 21 janvier 2011, il fête ses 70 ans lors d'un grand gala au Teatro Real de Madrid dirigé par James Conlon, où sont invités à se produire de nombreux chanteurs célèbres tels qu'Angela Gheorghiu, Juan Pons ou Angela Denoke.

Le 31 décembre 2011, il crée le rôle de Neptune dans le pasticcio The Enchanted Island au Metropolitan Opera.

Fan du Real Madrid, pour le 32e titre du Real en Liga le 13 mai, il chante devant plus de 80 000 personnes au Santiago Bernabéu l'hymne du Real Madrid.

Le 11 juillet 2014, la veille de la finale de la coupe du monde de football à Rio de Janeiro, Plácido Domingo accompagné du pianiste Lang Lang, de la soprano Ana Maria Martinez et de l'Orchestre symphonique du Brésil dirigé par Eugene Kohn, donne un concert à l'Arena HSBC de Rio de Janeiro[6].

Plácido Domingo est directeur général de l’Opéra de Los Angeles depuis 2003 ; il est reconduit en 2014 pour cinq ans, jusqu’au terme de la saison 2018-2019[7].

Accusation de harcèlement sexuel[modifier | modifier le code]

Le 13 août 2019, Plácido Domingo est accusé de harcèlement sexuel par 9 femmes (par communiqué de presse auprès d'Associated Press[8]), chanteuses et danseuse. Ces faits se seraient produits il y a une trentaine d'années. À la suite de ces accusations, l'opéra de Los Angeles indique mener une enquête par l'intermédiaire d'un avocat et Domingo est suspendu à titre conservatoire.

En réaction, Domingo déclare que ces allégations sont « inexactes »[9].

Fin septembre, il renonce à se produire au Metropolitan Opera de New York, puis en octobre 2019, il démissionne de son poste de directeur général de l'Opéra de Los Angeles[10].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Le 21 novembre 2012, Plácido Domingo est nommé[13] ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO au cours d'une cérémonie officielle à Paris, « en reconnaissance de sa carrière artistique exceptionnelle, de son inestimable soutien à la promotion des jeunes talents de l'opéra, à travers la compétition Opéralia, et pour son attachement aux idéaux et valeurs de l'Organisation ». Au cours de son discours, il fait part de sa volonté d'introduire l'apprentissage de la musique dans les écoles et le besoin de faire découvrir la musique classique aux enfants.
  • En mai 2014, il est fait « Professor » par le chancelier autrichien Werner Faymann[14].

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Plácido Domingo a enregistré en disque une grande partie des rôles de ténor du répertoire de l'opéra.

Opéras[modifier | modifier le code]

Costume d'Otello porté par Placido Domingo.

Liste établie à partir du site Ôlyrix[15]:

  • Le Cid de Jules Massenet en 1976, aux côtés de Grace Bumbry
  • La Navarraise de Jules Massenet en 1975, aux côtés de Marilyn Horne
  • Tosca de Puccini en 1992, dans le rôle de Mario Cavaradossi, avec Catherine Malfitano.
  • La Traviata de Verdi, dans le rôle d'Alfredo, aux côtés de Teresa Stratas.
  • Don Carlos de Verdi en 1971, aux côtés de Montserrat Caballé, Shirley Verrett, Ruggero Raimondi, Sherrill Milnes, sous la direction de Carlo Maria Giulini
  • Don Carlos de Verdi en 1985, aux côtés de Katia Ricciarelli, Lucia Valentini Terrani, Leo Nucci, Ruggero Raimondi, Nicolai Ghiaurov sous la direction de Claudio Abbado
  • Il Trovatore de Verdi en 1978, aux côtés de Piero Cappuccilli, Raina Kabaiwanska, Fiorenza Cossotto, sous la direction de Herbert von Karajan
  • Il Trovatore de Verdi en 1984, aux côtés de Giorgio Zancanaro, Rosalind Plowright, Brigitte Fassbaender, sous la direction de Carlo Maria Giulini
  • Carmen de Bizet en 1980, dans le rôle de Don José sous la direction de Pierre Dervaux.
  • Carmen de Bizet en 1977, dans le rôle de Don José, aux côtés de Teresa Berganza, Sherrill Milnes, sous la direction de Claudio Abbado
  • Carmen de Bizet en 1983, dans le rôle de Don José, aux côtés de Julia Migenes, Ruggero Raimondi, sous la direction de Lorin Maazel
  • Les Pêcheurs de perles de Bizet, dans le rôle de Zurga, sous la direction de Carlo Maria Giulini en 2007.
  • La Bohème de Puccini, dans le rôle de Rodolfo.
  • Pagliacci, de Ruggerro Leoncavallo, dans le rôle de Canio, un de ses plus grands rôles.
  • Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns, dans le rôle de Samson sous la direction de James Levine.
  • Tristan und Isolde de Richard Wagner, dans le rôle de Tristan, sous la direction d'Antonio Pappano. Le magazine Gramophone a choisi cette interprétation comme référence pour cet opéra[16].
  • Lakmé, de Léo Delibes, dans le rôle de Gérald, aux côtés de Ileana Cotrubas, Nicolai Ghiaurov, sous la direction de Claudio Abbado
  • La Wally, de Catalani, dans le rôle de Giuseppe Hagenbach, aux côtés de Katia Ricciarelli, Leo Nucci, sous la direction de Carlo Maria Giulini
  • Marina, de Emilio Arrieta, dans le rôle de Jorge, aux côtés de Kiri Te Kanawa, Thomas Hampson, Samuel Ramey, sous la direction de James Levine
  • Médée, de Luigi Cherubini, dans le rôle de Jason, aux côtés de Mirella Freni, Agnes Baltsa, José van Dam, sous la direction de Herbert von Karajan

Récitals[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Plácido Domingo - Biographie », sur Olyrix.com (consulté le 26 juillet 2017).
  2. Seis décadas de Plácido Domingo en México (José Octavio Sosa).
  3. Plus de 130 rôles si l'on en croit le titre d'un livre de mémoires et d'étude paru dans les années 2000.[réf. nécessaire]
  4. Simon Boccanegra - 2009.
  5. Simon Boccanegra - 2010.
  6. « Coupe du monde 2014 : Plácido Domingo et Lang Lang en finale », sur francemusique.fr, (consulté le 17 juillet 2014).
  7. « Plácido Domingo reconduit à la tête de l’Opéra de Los Angeles jusqu’en 2019 », sur opera-online.com, (consulté le 28 juillet 2019).
  8. "AP: Women accuse opera legend Domingo of sexual harassment", Associated Press, le 13 août 2019.
  9. « Plácido Domingo accusé de harcèlement sexuel par 9 femmes », Huffington Post, le 13 août 2019.
  10. (en) « Plácido Domingo Leaves Los Angeles Opera Amid Sex Harassment Inquiry », New York Times,‎ (lire en ligne).
  11. (es) « Real Decreto 1727/1983, de 22 de junio, por el que se concede la Medalla al Mérito en las Bellas Artes, en su categoría de oro, a « Teatre Lliure » », Boletin Oficial del Estado, Madrid, no 150,‎ , p. 17772 (lire en ligne).
  12. « Les lauréats du prix Antoine Livio depuis 1999 », sur Presse musicale internationale (consulté le 20 décembre 2016).
  13. « Le ténor Plácido Domingo ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO », L'Obs avec AFP, 2012 (consulté le 28 Juillet 2019).
  14. « Placido Domingo décoré en Autriche », Le Figaro, encart « Culture », vendredi 9 mai 2014, page 29.
  15. « Plácido Domingo - Lyricographie - Ôlyrix », sur Olyrix.com (consulté le 26 juillet 2017)
  16. (en) [1], sur gramophone.co.uk
  17. Titre composé par son fils Placido Domingo Ornelas

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]