Aller au contenu

Elsa Lunghini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Elsa Lunghini
Biographie
Naissance
Surnom
ElsaVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
ElsaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Chanteuse, actrice, auteure-compositrice, artiste d'enregistrementVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Autres informations
Instrument
Labels
Genres artistiques
Site web
Discographie

Elsa Lunghini, ou simplement Elsa, née le à Paris 18e, est une chanteuse et actrice française.

De 1986 à 2007, elle a exercé son métier de chanteuse sous le mononyme Elsa. En 2008, elle reprend son nom complet avec la parution de son album intitulé Elsa Lunghini.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Elsa Lunghini est la fille de Georges Lunghini (comédien, photographe, compositeur) et de Christiane Jobert (artiste peintre et sculptrice). Elle est la nièce de Marlène Jobert et la cousine germaine d'Eva Green et de sa sœur jumelle Joy Green ainsi que de Joséphine Jobert[1],[2].

Les années 1980[modifier | modifier le code]

Âgée de sept ans, Elsa Lunghini interprète en 1981 son premier rôle au cinéma dans le film Garde à vue de Claude Miller, aux côtés de Romy Schneider, Lino Ventura et Michel Serrault.

En 1986, elle tourne plusieurs films par la suite dont La Femme de ma vie. C'est à l'occasion de ce film qu'elle s'essaie à la chanson en chantant le titre T'en va pas. Cet essai est couronné de succès puisqu'il lui permet d'être, à l'âge de treize ans, la plus jeune artiste no 1 du Top 50[3],[4]. Le titre reste huit semaines no 1 des ventes de singles[5] et s'écoule à 1 300 000 exemplaires[6].

En 1988, elle sort son premier album, Elsa, qui rencontre un grand succès (plus de 800 000 albums vendus) avec notamment les tubes Quelque chose dans mon cœur, Un roman d'amitié en duo avec Glenn Medeiros (no 1 durant six semaines), Jour de neige, À la même heure dans deux ans et Jamais nous en duo avec Laurent Voulzy[7].

Les années 1990[modifier | modifier le code]

En 1990, Elsa Lunghini sort son deuxième album, Rien que pour ça…, dont sont extraits les titres Rien que pour ça, Pleure doucement et Qu'est-ce que ça peut lui faire ? Bien que cet album rencontre moins de succès que le premier, il est tout de même certifié disque de platine (plus de 300 000 ventes) et lui permet d'être, en novembre de cette même année, la plus jeune artiste à l'affiche de l’Olympia de Paris en programme principal[8].

En 1991, elle tient le rôle principal dans Le Retour de Casanova, aux côtés d'Alain Delon et Fabrice Luchini, film pour lequel elle gravit les marches du Festival de Cannes l'année suivante.

En 1992, elle revient avec un troisième album, Douce Violence, un album un peu différent, entre ballades mélancoliques et insolence. Le titre-phare de cet album, Bouscule-moi, casse l'image un peu lisse de la chanteuse et dévoile une facette plus adulte et sexy[9]. L'album se vend à plus de 200 000 exemplaires[10].

À la suite de cet album, elle met de côté sa vie professionnelle, et donne naissance à un petit garçon, Luigi, dont le père est le chanteur allemand Peter Kröner[11].

En 1996, elle sort son quatrième album, Chaque jour est un long chemin, pour lequel elle écrit la totalité des textes[12]. Malgré de très bonnes critiques et le succès d'estime du single Sous ma robe, cet album ne rencontre pas son public (75 000 albums vendus en France)[13].

L'année suivante, une compilation est éditée, Elsa, l'essentiel 1986-1993, qui sera couronnée d'un disque d'or[14].

Séparée du père de son fils, elle rencontre le footballeur Bixente Lizarazu en 1997, dont elle partagera la vie durant sept ans[15].

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, Elsa Lunghini tourne dans deux téléfilms : La mort est rousse (avec Bernard Giraudeau et Éva Darlan) et Trois Jours en juin (avec Guy Marchand).

À la suite d'un conflit avec sa maison de disques BMG France[9], elle signe chez Mercury Records et sort son cinquième album, De lave et de sève en avril 2004, porté par les singles Mon amour et À quoi ça sert. Comme pour son précédent opus, Elsa signe une bonne partie des textes, confirmant ainsi son statut d'auteur interprète. On y trouve aussi les participations de Benjamin Biolay, Hubert Mounier, Keren Ann ou encore Étienne Daho. Cet album est suivi d'une série de concerts à L'Européen en septembre 2005, dont la captation permet à Elsa de proposer en avril 2006 son premier live après près de vingt ans de carrière[16].

Elle est aussi impliquée dans plusieurs causes caritatives, participant notamment à la tournée de concerts des Enfoirés pour Les Restaurants du Cœur ainsi qu'à d'autres causes, telles que Sol En Si ou Bout de vie (association qui vient en aide aux personnes amputées et dont elle est aussi porte-parole avec son ancien compagnon, Bixente Lizarazu).

En 2007, elle tient le rôle de Suzanne dans l'adaptation télévisée du roman de Marc Levy, Où es-tu ?, aux côtés de Cristiana Reali et Philippe Bas. Cette série est diffusée en juin 2008 sur M6.

En septembre 2008, elle sort son sixième album, Elsa Lunghini, un disque dont la majorité des titres a été composée et écrite par Da Silva, Elsa et Dominique A. Cet album ne rencontre pas le succès malgré la parution de trois singles (Oser, Le garçon d'étage et Les tremblements de terre)[17]. Les concerts parisiens et la tournée sont annulés[18].

En 2009, elle tient le rôle d'Emma dans le téléfilm Aveugle, mais pas trop de Charlotte Brändström, diffusé le 14 septembre 2009 sur TF1, aux côtés de Bernard Le Coq. Elle participe également à son premier court-métrage en interprétant la mère d'un adolescent fugueur dans Le Portail de Liam Engle.

Les années 2010[modifier | modifier le code]

Au premier semestre 2010, Elsa Lunghini tourne la saga de l'été 2010 pour France 2, La Maison des Rocheville, aux côtés d'Alexandre Brasseur, Chloé Lambert et Virginie Desarnauts.

Après avoir chanté en duo avec Bruno Putzulu sur le titre J’t'aimais j’t'aime en 2010, elle participe l'année suivante à l'album de Thierry Gali Il était une fois, en soutien à l'action de l'Unicef[19].

Son fils Luigi Kröner, déjà champion de France de kick-boxing en 2010, devient champion de France de Pancrace en 2012[20],[21].

Elsa Lunghini à côté de Gaspard Ulliel à la cérémonie des prix Lumières 2015.

En 2015, Elsa Lunghini et Aurélien Cheval, son époux depuis 2013, entreprennent un voyage artistique (photographies, texte, musique) et géographique, Vanishing points[22]. Une exposition photographique de leurs œuvres a lieu à Yèvres à l'automne 2015[23],[24].

En janvier 2017, elle intègre la quatrième saison de la série policière de France 2, Cherif, incarnant le rôle de Justine, la compagne de Cherif[25].

Le , elle remporte le Prix de la meilleure interprétation féminine du Festival de Luchon pour Parole contre parole[26].

En 2019, la comédienne monte sur les planches pour la première fois dans 2+2 de Cyril Gély et Éric Rouquette, mise en scène de Jeoffrey Bourdenet, au Théâtre Tristan-Bernard.

Les années 2020[modifier | modifier le code]

Depuis novembre 2020, Elsa Lunghini incarne Clotilde Armand dans la nouvelle série quotidienne de TF1, Ici tout commence[27].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Elsa pendant le tournage de Trois Jours en juin (2005).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Concerts[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Restos du cœur[modifier | modifier le code]

  1. Message personnel avec Pascal Obispo, Laurent Voulzy et Emmanuelle Béart
  2. So far away, from LA (medley)
  1. Plus près des étoiles avec Jean-Jacques Goldman et Julien Clerc
  2. Le Dernier Slow avec Marc Lavoine (medley)
  1. Made in Normandie avec Renaud (medley)
  2. Lettre à France avec Pascal Obispo (medley)
  3. Jouez violons, sonnez crécelles (medley)
  1. Pour que tu m'aimes encore avec Hélène Ségara et Liane Foly
  2. Comme un garçon avec Lââm (medley)
  1. Les brunes comptent pas pour des prunes avec Patricia Kaas
  2. J't'le dis quand même avec Garou (medley)
  3. Seras-tu là avec Marc Lavoine (medley)
  4. Douce France avec Zazie (medley)
  5. Avec le temps avec Julien Clerc (medley)
  1. Moi… Lolita avec Zazie et MC Solaar
  2. Les Plages avec Axel Bauer (medley)
  3. Le Rêve du pêcheur avec Francis Cabrel (medley)
  4. Le vent nous portera avec Jean-Louis Aubert (medley)
  1. Le chanteur malheureux avec Patrick Bruel et Michel Sardou
  2. J'ai tout oublié avec Calogero, Jean-Louis Aubert, Julie Zenatti, Jenifer et Lorie
  3. Disparue avec Michael Jones (medley)
  4. Zinedine avec Axel Bauer (medley)
  1. Sur un prélude de Bach avec Lara Fabian, Muriel Robin et Catherine Lara
  2. Simon papa tara avec Lââm (medley)
  3. Les Tournesols avec Lorie (medley)
  1. Carte Postale avec Gérald de Palmas, Muriel Robin, Maxime Le Forestier et Catherine Lara
  2. Pourvu qu'elles soient douces avec Patricia Kaas, Jenifer et Lorie (medley)
  3. Au fur et à mesure avec Gérard Darmon (medley)
  1. Ville de lumière avec Les Enfoirés
  2. La Belle avec Gérald de Palmas (medley)
  3. Les Matins d'hiver avec Marc Lavoine, Francis Cabrel et Maurane
  4. Éducation sentimentale avec Michael Jones, Jean-Baptiste Maunier et Kad Merad
  1. C'est bientôt la fin avec Jean-Jacques Goldman, Zazie, Alizée, Maxime Le Forestier, MC Solaar et Catherine Lara au violon
  2. Toi et moi avec Patrick Bruel, Liane Foly, Christophe Maé. Figuration de Bafétimbi Gomis
  3. Ça balance à Paris avec Yannick Noah (medley)
  4. Je suis de celles avec Nolwenn Leroy, Zazie et Lorie

Participations caritatives[modifier | modifier le code]

  1. Sa raison d'être (collectif)
  1. Noël ensemble (collectif)
  2. Petit Garçon, avec Charlélie Couture.
  1. Et puis la Terre (collectif)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2010 : prix d'interprétation féminine au festival Mulhouse Tous Courts pour Le Portail[30]
  • 2010 : prix d'interprétation féminine au Saint Andrews Film Festival pour Le Portail
  • 2018 : prix d'interprétation féminine au Festival de Luchon pour Parole contre parole

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jamal Henni et Simon Tenenbaum, « Quand Elsa Lunghini se rebelle contre ses maisons de disques », sur bfmbusiness.bfmtv.com,
  2. Isabelle Mermin, « Elsa Lunghini (Chérif) : "Je n’ai pas fermé la porte à la chanson" », sur lefigaro.fr/,
  3. Biographie, sur nrj12.fr, consulté le 8 mai 2015.
  4. Ce record est battu quelques années plus tard par Jordy avec Dur dur d'être un bébé.
  5. Elsa Lunghini en interview, sur ptitblog.net, consulté le 16 avril 2015.
  6. Biographie, sur tv5monde.com, consulté le 8 mai 2015.
  7. Biographie, sur voici.fr, consulté le 8 mai 2015.
  8. Elsa avait alors 17 ans. Ce record sera battu quelques années plus tard par Priscilla.
  9. a et b Biographie, sur rfimusique.com, consulté le 8 mai 2015
  10. Billboard, 22 mai 1993, page 68, vol. 105, n°21, sur books.google.fr, consulté le 8 mai 2015.
  11. Elsa, la mort et l'amour sans détour. Quand l'inconsistance supposée de l'ex-starlette gnangnan révèle une étrange gravité: à l'occasion de son dernier album, interview sur l'angoisse, la crudité et Joni Mitchell. Elsa,Chaque jour est un long chemin, BMG, sur liberation.fr, consulté le 8 mai 2015
  12. Universal
  13. Quand Elsa Lunghini se rebelle contre ses maisons de disques, sur bfmbusiness.bfmtv.com, consulté le 16 janvier 2018.
  14. Certifications d'Elsa
  15. Gala
  16. Vous n'allez pas reconnaître Elsa, sur leparisien.fr, consulté le 8 mai 2015
  17. Découvrez le nouveau single d'Elsa Lunghini, sur chartsinfrance, consulté le 8 mai 2015
  18. Les concerts parisiens d'Elsa Lunghini sont annulés, surchartsinfrance.net, consulté le 8 mai 2015
  19. (fr) « Lorie, Laurent Voulzy, Lara Fabian : tous réunis pour un vrai conte de fées », sur purepeople.com, .
  20. Prisma Média, « Le fils d'Elsa est un champion ! - Gala », sur Gala.fr (consulté le )
  21. ppandp, « A propos de moi », sur Luigi Kröner (consulté le ).
  22. Vanishing points.
  23. La comédienne et chanteuse Elsa prépare une exposition à Yèvres, sur lechorepublicain.fr, consulté le 3 mai 2015.
  24. Quand Elsa Lunghini sculpte la lumière, sur lechorepublicain.fr, consulté le 27 novembre 2015.
  25. Chérif, France 2 : Elsa Lunguini, son fils canon est coach sportif, sur telestar.fr, consulté le 14 janvier 2017.
  26. « Les lauréats du 20e festival de Luchon », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. Ici tout commence : les confidences d'Elsa Lunghini sur son personnage, sur telestar.fr, consulté le 9 novembre 2020
  28. Le portail, sur vimeo.com (consulté le 18 février 2016).
  29. Block 66, sur vimeo.com (consulté le 18 février 2016).
  30. « Elsa récompensée au festival Mulhouse Tous Courts », sur leportail-lefilm.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :