Dany Dauberson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dany Dauberson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Suzanne GaucheVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Dany Dauberson, de son vrai nom Suzanne Marguerite Renée Gauche, née le au Creusot en Saône-et-Loire et morte le à Marseille dans les Bouches-du-Rhône, est une chanteuse et actrice française ayant eu son heure de gloire dans les années 1950. Avec la chanteuse Mathé Altéry, elle a co-représenté la France lors de la première édition du Concours Eurovision de la chanson, en 1956, à Lugano (Suisse).

Biographie[modifier | modifier le code]

Dany Dauberson fait des études de chant classique[1].

Sa liaison avec l’actrice Carmen Torrès fait scandale à Lyon. Dany quitte alors la province, monte à Paris et débarque au cabaret de Suzy Solidor, icône du mouvement lesbien. Celle-ci la prend sous son aile et la fait débuter dans son établissement[2].

Le 21 mai 1956, lors du Concours Eurovision de la chanson 1956, au Kursaal de Lugano, chaque pays interprète deux chansons. Dany Dauberson interprète la seconde chanson représentant la France, Il est là, après Mathé Altéry, qui chante Le Temps perdu. Son classement à l'issue du concours est inconnu car seule la chanson gagnante est annoncée[3],[4].

Dans les années 1960, elle est la compagne de l’actrice Nicole Berger[5].

En avril 1967, sur la N13 aux abords de Duranville dans l'Eure, sa compagne Nicole Berger qui conduisait perd le contrôle de la voiture et percute un arbre. Dany est éjectée mais Nicole a la cage thoracique enfoncée par le volant et le crane fracturé[6]. Grièvement blessées, les deux accidentées sont emmenées à l’hôpital mais Nicole meurt au bout six jours de lutte et de souffrances, à 31 ans. Dany restera inconsolable et ne recouvrera jamais une santé parfaite. Cet accident met quasiment un terme à sa carrière, même si elle tente de continuer la chanson.

Elle meurt en 1979, à l'âge de 54 ans, à Marseille[7]. Elle repose au cimetière de Saint-Claude (Jura), ville dans laquelle elle a passé une partie de sa vie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

33 tours[modifier | modifier le code]

  • 195? : Padam, Padam - Ni toi, ni moi - Geule d'ange - Evason - Ceux-qui s'aiment - Amours perdues - Y'a tant d'amour
  • 1957 : Ses mains - Celui que j'attends - Des fleurs pour mademoiselle - Les feuilles mortes - Flaner tous les deux - Mélancolie - La foule - Est-ce ma faute ?
  • 1958 : Si je pouvais revivre un jour ma vie - Je te donnerai - Envoie la musique - Ça t'va bien

45 tours[modifier | modifier le code]

  • 1955 : L'argent - On m'a donné une âme - To cœur et mon cœur - Soir sur la forêt
  • 1955 : On s'aimera - Cet air-là - La brume - Il était
  • 1956 : La complainte des infidèles - Marchand d'amour - Ma vie s'éveille - Un jour, tu verras
  • 1956 : Et vous n'avez pas su - Et puis là-haut - Enchaînez la musique - Les mots
  • 1956 : Dans les ports de soleil - Tu peux chercher - Twilight on the Trail - Stormy Weather
  • 1956 : Prends garde - Tu t'fous d'moi - Merci mon dieu - Embrasse-moi... oh mon amour
  • 1957 : La ballade de Notre-Dame - Le pirate de Saint-Malo - Si je n'avais plus - Passion
  • 1958 : On ne peut avoir - Journaux du soir - Ciel de Paris - Mélancolie
  • 1958 : C'est la vie - Danse du temps - Au bord de l'eau - On l'appelait Marie du port
  • 1959 : Les feuilles mortes - Mélancolie - Est-ce ma faute ? - Des fleurs pour mademoiselle
  • 1960 : Paname - Les compagnons - L'absent - Il pleut sur Rotterdam
  • 1964 : La chanson de Venise - Chanson pour la fin du monde - Perdu loin de toi - L'accordéeon

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Beaudelaire, La chanson réaliste, Livre numérique Google, L’Harmattan, 1996, 156 p., p. 139 : « En 1948, une belle chanteuse à la voix grave et chaude, qui est passée au music-hall après des études de chant classique, débute au Caroll’s : c’est Dany Dauberson, trop tôt disparue, hélas ! Elle chante aussi à Bobino, à Pacra, et elle enregistre des disques. Elle interprète Gueule d’ange qui lui convient parfaitement, Tu te fous de moi , La fille aveugle de la poétesse Angèle Vannier ».
  2. Dany Dauberson, la voix la plus grave de Paris, movie-musical-world, 1er août 2009.
  3. Charles Dumont, Non je ne regrette toujours rien (Livre numérique Google), Calmann-Lévy, 2012, 256 p. : « Dany Dauberson est une actrice-chanteuse qui fait les plus belles soirées du Club des 5 et du Caroll's, et qui représentera la France lors de la première édition du Concours Eurovision en 1956 ».
  4. Jean-Jacques Ledos, L'âge d'or de la télévision 1945-1975. Histoire d'une ambition française, L'Harmattan, 2007, 284 p. : « C'estle prélude au Grand prix Eurovision de la chanson qui sera organisé, pour la première fois le 21 mai 1956, au Kursaal (Casino) de Lugano. La France y est alors représentée par Dany Dauberson et Mathé Althéry. La Suissesse Lys Assia triomphe ».
  5. Pascal Sevran, Je me souviens aussi, Albin Michel, 1997, 513 p., p. 509 : « Je me souviens que l’actrice Nicole Berger vivait avec la chanteuse Dany Dauberson ».
  6. Alexandre Mathis, LSD 67 (Livre numérique), UNIVERS POCHE, (ISBN 9782823810967, lire en ligne), p. 392 : « Dans la nuit du 8 avril, pendant un orage de grêle sur la route de Honfleur à la sortie de Folleville [...], la Chevrolet Corvair de Nicole Berger dérape et s'encastre contre un arbre. La chanteuse Dany Dauberson, à côté, éjectée du véhicule, s'en tire sans trop de mal. Nicole Berger, crâne fracturé, a la cage thoracique enfoncée par le volant ».
  7. Dany Dauberson, sur le site D'autres étoiles filantes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]