Universal Music Group

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Universal Music Group
logo de Universal Music Group
Logo de Universal Music Group
illustration de Universal Music Group
Siège d'Universal Music Group à Santa Monica aux États-Unis.

Création 1998
Dates clés 2021
Fondateurs Music Corporation of AmericaVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Naamloze vennootschapVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Euronext Amsterdam (en) (UMG)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Hilversum, Pays-Bas
Santa Monica, Californie
Drapeau États-Unis
Direction Lucian Grainge (CEO)
Directeurs Lucian GraingeVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Tencent (20 %)

Bolloré (18 %)
Pershing Square (10 %)
Vivendi (10 %)

Activité Industrie musicale
Produits MusiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Vivendi (depuis ), Tencent (depuis ) et Pershing Square Holdings (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Filiales EMI
Island Def Jam Music Group
Universal Motown Republic Group
Decca Records
Verve Records
Cash Money Records
Effectif 7 912 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web Universalmusic.fr

Chiffre d'affaires en augmentation 4,5 Mrd € (2012)[2].
Résultat net 970 000 000 de dollars américains ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Société précédente Venkow Records (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Universal Music Group B.V. (UMG), aussi connu sous le nom d'Universal, est un label de musique américain et une société néerlandaise. Autrefois inclus dans Universal Pictures, dont les activités de musique et de cinéma ont été séparées en 1998, UMG est aujourd'hui indépendant des studios Universal, propriété de NBCUniversal (Comcast). Universal MG est la plus grande des trois majors du disque ; au premier semestre 2011, elle représente 38,9 % des ventes mondiales[3]. Le siège social d'UMG est situé à Hilversum (Pays-Bas) et son siège opérationnel à Santa Monica, en Californie[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour l'histoire de UMG avant 1998, voir :

Siège d'Universal Music Group à Santa Monica.

UMG a été créé en 1996 lorsque le groupe Seagram décide de séparer les activités de MCA, acquis un an auparavant, en deux filiales différentes : Universal Studios pour les activités cinématographiques et la télévision, et Universal Music Group pour les activités musicales[6],[7]. En 1998, Seagram prend le contrôle de PolyGram, qui est intégré au sein de UMG. L'ensemble est ensuite acquis par le groupe français Vivendi en 2000. Celui-ci possède toujours UMG, mais a revendu Universal Studios en 2004.

Le , Universal Music achète l'Univision Music Group à Univision Communications pour l'associer à ses labels Universal Music Latino et Machete Records[8]. Le , Disney Music Group signe avec Universal Music Group un contrat pour la distribution de ses artistes en Asie, excepté le Japon[9].

Depuis cette année 2008, Universal Music a aussi lancé un partenariat avec la Société Générale. L’offre So Music permet aux jeunes clients de la banque d’avoir accès à la musique de leur choix en illimité[10]. Sur le même modèle, la première maison d’édition musicale s’est alliée avec l’informaticien Hewlett-Packard en 2012. Avec l’achat d’un ordinateur HP connected Music, l’usager peut écouter de la musique à partir de son ordinateur en libre accès. En plus de l’opération marketing, ce partenariat permet de lutter efficacement contre le piratage de la musique sur internet[11]. Par ailleurs, toujours en 2012, plusieurs personnalités du groupe ont été appelées à rejoindre le Cristal Festival. Ce rassemblement met à l’honneur les meilleures initiatives marketing, parmi les invités on compte notamment Mathieu Baumgartner, le directeur des opérations digitales (Digital Operations Manager), mais aussi Olivier Robert-Murphy, le directeur général des nouvelles activités[12].

Le , Universal Music signe un contrat avec Youtube. Ce contrat lui permet de faire supprimer toute vidéo qu'Universal juge comme portant atteinte à ses droits, et ceci même si les vidéos en question sont en règle face au Digital Millenium Copyright Act (DMCA)[13].

En , Universal utilise ce contrat pour faire retirer la chanson promotionnelle de MegaUpload : "Mega song", alors que celle-ci n'avait violée aucune loi contre le piratage ou de copyright[13]. Ceci fut fait sous le prétexte que certains chanteurs (Will.I.Am par exemple) participaient alors qu'ils étaient produits par Universal. Megaupload porta plainte contre Universal et Youtube décida de remettre en ligne les vidéos en attendant le jugement.

La plainte contre Universal est retirée « sans préjudice » en . Megaupload se réservant le droit de porter à nouveau plainte à l'avenir[14].

Le , Universal Music Group rachète le MBO Group à Egmont[8].

En , Universal Music rachète sa concurrente anglaise EMI pour la somme de 1,2 milliard de livres sterling[15], renforçant sa suprématie dans le monde de la musique avec 38,9 % de part de marché mondial. Toutefois, la filiale d'EMI nommée Parlophone (y compris EMI France) est cédée pour 487 millions de livres sterling (570 millions d'euros) à Warner Music Group à la suite des demandes de diverses autorités de la concurrence[16].

Le , Disney Music Group annonce approfondir son partenariat avec Universal Music Group en partageant les producteurs et compositeurs pour les artistes sous contrat et les futures productions Disney[17].

En 2014, Universal ouvre ses clips au placement de produit avec la société Mirriad. Pour le groupe, il s’agit de s’ouvrir un marché qui représentait près de 8,25 milliards de dollars en 2012, en partenariat avec l’activité publicitaire de Havas[18].

En 2014, le groupe lance en partenariat avec Canal+ son Talent Show « Island Africa Talent ». La première saison s'achève le avec la victoire de la malgache Deenyz[19]. Après le succès considérable de l'émission[20], Universal MG a annoncé vouloir surfer sur son succès pour s'implanter durablement en Afrique en commençant par installer des bureaux et un studio d'enregistrement à Dakar et Abidjan[21].

En , Universal Music et Havas créent une « alliance globale » afin d'exploiter et monétiser les « données comportementales » des fans de musique[22].

En , Vivendi annonce un désengagement partiel d'Universal Music Group, qui pourrait aller jusqu'à 50% du capital de la maison de disque[23]. En , le groupe chinois Tencent Holdings acquiert 10% du capital d'Universal Music Group à Vivendi[24], puis 10 % supplémentaires en , pour 3 milliards d'euros[25].

En février 2021, Vivendi annonce la scission de Universal Music Group, via la distribution à ses actionnaires d'une participation de 60 % dans ce dernier[26]. En septembre 2021, Vivendi lance le processus d'introduction en bourse de sa filiale Universal Music Group, avec l'espoir d'une valorisation à 33 milliards d'euros. Le prix d'introduction annoncé par Euronext est de 18,50 € par action.[27].

Principaux labels[modifier | modifier le code]

Les principaux labels de EMI ayant intégré depuis novembre 2011 Universal Music Group (une partie d'EMI a été cédé pour des raisons de concurrence) sont :

Principaux artistes[modifier | modifier le code]

Variété internationale[modifier | modifier le code]

Variété française[modifier | modifier le code]

Rap français[modifier | modifier le code]

Rap US[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vivendi - Rapport annuel 2017, (rapport annuel), Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « Universal Music renforcé par la crise du disque », sur La Revue des Médias (consulté le ).
  3. « UMG le plus grand des trois majors du disque »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Vivendi.
  4. https://finance.yahoo.com/news/vivendi-umg-bv-secures-financing-174200070.html
  5. https://www.businesswire.com/news/home/20210326005402/en/Vivendi-UMG-BV-Secures-Financing.
  6. Aymeric Pichevin, Le disque à l'heure d'Internet : l'industrie de la musique et les nouvelles technologies de diffusion, L'Harmattan, Paris, 1997, p. 61 (OCLC 38836508).
  7. (en) « Histoire du groupe Universal Music », UMG
  8. a et b « Billboard Business », sur Billboard.
  9. (en) UMG inks Asia deal with Disney Music Group.
  10. Melty
  11. [1].
  12. Cristal Festival.
  13. a et b Guillaume Champeau, « Universal fait censurer la chanson de MegaUpload », sur Numerama, (consulté le ).
  14. Guillaume Champeau, « MegaUpload retire sa plainte contre Universal Music », sur Numerama, (consulté le ).
  15. AFP, « Universal rachète EMI Music - Le groupe met la main sur l'activité de musique enregistrée de sa concurrente », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Universal Music détient enfin EMI et cède Parlophone à Warner Music », sur pcinpact.com, .
  17. « Universal Music, Disney Music Strike Global Commercial, Creative Pact », sur The Hollywood Reporter.
  18. « Universal ouvre ses clips au placement produit », .
  19. « Island Africa Talent, Deenyz a gagné ! », sur RFI Musique,
  20. « VIDEO. «Island Africa Talent», l'émission aux 180 millions de téléspectateurs potentiels », sur La Parisienne,
  21. « Canal+ et Universal Music investissent ensemble en Afrique francophone », sur FIGARO, .
  22. Universal Music et Havas s’allient dans le big data, Challenges - 06/01/2015 - consulté le 06/01/2015.
  23. Vivendi s'offre Editis et cèdera jusqu'à 50% d'Universal Music, Challenges, 30 juillet 2018
  24. Capital (avec AOF), « Vivendi vend 10% des actions Universal Music (UMG) au géant chinois Tencent », Capital,‎ (lire en ligne)
  25. « Tencent-led consortium buys extra 10% of Vivendi's Universal », sur Reuters, .
  26. (en) Dominique Vidalon, « Vivendi plans to distribute 60% of UMG capital to shareholders, list it by year-end », sur Reuters, .
  27. « Vivendi lance l'introduction en Bourse d'Universal Music », sur Les Echos, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Major du disque
  • Jiwa, site de musique qui permet la lecture en continu d'une grande partie du catalogue d'Universal Music (Attention, universal a retiré son catalogue de jiwa à présent : on ne peut écouter à présent que 30 secondes d'une musique d'Universal music)
  • Vevo, partenariat avec YouTube pour la diffusion de clips en haute qualité

Liens externes[modifier | modifier le code]