Élisabeth Depardieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élisabeth Depardieu
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Élisabeth Dominique Lucie Guignot
Naissance (80 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice

Élisabeth Depardieu, née Élisabeth Dominique Lucie Guignot le à Paris, est une actrice et parolière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth Guignot épouse Gérard Depardieu le à la mairie de Bourg-la-Reine[1]. Le couple se sépare au début des années 1990, mais ne finalise son divorce qu'en 2006[2]. Elle est la mère des comédiens Guillaume Depardieu (1971-2008) et Julie Depardieu (née en 1973).

Élisabeth Depardieu a fondé l'Association emergence en 1998, une résidence artistique accompagnant le lauréat pour une réalisation cinématographique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Á noter que jusqu’à son mariage en 1970, Élisabeth Guignot est créditée aux génériques des œuvres où elle apparaît sous le nom d’Élisabeth Guy.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Coscénariste avec Alec Medieff de l’épisode Chassés-croisés par Denys Granier-Deferre de la série L'histoire du samedi diffusée sur FR3 de 1995 à 2000.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Mise en scène[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • OK Cafard, avec François Bernheim, interprété par Gérard Depardieu, 45 tr RCA - PB 8611, 1980.
  • Ils ont dit moteur... Coupez !, album RCA Victor – PL 37381, 1980, interprété par Gérard Depardieu incluant les titres Où sont les femmes de capitaine, Acteur sans lumière, Elle flippe devant l'flipper, Java valse, Cinéma de papa, Elle s'appelait Harmonie, Chambre d'hôtel, Comédien comédien, Je pue et Ma femme est folle, paroles et musiques d'Élisabeth Depardieu et J.C. Meistelman pour la musique des deuxième et troisième morceaux.

Interprète[modifier | modifier le code]

  • Les Bals de mon adolescence, 1981, Pathé, 45 tr.
  • La Charente, 1981, 45 tours.
  • J'ai tant rêvé, 1983, Pathé, 33 tr.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Grenier, « Gérard Depardieu (1948) », in: L'Encinémathèque (en ligne).
  2. Christophe Dubois, « Les Depardieu veulent un divorce à l'amiable », Le Parisien, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]