Yves Lecoq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecoq.
Yves Lecoq
Image illustrative de l'article Yves Lecoq
Yves Lecoq au Festival de Cannes 2009

Naissance 4 mai 1946 (68 ans)
Paris 15e arrondissement, Drapeau de la France France
Profession
Humour; (imitateur vocal),
Médias
Média principal Radio, télévision
Télévision France télévision

Yves Lecoq est le nom d'artiste d'Yves Louis Georges Lecoquierre[1], né le 4 mai 1946 à Paris-15e, humoriste français, principalement connu pour ses imitations.

Présentation[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est issu par sa mère d'une famille d'ancienne bourgeoisie de la région Île-de-France. Très tôt il s'intéresse au monde des comiques, et plutôt que de faire une carrière d'avocat ou de journaliste, il n'écoute pas ses parents, et il se dirige vers le théâtre, et la comédie. À l'âge de 16 ans, Yves Lecoq participe à un radio-crochet, où on lui reprocha de prendre la voix des autres  : sa vocation était née[réf. nécessaire].

Au cours de ses études secondaires au lycée Clemenceau de Nantes, il participe au Groupe théâtral du club UNESCO et, en 1965, joue son premier rôle, celui du procureur Hallers, dans la pièce homonyme de Paul Lindau[2].

Dans les années 1970 et 1980, il chante une dizaine de chansons qui lui apportent une certaine notoriété. Dans les années 1980, il anime diverses émissions, dont Suivez Lecoq de 1980 à 1981, L'académie des neuf de 1987 a 1991 sur Antenne 2 et Tout le monde il est gentil de 1989 a 1990 sur La Cinq.

Il présente l’élection de Miss France en 1990 et en 1991 sur FR3.

En 1991, TF1 lui accorde au moins deux shows télé spéciaux : "Lecoq 1" et "Lecoq tel". Depuis septembre 1988, il participe à l'émission Les Guignols de l'info, où il imite notamment le personnage central de Patrick Poivre d'Arvor, ce qui l'a rendu célèbre auprès du grand public. Il n'écrit cependant pas les textes qu'il fait dire aux marionnettes. Son imitation de Jacques Chirac dans cette émission lui a également valu sa renommée.

Il a participé de 1994 à 2000 et en 2005 aux concerts des Enfoirés.

Il anime Graines de star de 1996 à 1997 sur M6.

Il anime également une émission sur France 3, Les Grands du Rire depuis 2005.

Il prête sa voix à Philippe Khorsand dans la saison 8 d'Une famille formidable.

Il a 188 voix à son actif[réf. nécessaire].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Antiquaire amateur et petit-fils d'antiquaire, il s'est occupé du magasin d'antiquités de sa grand-mère et a acquis dans les années 1980 le château de Suzanne[3][réf. nécessaire], dans la Somme, puis en 1995 le château de Villiers-le-Bâcle[réf. nécessaire], dans l'Essonne, à 15 km au sud-ouest de Paris, commune où il réside[réf. nécessaire] et dont il fut conseiller municipal[réf. nécessaire].

Il a acquis en 2008 le château de Chambes en Charente, région d'origine de ses grands-parents maternels Duboys de La Vigerie[réf. nécessaire] et en décembre 2011 il achète le château de Chalais[4].

Il est aussi propriétaire du château de Maisonseule, à Saint-Basile (Ardèche)[5]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Mémoires d'un Guignol, Ed. Robert Laffont, 2007, ISBN 978-2221105337
  • Fou de châteaux, Yves Lecoq, ph. Roland Beaufre, éd. Du Chêne.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Lecoq Chante Trenet - Multicoq / L'Autre Distribution - 2013

Doublage[modifier | modifier le code]

Animaux et Cie : Charles, le coq

Taxi 2 : Jacques Chirac et Lionel Jospin

Notes[modifier | modifier le code]

  1. "Dubois de La Vigerie" est le patronyme de sa mère, issue d'une famille d'ancienne bourgeoisie
  2. Mise en scène de Jean-Luc Billon et Marc Grangiens. Cf. Jean Guiffan, Le Lycée Clemenceau. 200 ans d'histoire, Editions Coiffard, Nantes, 2008, page 254.
  3. Renseignements sur Suzanne
  4. Yves Lecocq s’achète un nouveau château en Charente, consulté le 9 septembre 2013.
  5. La foudre s'abat sur le chateau d'Yves Lecoq], consulté le 9 septembre 2013.