Clara Luciani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luciani.
Clara Luciani
Description de cette image, également commentée ci-après
Clara Luciani au Festival So Frenchy So Chic, à Sydney, en janvier 2019.
Informations générales
Naissance (26 ans)
Martigues, France
Activité principale Auteure-compositrice-interprète, Musicienne
Genre musical Chanson française, Pop
Instruments Guitare électrique
Années actives Depuis 2011
Labels Initial Artist Services
Site officiel claraluciani.com

Clara Luciani, née le à Martigues (Bouches-du-Rhône), est une auteure-compositrice-interprète et musicienne française.

Elle compte à son actif un EP et un album studio, Sainte-Victoire, sorti en 2018. Elle se fait d'abord connaître au sein du groupe de rock français La Femme, chantant sur plusieurs morceaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 10 juillet 1992 à Martigues[1],[2],[3],[4],[5] et issue d'une famille corse (son grand-père, qu'elle n'a pas connu, était ajaccien[6]), Clara Luciani a grandi à Septèmes-les-Vallons, dans la banlieue de Marseille[5]. Avant de vivre de la musique, elle étudie l’histoire de l’art[7] et fait plusieurs petits boulots tels que pizzaïolo, baby sitter, vendeuse de vêtements, ou professeure d'anglais[6].

En 2011, elle rencontre les membres du groupe La Femme dont elle devient, un temps, l'une des voix féminines[7]. Elle chante deux titres de l'album Psycho Tropical Berlin sorti en 2013[8] : La Femme (piste 3) et It's Time To Wake Up (2023) (piste 7). Elle quitte le groupe, et forme le duo Hologram avec Maxime Sokolinski[8].

En 2015-2016, elle accompagne sur scène le chanteur Raphael pour sa tournée Somnambules.

En 2017, elle assure la première partie de Benjamin Biolay et sort un premier EP, Monstre d'amour. Cet EP est enregistré avec Benjamin Lebeau (The Shoes) et Ambroise Willaume (Revolver)[7] et est salué par la critique[3],[9].

Le 6 avril 2018, Clara Luciani publie son premier album, Sainte-Victoire, qui reçoit un bon accueil dans la presse[5],[1],[10],[11]. Elle revendique les influences de Françoise Hardy, Gainsbourg, Nico, Michel Legrand et Paul McCartney[12].

Le 11 janvier 2019, elle est nommée aux Victoires de la musique, dans la catégorie « Révélation scène »[13]. Elle la remporte le 8 février 2019[14]. Le même jour parait une réédition limitée de l'album Sainte-Victoire comprenant 4 titres inédits dont une adaptation de Qu'est-ce que t'es belle interprétée en duo avec Philippe Katerine sous le titre Qu'est-ce que t'es beau.

Présence scénique[modifier | modifier le code]

Pendant l'été 2018, la tournée de concerts de Clara passe par plusieurs festivals – Solidays, Days Off, Francofolies de La Rochelle – et se poursuit à l'automne et pendant l'hiver 2018/2019 en France et dans les pays limitrophes francophones[n 1],[15],[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Participations et collaborations[modifier | modifier le code]

Au sein du groupe La Femme[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Elle se produit notamment le 27 octobre 2018 à La Cave à Musique à Mâcon en Bourgogne, le 22 novembre 2018 au Chat Noir à Carouge en Suisse dans le cadre du festival Les Créatives et le 29 janvier 2019 à La Cigale à Paris. Après plusieurs premières parties à l'Olympia, elle y donne son premier concert le 13 avril 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Clara Luciani, la nouvelle perle pop française », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  2. Grazia.fr, « Clara Luciani : un premier éclat musical qui rappelle François Hardy », Grazia.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  3. a et b « Clara Luciani, «petite lumière» de la chanson française », La Parisienne,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  4. « Clara Luciani, voix joyeusement grave », sur Le Monde.fr, (consulté le 22 juin 2018)
  5. a b et c « Clara Luciani illumine-t-elle la pop? », L'Express.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  6. a et b « Clara Luciani : “Je n'ai pas l'impression de vivre un succès” », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2018)
  7. a b et c « Clara Luciani : du groupe La Femme à l'album en solo », sur La Première, (consulté le 29 décembre 2018)
  8. a et b « Clara Luciani : la "petite lumière" de la pop française », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  9. « Clara Luciani : "Enfant, j'étais la petite fille mise sur le côté" », Madame Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  10. « Musique : Clara Luciani, une "Sainte Victoire" foudroyante », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  11. « 'Sainte-Victoire', le premier album de Clara Luciani est une belle réussite », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  12. « Interview : reprises, féminisme et guilty pleasures avec Clara Luciani - TSUGI », TSUGI,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2018)
  13. « Clara Luciani nommée aux Victoires de la musique », sur www.ledauphine.com (consulté le 1er février 2019)
  14. « Victoires de la musique 2019 : la Martégale Clara Luciani a remporté le trophée de la Révélation scène », sur LaProvence.com, (consulté le 9 février 2019)
  15. « Clara Luciani la promesse de la pop », lejsl.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mars 2019)
  16. Lara Donnet, Julie Evard et Pierre Philippe Cadert, « Clara Luciani, icône féminine et féministe au festival Les Créatives », rts.ch,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]