Clara Luciani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Clara Luciani
Femme blanche jeune avec les cheveux longs châtains, photographiée de face, souriante ; le manche d'une basse et la main du bassiste est visible dans l'arrière-plan à gauche.
Clara Luciani au festival Papillons de nuit 2019 à Saint-Laurent de Cuves, Manche, Normandie.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Clara LucianiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ehla (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Taille
1,82 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Label
Genre artistique
Site web
Discographie
Discographie de Clara Luciani (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Clara Luciani, née le à Martigues dans les Bouches-du-Rhône, est une auteure-compositrice-interprète et musicienne française.

Elle compte à son actif un extended play (EP), Monstre d'amour, et deux albums studios, Sainte-Victoire, sorti en 2018, et Cœur, sorti en 2021. Elle se fait d'abord connaître au sein du groupe de rock français La Femme, chantant sur plusieurs morceaux, mais aussi par l'intermédiaire de son single La Grenade, sorti en 2018, qui totalise à ce jour plus de 100 millions d'écoutes, soit plus de 60 millions de vues sur la plateforme YouTube et plus de 50 millions en streaming[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts en musique[modifier | modifier le code]

Née le à Martigues,[2],[3],[4],[5] et issue d'une famille d'origine sicilienne et corse (son grand-père, qu'elle n'a pas connu, était ajaccien[6]), Clara Luciani a grandi à Septèmes-les-Vallons, près de Marseille[5]. Avant de vivre de la musique, elle étudie l’histoire de l’art à l’université d’Aix-en-Provence[7] et fait plusieurs petits boulots dans une pizzeria et dans une boutique de vêtements, en gardant des enfants ou en donnant des cours particuliers d'anglais[6].

En 2010, elle rencontre les membres du groupe La Femme dont elle devient, un temps, l'une des voix féminines[7]. Elle chante deux titres de l'album Psycho Tropical Berlin sorti en 2013[8] : La Femme (piste 3) et It's Time To Wake Up (2023) (piste 7). Participant à la vie du collectif, ses concerts et ses tournées, pendant environ deux ans, elle quitte le groupe en 2013, juste avant de former le duo Hologram avec Maxime Sokolinski[8].

En 2015-2016, elle accompagne sur scène le chanteur Raphael pour sa tournée Somnambules[9].

Sa sœur aînée Léa, également chanteuse, a fait partie du groupe The Mess qui a remporté en 2013 la dernière édition de l'émission télévisée Popstars. Après la dissolution du groupe en 2015, Léa continue sa carrière dans la musique sous le nom d'Ehla. Elle participe au concours Destination Eurovision 2018[10] avec la chanson J'ai cru écrite par Grand Corps Malade, où elle termine aux portes de la finale. En 2019, Clara lui dédie la chanson Ma sœur[11].

Carrière solo[modifier | modifier le code]

EP Monstre d'amour[modifier | modifier le code]

En 2017, elle assure la première partie de Benjamin Biolay et sort un premier EP, Monstre d'amour. Cet EP est enregistré avec Benjamin Lebeau (The Shoes) et Ambroise Willaume (Revolver) et est salué par la critique[3],[12].

Album Sainte-Victoire[modifier | modifier le code]

chanteuse souriante en plan poitrine, devant un micro sur pied
Clara Luciani au festival Papillons de nuit, en 2019, à Saint-Laurent-de-Cuves.

Le , Clara Luciani publie son premier album, Sainte-Victoire, qui reçoit un bon accueil dans la presse[5],[13],[14],[15]. Fan déclarée d’Anna Karina et Gainsbourg, elle admire particulièrement les chanteuses Françoise Hardy et Nico, ainsi que les compositeurs Michel Legrand et Paul McCartney[16].

Le , elle est citée aux Victoires de la musique, dans la catégorie Révélation scène[17]. Elle remporte cette Victoire de la musique le [18]. Le même jour parait une réédition limitée de l'album Sainte-Victoire comprenant quatre titres inédits, dont une adaptation de Qu'est-ce que t'es belle interprétée en duo avec Philippe Katerine sous le titre Qu'est-ce que t'es beau[19].

Le , elle participe à l'émission La Chanson de l'année diffusée sur TF1 grâce au succès de son titre La Grenade[20].

Le , elle est l'invitée d'honneur du prix de Diane, une des plus grandes courses hippiques mondiales, en ouverture duquel elle donne un concert de 54 min sur l'hippodrome de Chantilly[21].

Le est publié une super-édition de Saint-Victoire comprenant cinq titres inédits supplémentaires dont le titre Ma sœur[22], qui est un hommage à sa sœur Léa, qui a assuré la première partie de son tout premier concert à l'Olympia en [23].

Victoires de la musique[modifier | modifier le code]

Le , Clara Luciani est récompensée d'une Victoire de la musique, dans la catégorie Artiste interprète féminine[24]. Elle est de nouveau récompensée en tant qu'artiste féminine de l’année aux victoires de la musique retransmises en direct sur France 2, le [25].

Album Cœur[modifier | modifier le code]

Le , Clara Luciani annonce la sortie de son deuxième album, Cœur, pour le . L'album est composé de onze titres inédits, enregistré aux studios Ferber[26] dont un duo avec Julien Doré. Le premier single de l'album, Le Reste, paraît le vendredi sur YouTube sous la forme d'un clip vidéo[27]. Le clip « à la sauce Jacques Demy » (Les Demoiselles de Rochefort) s'inspire de l'esthétique de l'univers coloré du réalisateur idole de Clara Luciani : on l'y voit « déambule[r] en chemise bleu pastel et pantalon jaune vichy dans les rues animées de son sud natal » (il est tourné à Sanary-sur-Mer[28], comme l'écrit dans Le Figaro Léa Mabilon qui ajoute : « le titre se déguste comme un antidote à la morosité ambiante et à l'amertume de ces longs mois passés chez soi. Avec son habituelle façon de chanter en clair-obscur les sentiments, la chanteuse redonne, une fois de plus, un peu de légèreté à la rupture, portée par l'effervescence d'un futur déconfinement. Près de trois ans après son premier album Sainte-Victoire, et son hit La Grenade, Clara Luciani s'apprête à sortir le nouveau tube de l'été »[29].

Instrument[modifier | modifier le code]

Clara Luciani s'accompagne parfois à la guitare électrique (Fender jazzmaster) - ici en 2018.

Clara Luciani s'accompagne, sur certains morceaux, à la guitare acoustique ou électrique Fender Jazzmaster (6 et 12 cordes)[30].

Tournées[modifier | modifier le code]

Album Sainte-Victoire[modifier | modifier le code]

Durant le , la tournée de concerts de Clara passe notamment par le aux Printemps de Bourges[31].

Pendant l'été 2018, la tournée de concerts de Clara passe par plusieurs festivals – Solidays, Days Off, Francofolies de La Rochelle – et se poursuit à l'automne et pendant l'hiver 2018-2019 dans les salles de concert en France et dans les pays limitrophes francophones[n 1],[32],[33], avant de reprendre la tournée des festivals tout le [34].

Album Cœur (Respire Encore Tour)[modifier | modifier le code]

À partir de , elle entame des mois de festivals, avant sa tournée des Zéniths et grandes salles, appelée Respire Encore Tour jusqu'au [35]. Au cours de cet été 2022 et pour la première fois, Clara et ses musiciens devaient participer au mythique Eurockéennes de Belfort, mais le jour de sa programmation, la manifestation se remet tout doucement d'un orage de la vieille qui a causé d'importants dégâts faisant la une des journaux télévisés nationaux, le concert de Clara est annulé comme beaucoup d'autres[36].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En Corse, son nom signifie « petite lumière »[3], Clara grandit à Septèmes-les-Vallons la ville du premier club de Zinédine Zidane[4]. Sa mère Evelyne est aide-soignante et son père Jean-Marc est employé de banque. Enfant solitaire, elle se réfugie dans l’écriture pour fuir les moqueries de ses camarades, à l'âge de 11 ans elle mesurait déjà 1,76 m (5 9)[37], de plus elle est première de sa classe avec un style « rétro-étrange »[38]. Fan des livres sur Harry Potter et de poésie, sa professeur de français au collège Madame Murat, remarquant son potentiel d'écriture et la voyant en difficulté, s'adressa à la classe en déclarant : « Souvenez-vous de son nom parce qu'un jour, on pourra acheter ses livres en librairie », un des encouragements importants, qui l'a soutenu pour mieux grandir[39].

Au cours du mois de , Clara Luciani déclare au Parisien qu'elle souffre d’une maladie neurologique et en ce qui la concerne héréditaire. Pour maîtriser son tremblement essentiel durant les concerts, elle utilise un micro avec fil qu'elle tient des deux mains pour chercher l'équilibre, sa fatigue et son stress peuvent accentuer ces mouvements anormaux[40]. Depuis 2020, elle a pour compagnon le chanteur du groupe écossais Franz Ferdinand, l'anglais d’origine grecque Alex Kapranos[41].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Titre Détails Meilleure position Certifications
Drapeau de la France
FRA
[42]
Drapeau de la Belgique
WAL
[43]
Drapeau de la Belgique
FL

[44]

Drapeau de la Suisse
SUI
[45]
Drapeau de la Suisse
ROM
[46]
Sainte-Victoire 4 12 74 20
Cœur 1 1 101 3 1

Rééditions[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Titre Détails de l'EP
Monstre d'amour

Singles[modifier | modifier le code]

Titre Année Meilleure position Certifications Album
Drapeau de la France
FRA
[48]
Drapeau de la France
FRA
Ventes
[49]
Drapeau de la Belgique
WAL
[50]
Drapeau de la Suisse
ROM
[51]
Pleure Clara, pleure 2017 Monstre d'amour (EP)
Comme toi
La Grenade 2018 22 2 5 7 Sainte-Victoire
Les Fleurs
La Baie 165 38
Nue 2019 118 10 12 Sainte-Victoire (réédition)
Ma sœur 151 9 51 Sainte-Victoire (super-édition)
Le Reste 2021 29 2 2 Cœur
Amour Toujours 68 11
Respire encore 44 12

Singles en collaboration[modifier | modifier le code]

Titre Année Meilleure position Certifications Album
Drapeau de la France
FRA
[48]
Avant tu riais
(Nekfeu featuring Clara Luciani)
2016 57 Cyborg
Qu'est-ce qu'on y peut ?
(Pierre Lapointe et Clara Luciani)
2019

Participations et collaborations[modifier | modifier le code]

Chœurs
  • 2012 : Sur la chanson Into The Blue du groupe "Greatwaves"
  • 2020 : Sur la chanson Centre Ville de Calogero
Écritures
  • 2021 : Deux titres, Mon refuge et L'homme a nagé, sur l'album Terrien de Julien Clerc
Duos sur ses propres albums
Reprises
  • 2017 : Version en duo sur la chanson On se sait par cœur de et avec Calogero
  • 2019 : Qu'est-ce qu'on y peut de et avec Pierre Lapointe sur l'album Pour déjouer l'ennui
  • 2020 : Chanson pour ma vieille sur l'album hommage à Guy Béart "De Béart à Béart(s)"
Chansons originales
Chansons originales (Duos et collectifs)

Au sein du groupe La Femme[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Victoires de la musique[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019 Elle-même Artiste révélation scène Lauréat
2020 Artiste interprète féminine Lauréat
2022 Artiste interprète féminine Lauréat
Cœur Album Lauréat
Le Reste Création audiovisuelle Nomination
Respire encore Chanson originale Nomination

La Chanson de l'année[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2020 Ma sœur Chanson de l'année Nomination
2021 Le Reste Chanson de l'année Nomination

NRJ Music Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2020 Elle-même Artiste féminine francophone de l'année Nomination

Académie Charles-Cros[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2018 Monstre d’amour[52] Coup de Cœur chanson Lauréat

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • 2019 : Le Choc du futur, de Marc Collin

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2022 : Il était une fois Marseille, documentaire de Hugues Nancy (Voix off)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Elle se produit notamment le à La Cave à Musique à Mâcon en Bourgogne, le au Chat Noir à Carouge en Suisse dans le cadre du festival Les Créatives et le à La Cigale à Paris. Après plusieurs premières parties à l'Olympia, elle y donne son premier concert le .
  2. Réédition limitée 4 titres inédits : 8 février 2019 ; super-édition 9 titres inédits : 22 novembre 2019

Références[modifier | modifier le code]

  1. « "Cœur", le nouvel album de Clara Luciani : "Ma lumière au bout du tunnel" », sur Franceinfo, (consulté le ).
  2. Grazia.fr, « Clara Luciani : un premier éclat musical qui rappelle François Hardy », Grazia.fr, (consulté le ).
  3. a b et c « Clara Luciani, «petite lumière» de la chanson française », La Parisienne, (consulté le ).
  4. a et b « Clara Luciani, voix joyeusement grave », sur Le Monde.fr, (consulté le ).
  5. a b et c « Clara Luciani illumine-t-elle la pop? », L'Express.fr, (consulté le ).
  6. a et b « Clara Luciani : “Je n'ai pas l'impression de vivre un succès” », Les Inrocks, (consulté le ).
  7. a et b « Clara Luciani a suivi des études d'histoire de l'art », sur nrj.fr, (consulté le ).
  8. a et b « Clara Luciani : la "petite lumière" de la pop française », France Inter, (consulté le ).
  9. « Clara Luciani décroche un single de platine pour « La Grenade » », sur rfm.fr, (consulté le ).
  10. « "Destination Eurovision : Qui pour représenter la France à l'Eurovision 2018 ?" », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  11. « Clara Luciani : Qui est sa soeur ? », sur purepeople.com, (consulté le ).
  12. « Clara Luciani : "Enfant, j'étais la petite fille mise sur le côté" », Madame Figaro, (consulté le ).
  13. « Clara Luciani, la nouvelle perle pop française », Les Inrocks, (consulté le ).
  14. « Musique : Clara Luciani, une "Sainte Victoire" foudroyante », Franceinfo, (consulté le ).
  15. « 'Sainte-Victoire', le premier album de Clara Luciani est une belle réussite », France Inter, (consulté le ).
  16. « Interview : reprises, féminisme et guilty pleasures avec Clara Luciani - TSUGI », TSUGI, (consulté le ).
  17. « Clara Luciani nommée aux Victoires de la musique », sur ledauphine.com, (consulté le ).
  18. « Victoires de la musique 2019 : la Martégale Clara Luciani a remporté le trophée de la Révélation scène », sur LaProvence.com, (consulté le ).
  19. « Clara Luciani : virtuose des reprises personnelles et originales », sur cheriefm.fr, (consulté le ).
  20. « La Chanson de l’année : Clara Luciani, Heuss l’enfoiré, Boulevard des Airs, Jérémy Frérot... pour succéder à « Maria Maria » de Kendji Girac », sur toutelatele.com, (consulté le ).
  21. « Prix de Diane : quelques repères pour garder le cap », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  22. « Clara Luciani: ces choses que vous ignorez sur la chanteuse! », sur nrj.fr, (consulté le ).
  23. « Les sœurs Luciani s'emparent de l'Olympia », sur vanityfair.fr, (consulté le ).
  24. « Victoires de la musique 2020 : Clara Luciani récompensée », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  25. « La Martégale Clara Luciani sacrée artiste féminine de l'année aux Victoires de la musique », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  26. « Les sœurs Luciani s'emparent de l'Olympia », sur shows.acast.com, (consulté le ).
  27. Théo Dubreuil, « Clara Luciani fait son grand retour avec le tube “Le Reste” », sur Les Inrocks, (consulté le ).
  28. « Dans les coulisses du dernier clip de Clara Luciani », sur dailymotion.com, (consulté le ).
  29. Léa Mabilon, « Prince, Clara Luciani, Radiohead… Découvrez notre playlist du week-end », sur Le Figaro, (consulté le ).
  30. « Rencontre avec Clara Luciani », sur manifesto-21.com, (consulté le ).
  31. « Artiste : Clara Luciani », sur Printemps de Bourges, (consulté le ).
  32. « Clara Luciani la promesse de la pop », lejsl.com, (consulté le ).
  33. Lara Donnet, Julie Evard et Pierre Philippe Cadert, « Clara Luciani, icône féminine et féministe au festival Les Créatives », rts.ch, (consulté le ).
  34. « Artiste en concert : Clara Luciani », sur touslesfestivals.com, (consulté le )
  35. « Clara Luciani prolonge sa tournée Respire Encore jusqu'en 2023 », sur concertandco.com, 2022-- (consulté le ).
  36. « Aux Eurockéennes, les concerts de vendredi aussi annulés », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  37. « Clara Luciani confie que sa mère a eu du mal avec sa célébrité », sur programme-tv.net (consulté le ).
  38. « Clara Luciani sur le harcèlement scolaire », sur public.fr (consulté en ).
  39. « Parfois, c'est des petits encouragements qui arrivent juste au bon moment », sur francetvinfo.fr (consulté le ).
  40. « Quelle est cette maladie mal connue qui touche Clara Luciani ? », sur femmeactuelle.fr, (consulté le ).
  41. « Clara Luciani raide dingue du leader de Franz Ferdinand », sur legossip.net, (consulté le ).
  42. « Discographie de Clara Luciani (France) », sur lescharts.com (consulté le ).
  43. « Discographie de Clara Luciani (Belgique francophone) », sur ultratop.be (consulté le ).
  44. (nl) « Clara Luciani - Cœur », sur ultratop.be (consulté le ).
  45. « Discographie de Clara Luciani (Suisse) », sur hitparade.ch (consulté le ).
  46. « Discographie de Clara Luciani (Suisse romande) », sur lescharts.ch (consulté le ).
  47. a b c d e f et g « Les certifications », Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le ).
  48. a et b « Interpréte : Clara Luciani », sur lescharts.com.
  49. « Clara Luciani - Ventes », Chartsinfrance (consulté le ).
  50. « Artiste : Clara Luciani », sur Ultratop.be.
  51. « Discographie Clara Luciani », sur lescharts.ch (consulté le ).
  52. « Coup de Cœur chanson 2018 », sur Académie Charles-Cros, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :