Mira Awad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Awad.
Mira Awad
Description de cette image, également commentée ci-après
Mira Awad en avril 2009.
Informations générales
Naissance (43 ans)
Rama, Galilée, Israël
Activité principale Chanteuse, actrice, compositrice
Instruments Voix, guitare
Labels Helicon Records, Sony Music

Mira Awad (arabe ميرا عوض (Mīrā ʕAwaḍ) ; hébreu מירה עוואד) est une actrice de théâtre, de cinéma et de télévision, compositrice et chanteuse arabe-israélienne , née le (43 ans) dans la localité arabe de Rama en Galilée au nord d’Israël.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Anwar, est médecin, d'origine arabe-israélienne et de confession chrétienne, sa mère, Snejana, spécialiste en langues slaves, est bulgare. Elle a un frère aîné, Alan, et un frère cadet, Sinan.

Elle est mariée à Kosta Mogilevych, un Israélien de confession juive[1].

Elle a chanté en 2002 en duo avec Achinoam Nini (Noa) dans son disque "Now", pour le titre We can work it out.

Elle fait une courte apparition dans le film The Bubble d'Eytan Fox, dans le rôle de Samira, la jolie cousine laïque de Jihad (Shredy Jabarin), le beau-frère d'Ashraf (Yousef Sweid), que la famille de ce dernier veut lui faire épouser. Elle joue également avec Yousef Sweid et Shredy Jabarin dans Plonter (hébreu פלונטר, Le bourbier), tragi-comédie de Yaeli Ronen. Elle a aussi un rôle important dans Arab Labor, la série télévisée sous forme de sitcom écrite par Sayed Kashua. Elle joue un médecin, mère d'un ami du jeune héros dans le camp de Chatila dans Zaytoun d'Eran Riklis.

Elle a incarné Eliza Doolitle dans la version théâtrale israélienne de My fair lady. Elle a également joué dans la pièce Double Solitude de Shimon Levi à l'Arab-Hebrew Theatre de Jaffa[2].

En 2009, Mira est la première Arabe choisie à représenter Israël au Concours Eurovision de la chanson aux côtés de Noa. Leur titre There must be another way est la deuxième chanson comportant des paroles en arabe au concours, la première étant Bitaqat Hob (arabe بطاقة حب (biṭāqat ḥubb) : « Carte d’amour ») chantée en 1980 entièrement en arabe par Samira Saïd qui représentait alors le Maroc. Le duo se qualifie pour la finale et termine en 16e position.

Lors des législative de 2009, Mira a apporté son soutient au parti d'extrême gauche israélien Hadash[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Chef costumier[modifier | modifier le code]

Eurovision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ellis Shuman, « Arab actress to be Israels "My Fair Lady" » [archive du ], Israel Insider, (consulté le 18 septembre 2012)
  2. « Fiche de Double Solitude » (consulté le 20 juillet 2012)
  3. Sharon Roffe-Ofir, « 250 Arab artists voice support for Hadash », Ynetnews,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]