Jeanne Mas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mas.
Jeanne Mas
Description de cette image, également commentée ci-après

Jeanne Mas au festival de Cannes 2001

Informations générales
Nom de naissance Jeanne Mas
Naissance (58 ans)
Alicante, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale Chanteuse
Genre musical Pop, new wave, Dark electro
Années actives Depuis 1978
Labels EMI, Arcade, AB, XIII bis, Red Rocks, Edina
Site officiel jeannemas.com

Jeanne Mas est une chanteuse et actrice française née le à Alicante (Espagne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers pas[modifier | modifier le code]

Elle s'inscrit à 18 ans à l'Université de Paris X de Nanterre, pour y étudier l'espagnol et l'italien, et suit parallèlement des cours de danse, de chant et de piano. L'année suivante, elle abandonne ces activités pour partir en Italie. Elle y signe un premier contrat avec la maison de disques RCA, qui publie son premier 45 tours, On the Moon. [1]. Elle monte un groupe punk, fait des pubs télé, devient speakerine de la chaîne privée Uomo TV[2] et comédienne.

En 1983, elle signe avec EMI-Pathé Marconi.

Les années de gloire[modifier | modifier le code]

C'est en 1984 et en France, que Jeanne Mas connaît le succès grâce à son titre Toute première fois, qu'elle a écrit. La chanteuse va ensuite enchaîner les tubes tout au long des années 1980[3], dont Johnny, Johnny en 1985. Classé no 1 au Top 50, ce single suit de peu la sortie de son premier album, dont elle signe tous les textes ; Romano Musumarra en est le principal compositeur. Jeanne Mas collabore également avec Daniel Balavoine et Andy Scott qui se chargent de la réalisation artistique de deux titres : le tube Cœur en stéréo et Oh Mama.

À la suite de ces succès, elle monte sur la scène de l'Olympia à Paris. Alors que son spectacle est prolongé, elle remporte deux Victoires de la musique : Révélation de l'année et interprète féminine de l'année.

Au printemps 1986, elle confirme son statut de nouvelle idole avec son deuxième album, Femmes d'aujourd'hui, dont sont extraits les tubes En Rouge et Noir, L'Enfant et Sauvez-moi (premier clip dont la chanteuse signe la réalisation). Elle sera la première artiste à être simultanément en tête du Top 50 et du Top Albums en juillet 1986. La même année, un sondage de Paris Match la classe n°1 des chanteuses françaises actuelles.

Elle s'offre ensuite une tournée de 80 dates et une semaine au Palais des sports. Un double-album « live » et une vidéo paraissent en 1987, ainsi qu'un single, La bête libre, également classé au Top 50[4].

À la même époque, elle lance en magasins une ligne de chaussures dessinées par elle-même et produites par le groupe Labelle. En 1988, alors qu'elle fait une pause pour mettre au monde une petite fille, l'artiste s'indigne publiquement à la suite de la récidive d'un violeur d'enfants : elle écrit une lettre au président de la République François Mitterrand, dans laquelle elle demande des peines plus sévères contre les délinquants à caractère sexuel. Certains médias l'accusent alors de militer pour le rétablissement de la peine de mort, qu'elle ne réclame pourtant pas, malgré des propos ambigus tenus dans certaines émissions [5]. Par la suite, elle déclarera être contre la peine de mort[6], et ne pas avoir reçu de réponse du président [7]

Jeanne Mas revient sur le devant de la scène début 1989 avec un album aux textes plus engagés, Les crises de l'âme, qui se classe no 1 en France et enregistre des ventes correctes, loin toutefois des scores du précédent opus. Côté compositions, Romano Musumarra ne fait plus partie de son équipe artistique. Le premier single, Y'a des bons..., sera d'ailleurs le dernier titre de la chanteuse classé au Top 50. Elle devient cette même année la première artiste féminine française à se produire à Bercy et ce pendant quatre soirs (Bercy 1989). En revanche, la tournée qui devait suivre ces concerts est annulée.

Déclin et renouveau[modifier | modifier le code]

Sorti fin 1990, l'album L'art des femmes passera plutôt inaperçu. Cependant, la première compilation de Jeanne Mas qui paraît en 1991, Depuis la toute première fois, est un succès couronné d'un disque d'or.

En 1992, après avoir quitté la maison de disques de ses débuts, EMI, pour AB Productions, Jeanne Mas, mère d'un deuxième enfant, revient avec l'album Au nom des rois. Elle se produit alors au Casino de Paris du 23 au 25 septembre 1993 et part ensuite en tournée pour une vingtaine de dates.

Après une pause, elle surprend son public en 1996 avec Jeanne Mas et les égoïstes, un album très rock (édité par le label Arcade) qui sera un échec commercial.

En 2000, elle signe chez XIII bis, un label indépendant, qui lui permet de sortir l'album Désir d'insolence et de remonter sur la scène de l'Olympia le . À l'occasion de ce concert, elle sort un mini-album de 7 titres au tirage limité (5000 exemplaires), Je vous aime ainsi.

En 2003, sort Les amants de Castille, un album-concept sur le thème du Cid de Corneille, dans lequel elle reprend la chanson Chimène (signée René Joly et Gérard Manset). Un projet de comédie musicale est envisagé mais celui-ci est annulé.

Après une apparition dans les séries Malone et L'Instit, elle se produit en 2004, en partenariat avec le journal La Montagne, dans le centre de la France pour la tournée d'été de celui-ci, donnant 28 concerts de juillet à août. L'année 2004 marque également ses vingt ans de carrière. À cette occasion, la chanteuse revient vers la maison de disques de ses débuts et sort une nouvelle compilation. Elle se produit également le 27 septembre 2004 à l'Espace Pierre Cardin, et le 8 janvier 2005 au Casino de Paris.

En juillet 2006 paraît Màs alli màs alla, titre interprété en espagnol et remixé par DJ Esteban, extrait de l'album The Missing Flowers. En janvier 2007, le titre Un air d'Argentine est publié en maxi 45 tours. Parallèlement, elle lance un concept « disco-dance » pour le marché américain sous le pseudonyme LaBlonde, avec le single On a summer day. Le 5 novembre 2007, sort la compilation My 80's.

L'année 2008 signe le retour sur scène de Jeanne Mas, tout d'abord en tant qu'invitée d'honneur le 17 mai à la RFM Party 80 au Stade de France mais également du 25 au 28 juin au Trianon à Paris, dans un nouveau spectacle conçu autour de son 11e album, Be West.

Tandis qu'elle remplit l'Olympia les 16 et 17 mai 2009, la promotion se recentre sur l'exploitation de l'album The missing flowers : tout d'abord avec une version remix de l'album (The missing flowers Reloaded, agrémentée de 7 inédits sous le titre Divas Wanted), puis par une édition 2 CD (comprenant l'album original ainsi que des titres et des remixes parus uniquement sur des supports maxi) qui est distribuée en Europe sous le titre The flowers collection.

En 2010, elle est engagée avec ses musiciens pour la tournée RFM Party 80. Elle ne s'y produira cependant que dix fois à la suite d'un désaccord avec l'un des organisateurs.

Le 7 juillet 2011, Jeanne Mas publie son 13e album, Bleu Citron, porté par le single Les dimanches et bien accueilli par la critique[8];

En 2012 elle sort l'album Made in France, qui reçoit un accueil plus mitigé [réf. nécessaire]. Suivent le single Il pleut des lunes en fin d'année, et le EP dance Gil avec DJ Esteban.

Le 24 octobre 2012, elle fait une apparition dans le film Stars 80, qui retrace l'histoire des deux producteurs de la tournée RFM Party 80.

Le 12 avril 2014, un nouvel album baptisé H2-EAU est proposé en avant-première sur son site officiel[9], porté par le single Pablo. Le 17 octobre, elle se produit aux Folies Bergère dans un spectacle intitulé Toute première fois aux Folies Bergère.

Le 18 février 2016, elle publie son premier livre chez Michel Lafon, Ma vie est une pomme, Laissez-vous tenter par le végétarisme.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Jeanne Mas.

Albums[modifier | modifier le code]

Concerts[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

  • Johnny, Johnny
  • L'enfant
  • Sauvez-moi
  • La bête libre
  • Y'a des bons...
  • J'accuse
  • Carolyne
  • Bébé rock
  • Shakespeare
  • Angela (L'art des femmes)
  • Au nom des rois
  • C'est pas normal
  • Côté H, côté Clean
  • Désir d'insolence
  • Chimène
  • On a summer day
  • Un air d'Argentine
  • Be West
  • Plus jamais
  • Les dimanches
  • Reste
  • Ma photo dans les gares
  • Pour toi j'ai tort
  • La jupe
  • Accélère

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Victoire de la Musique - Révélation féminine de l'année 1985.
  • Victoire de la Musique - Meilleure interprète féminine 1985.
  • Victoire de la Musique - Meilleure pochette d'album pour Femmes d'aujourd'hui en 1986[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « On the moon (par Jeanne Mas) - fiche chanson - B&M », sur bide-et-musique.com (consulté le 14 octobre 2015)
  2. Jeanne Mas, sa toute première fois à la télé en 1978 - Archive INA
  3. Jeanne Mas - Toute première fois (Chanson), sur le site lescharts.com, consulté le 25 janvier 2016.
  4. Jeanne Mas - La bète libre (Live) (Chanson), sur le site lescharts.com, consulté le 25 janvier 2016.
  5. [vidéo] « Interview de Jeanne Mas par Thierry Ardisson », Lunettes noires pour nuits blanches (Antenne 2),‎ (consulté le 17 novembre 2010)
  6. E. M., « Jeanne Mas : « La chanson ne m'intéresse plus » », Le Parisien,‎ (consulté le 5 avril 2011)
  7. [vidéo] « Interview de Jeanne Mas par Marc-Olivier Fogiel », On ne peut pas plaire à tout le monde (M6),‎ (consulté le 31 mai 2016)
  8. Jeanne Mas, retour magique en Bleu citron, sur le site huffingtonpost.fr du 29 juillet 2011, consulté le 25 janvier 2016.
  9. jeannemas.com
  10. Pas de description le 25 janvier 2016 + image méconnaissable

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :