Guy Mardel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guy Mardel
Eurovision Song Contest 1965 - Guy Mardel.jpg
Guy Mardel au Concours Eurovision de la chanson 1965.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
OranVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Genre artistique

Guy Mardel, nom de scène de Mordechai Elkoubi, né le à Oran, est un auteur-compositeur et chanteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses quinze premières années se passent en Algérie où il obtient un premier prix de piano au conservatoire d'Oran. Venu en France en 1959, il suit un bon cursus scolaire qui le mène en faculté de droit. Il se montre déjà intéressé par la chanson mais sans succès.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir débuté dans un orchestre de jazz, Guy Mardel devient célèbre en 1965. Il est sélectionné par un jury d'experts face à de nombreux artistes dont Marie Laforêt, Sophie Darel, Michèle Torr pour représenter la France au Concours Eurovision de la chanson 1965 à Naples en Italie. Avec sa chanson N'avoue jamais, dont il signe la musique sur des paroles de Françoise Dorin, il se classe troisième sur dix-huit pays.

Il figure sur la « photo du siècle » regroupant 46 vedettes françaises du « yéyé » en .

Il ne réussit cependant pas à confirmer ce succès et tente sa chance à l'étranger : Espagne, Brésil, Japon… De retour en France, il partage son temps entre la production et l'enregistrement de plusieurs singles. En 1977, il crée le label MM Records, distribué par Phonogram.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il s'est marié avec Luce Perrot[1]. De confession juive, il vit à Jérusalem depuis 2003.

Discographie[modifier | modifier le code]

45 tours[modifier | modifier le code]

  • C'est mon bilan d'amour (1963)
  • Si tu n'y crois pas - Je t'ai crue trop vite (1964)
  • N'avoue jamais - Songe songe (1965)
  • Je voudrais l'oublier - Entre les deux (1965)
  • Monsieur Plum / Toi et moi (1966)
  • C'est une larme / Quand on est jeune (1967)
  • Qui n'aime pas les filles / Kitty (1968)
  • C'est la Primavera / Le temps d'aimer (1973)
  • Un arc et des flèches / On ne met pas l’amour dans sa valise (1974)
  • Ne regarde pas les filles / Le vieux (1974)
  • Ma femme / De quoi demain sera-t-il fait ? (1977)
  • Gueule d'ange / Paradiso (1979)
  • Brésilienne / Paradiso (1985)
  • Entre nous / Prends le temps (1986)

Voir sa discographie sur 45 tours

Albums[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « En quatre ans, la blonde Perrot a confessé plus de 650 VIP de la littérature ! », F Magazine, no 24,‎ , p. 38.

Liens externes[modifier | modifier le code]