14e cérémonie des Victoires de la musique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

14e cérémonie des Victoires de la musique
Award-star-gold-3d.png Victoires de la musique
Détails
Date
Résumé
Artiste masculin Alain Bashung
Artiste féminine Axelle Red
Album de chansons Fantaisie militaire d'Alain Bashung
Chanson Belle de Garou, Daniel Lavoie, Patrick Fiori
Chronologie

La 14e cérémonie des Victoires de la musique a eu lieu le à l'Olympia et fut présentée par Michel Drucker.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les gagnants[1] sont indiqués ci-dessous en tête de chaque catégorie et en caractères gras.

Artiste interprète masculin[modifier | modifier le code]

Alain Bashung, artiste masculin de l'année

Artiste interprète féminine[modifier | modifier le code]

Axelle Red, artiste féminine de l'année

Chanson de l'année[modifier | modifier le code]

Album Rock / Pop[modifier | modifier le code]

Groupe ou Artiste de l'année[modifier | modifier le code]

Groupe ou Artiste Révélation[modifier | modifier le code]

Faudel, révélation de l'année

Album Rap/Groove[modifier | modifier le code]

Première année que la cérémonie des victoires de la musique propose une catégorie pour le Rap et la musique urbaine. Fabrice Bach, président de la Fédération Nationale des Cultures Urbaines est invité pour l'occasion.

Album Techno ou Dance[modifier | modifier le code]

Album de musiques traditionnelles et musiques du monde[modifier | modifier le code]

Album de Chansons pour enfants[modifier | modifier le code]

Vidéo-clip[modifier | modifier le code]

  • « La Nuit je mens » - Alain Bashung
    • « Machistador » -M-
    • « Ca fait mal et ça fait rien » - Zazie
    • « Ma Benz» - NTM
    • « Mon papa à moi est un gangster» - Stomy Bugsy

Compositeur de la bande originale de film[modifier | modifier le code]

Spectacle musical / Tournée / Concert[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Palmarès historique des victoires de la musique », sur web.archive.org (consulté le 7 avril 2013)