Maison de Limoges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison de Limoges
Image illustrative de l’article Maison de Limoges
Armes

Blasonnement d'or à trois lions d'azur, armés et lampassés de gueules.

La Maison de Limoges est une famille féodale du Limousin qui possédait la vicomté de Limoges. Elle commence avec Foucher de Limoges, fidèle de Charles II le Chauve, qui devint vicomte de Limoges en l'an 876. La maison de Limoges comprend diverses branches, certaines dont le rattachement est assuré, comme les Rochechouart, subistante[1] et Brosse donnés comme éteints en 1564[2],[3], certaines dont le rattachement est une hypothèse communément admise par les historiens, comme celles des d'Aubusson (éteints au XIXe), des vicomtes de Comborn, dont sont issues la IIe Maison de Turenne (éteinte au XIVe), les maisons de Ventadour, dont les d'Ussel (subsistants)[4] forment une branche. Le rattachement des comtes de La Marche et des Turenne d'Aubepeyre à la maison de Limoges n'est pas accepté par les historiens.


Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Gravure tirée du Tonaire de Saint-Martial de Limoges, le représentant aux prises avec deux oiseaux fantastiques.

L'ancêtre le plus lointain de la maison de Limoges est possiblement Foucher, fidèle de Charles II le Chauve installé en Limousin. Le premier individu à porter le titre de Lemovicensis (« de Limoges » ou « du Limousin ») est Aldebert ou Hildebert, cité entre 875 et 904. Le fils d'Aldebert, Hildegaire, est le premier à porter le titre de « vicomte des Limousins » (Lemovicinorum vicecomes), entre 914 et la fin des années 930[5].

Selon l'hypothèse la plus couramment suivie par les historiens, la dynastie des vicomtes d'Aubusson, descendants de Ramnulphe, celle des vicomtes de Ségur, descendants d'un autre Foucher, et celle des vicomtes de Comborn, descendants d'Archambaud, seraient issues de la dynastie des vicomtes de Limoges, selon un acte des années 936-942 qui décrit les différents vicomtes comme consanguinei (cousins)[6].

  • Foucher (hypothèse)[5]
    • (hypothèse) Aldebert « de Limoges » (...875-904...)
      • Hildegaire, vicomte des Limousins (...914-939...)
        • Géraud, vicomte de Limoges (...963-990...)
          • Guillaume Ier, vicomte de Limoges (mort vers 1025)
            • première dynastie des vicomtes de Limoges
          • Aimeric Ostafranc, vicomte à Rochechouart (...1019...)
          • Bernard, vicomte de Brosse (mort vers 1081)
            • première dynastie des vicomtes de Brosse
      • (hypothèse) Foucher (mort avant 930)
        • Foucher II, vicomte de Ségur (v. 947)
          • première dynastie des vicomtes de Ségur
        • Archambaud (mort vers 958)
          • dynastie des vicomtes de Comborn, seconde dynastie des vicomtes de Turenne, première dynastie des vicomtes de Ventadour, deuxième dynastie des vicomtes de Limoges
    • (hypothèse) Ramnulphe
      • dynastie des vicomtes d'Aubusson

Branche des vicomtes de Limoges[modifier | modifier le code]

À la fin du premier millénaire, les vicomtes de Limoges renforcent leur autorité sur la ville qui s'agrandit considérablement sous l'essor du culte de saint Martial. Les trois grands centres de pouvoirs - le château, l'évêché et l'abbaye - sont détenus par des descendants de Foucher, et c'est sous leur impulsion que l'hagiographie du saint patron de la ville est rédigée. C'est alors que survient le "miracle du mal des ardents" : en 994, une terrible épidémie propagée par le seigle s'abat sur la cité. Les reliques de saint Martial sont exposées à travers la ville et le mal cesse. Le pouvoir des vicomtes alliés aux autorités religieuses en sort renforcé.

Mais à la fin du XIe siècle, le vicomte Adémar II fait don, en échange d'une forte somme, de l'abbaye de Saint-Martial à l'Ordre de Cluny malgré l'opposition des moines qui sont chassés. Cet évènement marque le début d'une rivalité entre le château et la ville qui débouche en 1105 sur l'incendie de Limoges, commandé par le vicomte Adémar III. Les évêques obtiennent malgré tout gain de cause, et le vicomte est condamné à reconstruire la ville.

Les descendants de Foucher de Limoges règnent sur leur fief jusqu'à la mort du vicomte Adémar III, en 1139, sans héritiers mâles.

Famille de Comborn[modifier | modifier le code]

À sa mort en 1139, Adémar III n'a plus d'héritiers mâles. La vicomté revient alors à Guy de Comborn, de la branche cadette des vicomtes de Comborn, qui a épousé Brunissende, la fille d'Adémar, héritière de la vicomté. Leurs descendants reprendront le nom de Limoges.

Famille de Dreux-Bretagne[modifier | modifier le code]

La vicomté de Limoges passera ensuite à la Maison de Dreux-Bretagne, la Maison de Blois-Châtillon, puis la Maison d'Albret, avant d'être définitivement rattachée à la couronne par Henri IV en 1607.

Branches de la Maison de Limoges[modifier | modifier le code]

La famille de Limoges s'est perpétuée jusqu'à aujourd'hui avec plusieurs branches cadettes de la famille, en particulier la Maison de Rochechouart.

Branche des vicomtes de Rochechouart[modifier | modifier le code]

  • Aimery de Limoges, quatrième fils du vicomte Géraud, épouse en 980 Eve, fille de Guillaume II Taillefer, comte d'Angoulême. Il reçoit les terres de Rochechouart et devient seigneur de Rochechouart.
  • Aimery II de Rochechouart, son fils, lui succéda à sa mort en 1036

Cette branche est subsistante aujourd'hui. En 1661Louis XIV a autorisé le comte François de Rochechouart à prendre les armes et le titre de comtes de Limoges[7].

Article connexe : Maison de Rochechouart.

Rameau des ducs de Mortemart[modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec :

  • Guillaume de Mortemart, seigneur de Mortemart, fils d'Aimery VIII de Rochechouart et de Marguerite de Limoges. Mort en 1272. Ses descendants recevront le titre de ducs de Mortemart et prince de Tonnay-Charente.

Cette branche est subsistante aujourd'hui.

Branche des vicomtes de Brosse[8][modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec : Géraud d'Argenton, fils de Géraud de Limoges et Rothilde de Brosse. La maison de Brosse est donnée comme éteinte en 1564[3],[2]. Cette branche serait subsistante aujourd'hui sous le nom de "de Brosse" ou "de Broche"[travail inédit ?]

Branche des vicomtes de Comborn[modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec

Cette branche devient branche aînée, vicomte de Limoges en 1139.

Branche des vicomtes de Turenne[modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec :

  • Ebles de Comborn (953 - 1030), vicomte de Comborn et de Turenne, marié à Béatrice de Normandie, dont deux fils :
    • Archambaud III, vicomte de Comborn,
    • Guillaume de Turenne, qui épouse Mathilde dont il a un fils Boson de Turenne, qui lui succède à sa mort en 1037.
  • Boson, vicomte de Turenne, épouse Gerberge de Terrasson, dont il a plusieurs enfants : Raymond, Alpaïde, Mathilde, Etiennette et Archambaud ;
  • Raymond, vicomte de Turenne ;

Rameau des vicomtes de Ribérac[modifier | modifier le code]

Ce rameau commence avec Archambaud de Turenne, seigneur de Ribérac, qui était fils de Boson, vicomte de Turenne et de Gerberge de Terrasson. Ce rameau s'éteint après quelques générations.

Rameau des seigneurs d'Aynac[modifier | modifier le code]

Ce rameau commence avec :

  • Guillaume de Turenne, seigneur d'Aynac, fils de Boson, vicomte de Turenne, a pour fils Faydit, petit-fils Pierre et arrière-petit-fils Hugues, seigneur de Saint-Genest.
  • Pierre de Turenne, fils d'Hugues, seigneur de Saint-Genest, épouse Saure, dame d'Aynac qui lui donne au moins un fils :
  • Archambaud de Turenne d'Aynac, marié avec Aygline, fille de Gisbert, seigneur de Thémines et de Bertande de Castelnau. Ce rameau semble éteint[9].

Le rameau subsistant aujourd'hui est une branche naturelle de la famille Roger de Beaufort, qui forme la IVe maison des vicomtes de Turenne, qu'on croit commencer avec :

Branche des vicomtes de Ventadour[modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec :

  • Son fils, Ebles Ier, vicomte de Ventadour, second fils du vicomte Archambaud III de Comborn, qu'on croit marié à Marie de Limoges, mort vers 1092.
Rameau des seigneurs d'Ussel[modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec :

  • Guillaume d'Ussel, coseigneur d'Ussel et seigneur de Charlus, fils d'Ebles III de Ventadour et d'Agnès de Montluçon, marié à une Jeanne qui lui donne quatre enfants: Ebles, Élie, Guy et Pierre. Il teste en 1157.
  • Élie d'Ussel, seigneur d'Ussel.

Cette branche est subsistante aujourd'hui. Voir : Maison d'Ussel.

Branche des vicomtes d'Aubusson[modifier | modifier le code]

Cette branche commence avec :

  • Ranulphe Ier, vicomte d'Aubusson, mort après 934, cité comme consanguineus du vicomte de Limoges en 936-942.

Généalogie simplifiée de la Maison de Limoges[modifier | modifier le code]


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Foucher de Limoges
(†886)
Vicomte de Limoges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hildebert de Limoges
(† 914)
Vicomte de Limoges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ramnulphe
Vicomte d'Aubusson
filiation hypothétique
 
Archambaud
Vicomte de Comborn
filiation hypothétique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hildegaire de Limoges
(† 943)
Vicomte de Limoges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Géraud de Limoges
(† 988)
Vicomte de Limoges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guy Ier de Limoges
(† 1025)
Vicomte de Limoges
 
 
Hildegaire
(† 990)
Évêque de Limoges
 
Alduin
(† 1014)
Évêque de Limoges
 
Aimery Ier de Rochechouart
Ostofrancus
Vicomte de Rochechouart
 
Géraud
Seigneur d'Argenton
 
 
 
Branche d'Aubusson
Blason Maison de Damas.svg
(éteinte au XIXe siècle)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adémar Ier de Limoges
(† 1025)
Vicomte de Limoges
 
 
 
Aimery II de Rochechouart
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guy II de Limoges
(† 1067)
Armes Vicomtes Limoges.svg
Vicomte de Limoges
 
 
 
Aimery III de Rochechouart
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
Branche de Brosse
Blason famille Brosse.svg
(éteinte en 1564)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adémar II de Limoges
(† 1090)
Vicomte de Limoges
 
 
 
Aimery IV de Rochechouart
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adémar III de Limoges
(† 1139)
Vicomte de Limoges
Sans héritier mâle
 
 
 
Aimery V de Rochechouart
(† 1170)
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Brunissende de Limoges
Héritière de la Vicomté de Limoges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guy de Comborn
(† 1148)
Vicomte de Comborn
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aimery VI de Rochechouart
(† 1230)
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aimery VII de Rochechouart
(1180-1243)
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Branche de Comborn
Blason Vicomté Limoges Comborn.svg
(éteinte au XIVe siècle)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aimery VIII de Rochechouart
(1206-1245)
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aimery IX de Rochechouart
(† 1288)
Vicomte de Rochechouart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume de Mortemart
(† 1272)
Seigneur de Mortemart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Branche de Rochechouart
Blason-Rochechouart.svg
(toujours subsistante aujourd'hui)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Branche de Mortemart
Blason fam fr de Rochechouart-Mortemart.svg
(toujours subsistante aujourd'hui)

Armorial de La Maison de Limoges[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Possessions[modifier | modifier le code]

Les anciennes terres possédées par les descendants[précision nécessaire] de Foucher de Limoges sont :

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice de Bony de Lavergne, Une descendance des seconds rois d'Austrasie. Les vicomtes de Limoges aînés des comtes de Toulouse ou La maison de Rouergue en Limousin. Avec des origines royales bourguignonnes de la famille de Saint-Guillaume, 1965, in-8°, 359 p.
  • Robert de Lasteyrie, Étude sur les comtes et vicomte de Limoges antérieure à l'An Mil, 1874
  • Christian Settipani, "Les Vicomtes de Limousin", in La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford university, 2004, Prosographica & Genealogica, pp. 181-262, [détail des éditions]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette
  2. a et b Alfred Leroux, Géographie & histoire du Limousin, 1890, page 39.
  3. a et b Société héraldique et généalogique de France, 1879, p. 496.
  4. Régis Valette, Catalogue de la Noblesse française, 4e édition, Paris, Robert Laffont, p. 188. "d'Ussel, Limousin, Marche, extraction chevaleresque, 1358, baron en 1813 (47)".
  5. a et b D. Delhoume et Ch. Rémy, "Le Phénomène vicomtal en Limousin", Vicomtes et Vicomtés dans l'Occident médiéval, Toulouse, 2008, annexes
  6. D. Delhoume et Ch. Rémy, « Le Phénomène vicomtal en Limousin », Vicomtes et Vicomtés dans l'Occident médiéval, Toulouse, 2008, p. 238
  7. G. Le Laboureur, Bibliothèque de France
  8. Mémoire historique et généalogique de la Maison de Brosse alias de Broche, Florentin Benoît-d'Entrevaux, conservé à la BNF pour la branche de Broche
  9. Nadaud, Nobiliaire du diocèse de la généralité de Limoges
  10. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées RV-188