Nantheuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nantheuil
Nantheuil
La mairie de Nantheuil.
Blason de Nantheuil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Thiviers
Intercommunalité CC Périgord-Limousin
Maire
Mandat
Bernadette Lagarde
2018-2020
Code postal 24800
Code commune 24304
Démographie
Gentilé Nantheuillais
Population
municipale
966 hab. (2017 en diminution de 2,23 % par rapport à 2012)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 49″ nord, 0° 56′ 39″ est
Altitude Min. 138 m
Max. 312 m
Superficie 16,82 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Nantheuil
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Nantheuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nantheuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nantheuil
Liens
Site web http://www.nantheuil.fr/

Nantheuil est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

En limites de Nantheuil et Nanthiat, l'Isle au pont des Castilloux.

Au nord-est du département de la Dordogne, la commune de Nantheuil fait partie de l'unité urbaine de Thiviers. Elle est bordée par l'Isle à l'est, et par deux de ses petits affluents : au nord le ruisseau de Curmont et au sud-ouest le ruisseau de Saint-Avit.

L'altitude minimale, 138 mètres, se trouve au sud près du lieu-dit les Mauroux, là où l'Isle quitte la commune et sert de limite entre Nanthiat et Corgnac-sur-l'Isle. L'altitude maximale avec 312 ou 314 mètres[Note 1],[1] est localisée au nord-ouest, au lieu-dit le Tuquet.

Le village de Nantheuil, implanté à l'écart des routes principales, se situe, en distances orthodromiques, deux kilomètres à l'est de Thiviers et douze kilomètres au nord-ouest d'Excideuil.

La commune est desservie par les routes départementales 81 et 707, et de façon plus limitée au nord-ouest par la route nationale 21 et la route départementale 78.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nantheuil
Saint-Paul-la-Roche Sarrazac
Thiviers Nantheuil
Corgnac-sur-l'Isle Nanthiat

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est attesté Nantolium au XIIIe siècle[2], puis Nantholiam[3] au XIVe siècle. Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Nanteuil[4].

L'étymologie de Nantheuil est d'origine gauloise, tirée de nanto (vallée, souvent encaissée)[5],[6], auquel est accolé le suffixe -ialo (clairière/défrichement)[3] signifiant « la clairière (ou le défrichement) dans la vallée »[7]. Le h n'est pas étymologique, comme le montre la première forme ancienne. Les toponymes de ce type ont été généralement formés à la fin de la période gallo-romaine ou durant la période mérovingienne. Le nom de la commune voisine de Nanthiat est formé sur le même radical avec le suffixe locatif -iaco (et le même h non étymologique).

En occitan, la commune porte le nom de Nantuelh[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue du village apparait au XIIIe siècle sous la forme Nantolium[3].

Une papeterie, le moulin de la Brugère, a existé dans le village du XVIe siècle à 1950. Le moulin porte ce nom depuis 1650, mais il date de 1560 (même s'il portait le nom de Roze ou de Gobiliou au départ). C'est ainsi qu'en 1580, lorsque Montaigne a publié ses Essais, le papier utilisé par l'imprimeur bordelais venait de Nantheuil[réf. nécessaire].

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le , trois résistants qui surveillaient le pont des Mauroux sont tués par l'occupant[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Nantheuil est rattachée, dès 1790, au canton de Thiviers qui dépendait du district d'Excideuil. En 1800, les districts sont supprimés. Le canton est alors rattaché à l'arrondissement de Nontron[9].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au , Nantheuil intègre dès sa création la communauté de communes du Pays thibérien. Au , celle-ci est dissoute et ses communes — hormis Sorges et Ligueux en Périgord — rejoignent la communauté de communes des Marches du Périg'Or Limousin Thiviers-Jumilhac[10] qui, en prend le nom de communauté de communes Périgord-Limousin[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
? mars 1983 Jean Brun    
mars 1983 1997 Maurice Gouspillou PCF  
1997 mars 2008 Daniel Blanchard PCF  
mars 2008 juillet 2018 Paul Canler[Note 2],[12] SE[13] Retraité du Trésor public
juillet 2018 En cours Bernadette Lagarde SE Ancienne 1re adjointe

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

En raison de la qualité de son environnement nocturne (aucune pollution lumineuse la nuit), la commune est la première de Dordogne à avoir été labellisée « village 4 étoiles », label décerné par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN)[14] En 2013, sur le territoire national, 216 communes ont obtenu un label « villes et villages étoilés »[15].

À quelques centaines de mètres du bourg, le plan d'eau des Grésilles, propriété de la commune, dispose d'une zone de baignade aménagée[16].

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Nantheuil se nomment les Nantheuillais[17].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2017, la commune comptait 966 habitants[Note 3], en diminution de 2,23 % par rapport à 2012 (Dordogne : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0509611 0251 0221 0511 0929781 0241 129
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0781 0211 0401 0321 0251 1031 1571 1931 172
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1471 1771 1441 0871 1081 0491 039892857
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
8728268609219329011 0111 0251 039
2013 2017 - - - - - - -
960966-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[22], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 437 personnes, soit 45,7 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (trente-neuf) a diminué par rapport à 2010 (quarante-cinq) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 9,0 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 61 établissements[23], dont vingt-sept au niveau des commerces, transports ou services, onze dans la construction, dix dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, huit dans l'industrie, et cinq relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[24].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur de l'industrie, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société « Fargeot & compagnie » implantée à Nantheuil se classe en 29e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 8 796 k€[25].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Nantheuil Blason D'or à l'arbre de sinople ; chaussé du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux données contradictoires : selon le Géoportail, l'altitude maximale s'élève à 312 mètres dans la boîte « Communes » alors que la carte indique 314 mètres.
  2. Démissionnaire.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bne 314 » sur Géoportail (consulté le 23 juin 2012).
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989, page 489.
  3. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, p. 245-246, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2)
  4. « Nanteuil » sur Géoportail (consulté le 9 septembre 2013).
  5. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance, , 440 p. (ISBN 978-2-87772-237-7), p. 230.
  6. Voir aussi toponymie de Nancy.
  7. a et b Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 4 septembre 2013.
  8. Jacques Guine, « Une cérémonie pour le souvenir de la Résistance », Sud Ouest édition Périgueux, 21 juillet 2017, p.|22.
  9. « Notice communale de Nantheuil », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 8 juillet 2012)
  10. [PDF] « Arrêté no 2016/095 portant modification des statuts de la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand », Préfecture de la Dordogne, 14 décembre 2016, p. 165-169.
  11. [PDF] « Arrêté no 24-2017-10-23-002 portant modification des statuts de la communauté de communes des Marches du PériG'or Limousin, Thiviers-Jumilhac », Préfecture de la Dordogne, octobre 2017, p. 170-172.
  12. « Le maire démissionne », Sud Ouest édition Périgueux, 28 juillet 2018, p. 22.
  13. Voici vos 557 maires, supplément à Sud Ouest édition Dordogne du 3 avril 2008, p. 28.
  14. Jacques Guine, « Le seul village étoilé du département », Sud Ouest édition Périgueux, 21 mars 2013, p. 24.
  15. 216 communes françaises labellisées "Villes et Villages Étoilés" par l'ANPCEN : une progression de 145 % sur le site Villes et Villages Étoilés, consulté le 23 mars 2013.
  16. J.G., « Un havre de paix en Périgord vert », Sud Ouest édition Dordogne, 4 août 2018, p. 14.
  17. Fiche commune Nantheuil, Union des maires de la Dordogne, consultée le 25 novembre 2016.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  22. Dossier complet - Commune de Nantheuil (24304) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 5 décembre 2018.
  23. « Établissement », sur Insee (consulté le 5 décembre 2018).
  24. Dossier complet - Commune de Nantheuil (24304) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 5 décembre 2018.
  25. « Industrie », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 32.
  26. Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3), p. 377.
  27. « autel, tabernacle à ailes et dais d'exposition et ses 8 statuettes (maître-autel) », notice no PM24000256, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 9 septembre 2013.
  28. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 198.