Liste des vicomtes de Brosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Blason des vicomtes de Brosse

Les vicomtes de Brosse sont issus de la famille des vicomtes de Limoges. Ils furent possesseurs du château de Brosse, situé dans l'Indre à Chaillac. Cette maison est donnée comme éteinte en 1564[1],[2],[3],[4].


Des origines limousines[modifier | modifier le code]

Les vicomtes de Brosse sont issus de Rothilde de Brosse (dès la première moitié du Xe siècle, apparaissent des seigneurs, ou châtelains, ou vicomtes de Brosse : Raoul, puis son fils Guy (Guy Raoul) qui semble le père de notre Rothilde ; la mère de cette dernière pourrait être une fille du comte Hugues du Maine, dont la mère était la princesse carolingienne Rothilde fille de Charles le Chauve ; en plus de Géraud de Limoges qui suit, Rothilde de Brosse aurait aussi épousé Archambaud de Comborn et Archambaud Ier de Bourbon), mariée vers 957 à Géraud Ier, vicomte de Limoges (v.900-v.986) (liste des vicomtes de Limoges), qui eut une nombreuse descendance par ses deux fils : - Gui, vicomte de Limoges après son père ; - et Aimeri « Ostefranc » (à l'origine de la branche des vicomtes de Rochechouart). Un fils cadet du vicomte Adhémar/Aymar Ier le Bègue de Limoges (990 - 1036), par conséquent un petit-fils du vicomte Guy et un frère du vicomte Aymar II, serait vraisemblablement Bernard Ier de Brosse, † vers 1105, gendre de Béraud Ier (vicomte de Bridiers (La Souterraine) et seigneur de Crozant), à l'origine de la branche des vicomtes de Brosse par son fils Géraud Ier, † après 1154, vicomte de Bridiers et sire de Crozant, hérités de son cousin Béraud II en 1139 (parmi d'autres membres de la Maison de Limoges, on citera Hildegaire et Alduin, qui se succédèrent à la tête de l'évêché de Limoges, Geoffroy, abbé de Saint-Martial, et enfin Adalmodis, qui devait épouser Aldebert, comte de la Marche, puis Guillaume, duc d'Aquitaine).

Les ruines du château féodal de Brosse château de Brosse (propriété privée) sont toujours visibles non loin de Saint-Benoît-du-Sault, où était établi un prieuré de l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire placé sous la tutelle de ces vicomtes. En 1313, le titre de vicomte de Brosse passe dans la famille de Chauvigny de Châteauroux (héritière des princes de Déols seigneurs de Châteauroux) à la suite du mariage de Jeanne, fille unique de Jean de Brosse, dernier vicomte du nom (de la branche cadette des Brosse, qui assuma la vicomté à partir de Bérard et son fils Géraud II, aux alentours de 1200 : cf. ci-dessous), avec André II de Chauvigny de Châteauroux.

Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, deux frères issus de la branche cadette des vicomtes de Brosse, Hugues II et Roger, s'allient à Isabelle et Marguerite – deux filles d'Ebbes de Déols, descendant puîné des comtes de Châteauroux – qui leur apportent en dot les seigneuries berrichonnes de Boussac, Sainte-Sévère et Huriel. Si l'on en croit le généalogiste berrichon Thaumas de la Thaumassière, la seigneurie de Boussac est alors érigée en vicomté : Pierre Ier de Brosse (mort en 1305/1315), fils de Roger, est qualifié de vicomte de Boussac et d'Huriel.

Louis Ier, fils de Pierre Ier de Brosse de Boussac, trouvera la mort lors de la bataille de Poitiers (septembre 1356). Ses deux fils lui succèderont à Boussac, d'abord Louis II (mort en 1398), puis Pierre II de Brosse (mort en 1422), époux de Marguerite de Malval, union d'où est issu le maréchal de Boussac, Jean de Brosse, un des compagnons de Jeanne d'Arc.

Ainsi, par le jeu des mariages, la vicomté de Brosse passe aux mains des Déols-Châteauroux-Chauvigny, alors que d'importants fiefs Déols-Châteauroux (Boussac, Ste-Sévère, Huriel) passent aux de Brosse !

Vicomtes de Brosse[modifier | modifier le code]

  • Géraud Ier, fils de Bernard Ier et de la fille du vicomte Béraud Ier de Bridiers (voir ci-dessus)

Enfants : Bernard II ; Guillaume ; Gui ; Foulques vicomte de Bridiers ; Garnier ; Gui ; Bernard.

  • Bernard II (ou Ier) (1105-1168), fils de Géraud de Brosse et d'Agnès de Liveran/Livéras/Liéras, vicomte de Brosse et de Bridiers.

Enfants : Bernard III ; Bérard (voir ci-dessous ).

  • Bernard III (II) ou Bertrand, † vers 1193/1198, fils de Bernard II de Brosse et de Philiberte de la Pastoresse.

Enfants : Bernard IV ; Aénor x Gaucelin V de Pierre-Buffière

Enfants : (Hugues ?, plutôt fils de Géraud II) ; Guillaume (archevêque de Sens en 1258-67) ; Aliénor/Aénor x vers 1220 Thibaud IV Chabot.

Fin de la branche aînée (?)

  • → Bérard ci-dessus, vicomte puîné (secondaire) de Brosse, frère cadet de Bernard III
  • Géraud II (vers 1180-1239), fils de Bérard et d'Agathe de Preuilly fille de Pierre II Montrabel

Enfants : Hugues ? ; Pierre, vicomte puîné de Brosse ; Elie, chanoine de St-Etienne de Bourges

  • Hugues Ier (1210 - 1274), fils de Géraud II (ou peut-être de Bernard IV ?).

Enfants : Hugues II ; Roger (seigneur de Boussac, ci-dessous).

Enfant : Jean/Pierre ; Hélie de Châteauclos ; Guillaume ; Aliénor.

  • Jean ou Pierre (1265 - ), fils de Hugues II et d'Isabelle de Déols, fille d'Ebbes/Ebles III (d'une branche puînée des princes de Déols seigneurs de Châteauroux) sire de Boussac, Huriel, Châteaumeillant.
  • Jeanne, † vers 1348, fille de Jean/Pierre, x vers 1313/1314 André II de Chauvigny de Châteauroux (1281-vers 1358, aussi issu des princes de Déols ; voir à Châteauroux la suite des Chauvigny-Déols-Châteauroux vicomtes de Brosse jusqu'à André III ou IV, † en 1502/1503, petit-fils de Guy III). Puis on trouvera des vicomtes de Brosse membres des Maisons de Bourbon-Montpensier et d'Orléans... ; et d'autres encore, issus d'Antoinette de Chauvigny de Châteauroux, fille de Guy III et tante d'André III ou IV : les Maillé et les Laval-Loué.

Branche cadette : les de Brosse, barons de Boussac[modifier | modifier le code]

(cette branche n'a pas la vicomté de Brosse)

Ruines du Château de Brosse

À la mort du vicomte Jean, la lignée familiale de Brosse se poursuit dans les mâles avec les descendants de Roger de Brosse ci-dessus (frère cadet d'Hugues II ; † vers 1287 ; épouse vers 1256 Marguerite de Déols sœur d'Isabelle ci-dessus), seigneur de Ste-Sévère, seigneur de Boussac[5], Huriel, Lapeyrouse par son mariage avec Marguerite de Déols fille d'Ebles, puîné des princes de Déols de Châteauroux (voir l'introduction).

Enfants : Louis Ier ; Pierre d'Huriel

  • Louis Ier (1304-1356 à la bataille de Poitiers), fils de Pierre Ier et de Blanche/Marguerite de Sancerre fille du comte Jean Ier, tué à la Bataille de Poitiers (1356). Voir ses deux épouses à Pierre II son fils.

Enfants : Marguerite, x Guillaume V comptour d'Apchon ; Blanche ci-après ; Louis II ; Pierre II ; Isabelle, x Guichard de Culant ; Jeanne, x Godemar de Lignières.

  • Louis II (mort en 1390/1398), fils de Louis Ier et de Constance de La Tour d'Olliergues fille de Bertrand III et tante de Bertrand IV ; sans postérité de Marie d'Harcourt de La Ferté-Imbault
  • Pierre II (1345 - 1422), fils de Louis Ier et de Constance de La Tour d'Olliergues ; Blanche de Brosse de Boussac, demi-sœur de Louis II, Pierre II, Isabelle et Jeanne, fille — comme sa sœur Marguerite — de Louis Ier x Jeanne de St-Vérain-des-Bois (-en-Puisaye) de Cézy (ou Cessy ?), épouse Guy Ier de Chauvigny de Châteauroux vicomte de Brosse (d'où < Guy II) : ils s'intitulent aussi barons de Boussac.

Enfants : Jean Ier ; Antoinette ; Blanche , x Guérin de Brion ; Catherine, x Blain-Loup sénéchal de Bourbonnais ; Marguerite, x Pierre de Menou.

Enfants : Jean II ; Margueritec, x Germain de Vivonne de La Châtaigneraie ; Blanche, x Jean II-IV de Roye-Busancy.

Enfants : Jean III ; Antoine qui continue les sires de Malval ; Paule dame d'Huriel (1478), comtesse de Nevers ; Claudine duchesse de Savoie ; Bernarde marquise de Montferrat ; Hélène, marquise de Montferrat.

Les de Brosse, barons de Boussac, vicomtes de Bridiers, Comtes de Penthièvre[modifier | modifier le code]

Après le mariage en 1437 de Jean II de Brosse de Boussac ci-dessus avec Nicole de Penthièvre (Maison de Châtillon-Blois-Bretagne), les seigneurs de Boussac prennent de titre de Comtes de Penthièvre.

  • Jean III (mort en 1502), comte de Penthièvre et vicomte de Bridiers, fils de Jean II et de Nicole de Penthièvre.

Enfants : René ; Madeleine x 1° Janus de Savoie-Genevois-Faucigny, x 2° François d'Avaugour comte de Vertus et de Goëlo fils du duc François II de Bretagne ; François ; Isabeau dame de Sainte-Sévère, x Jean IV de Rieux ; Marguerite ; Catherine, x Jean III du Pont-l'Abbé et Rostrenen.

  • René (1470-1524/1525), comte de Penthièvre et vicomte de Bridiers, fils de Jean III et de Louise de Laval-Montfort fille de Guy XIV. Tué à la Bataille de Pavie.

Enfants : François ; Jean ; Charlotte, mère de Sébastien de Luxembourg ci-dessous ; Jeanne sans postérité x René de Laval baron de Bressuire et de Maillé sire de La Mothe-Saint-Héray et vicomte de Brosse (de la branche Châteauroux-Chauvigny évoquée ci-dessus, venue d'Antoinette de Chauvigny de Châteauroux) ; Françoise, x Claude Gouffier deuxième duc de Roannais, d'où postérité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred Leroux, Géographie & histoire du Limousin, 1890, page 39.
  2. Société héraldique et généalogique de France, 1879, p 496.
  3. « de Brosse, Boussac, Sainte-Sévère », sur Racines & Histoire
  4. « Le fonds du château de Boussac », sur Archives départementales de la Creuse
  5. « Boussac, p. 60 ; Bridiers, p.62 », sur Grand Dictionnaire historique, généalogique et biographique de la Haute-Marche (Creuse), par Ambroise Tardieu, 1894
  6. « L'horrible Marguerite de Malval », sur Marchoucreuse