Dussac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Paul Dussac.

Dussac
Dussac
Le château et l'église de Dussac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Isle-Loue-Auvézère
Intercommunalité Communauté de communes Isle-Loue-Auvézère en Périgord
Maire
Mandat
Philippe Rousseau
2014-2020
Code postal 24270
Code commune 24158
Démographie
Population
municipale
406 hab. (2015 en augmentation de 1,75 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 41″ nord, 1° 05′ 02″ est
Altitude Min. 198 m
Max. 347 m
Superficie 20,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Dussac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Dussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dussac

Dussac est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Loue en limites de Lanouaille et Dussac.

En Périgord vert, dans le quart nord-est du département de la Dordogne, la commune de Dussac est limitée à l'est par la Loue et au nord-est par son affluent, le Mulet. Un affluent de l'Isle, le Lavaud, prend sa source au nord-ouest du territoire communal.

L'altitude minimale, 198 mètres, se trouve au sud-est près du lieu-dit Gandumas, à l'endroit où la Loue quitte la commune pour servir de limite entre celles de Lanouaille et Saint-Médard-d'Excideuil. L'altitude maximale, avec 347[1] ou 348 mètres[2], est localisée au nord, près du lieu-dit les Bois de la Beaugerie.

Proche de la route départementale 707 et traversé par la route départementale 67, le village de Dussac se situe, en distances orthodromiques, quatre kilomètres à l'ouest de Lanouaille et treize kilomètres à l'est de Thiviers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Dussac
Sarrazac Sarlande
Saint-Sulpice-d'Excideuil Dussac Lanouaille
Clermont-d'Excideuil Saint-Médard-d'Excideuil

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'appellation de la commune provient du nom d'un personnage gallo-roman Doccius suivi du suffixe -acum[3], signifiant « domaine de Doccius ».

En français comme en occitan, la commune porte le même nom[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu est occupé depuis au moins le XIIe siècle, période à laquelle a été construite la coupole de l'église paroissiale[3].

Les premières mentions du nom du lieu apparaissent au XIVe siècle, sous les formes « Duyschac » en 1337 puis Duchacum en 1365[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Dussac a, dès 1790, été rattachée au canton de Dussac qui dépendait du district d'Excideuil jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Lanouaille nouvellement créé et dépendant de l'arrondissement de Nontron[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2002, Dussac rejoint la communauté de communes Auvézère Loue qui, quelques mois plus tard, prend le nom de communauté de communes du Pays de Lanouaille. Celle-ci, agrandie en 2017, prend le nom de communauté de communes Isle-Loue-Auvézère en Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1800 Bernard Sarlandie    
1800 1800 Aubin Gay   Agent, maire provisoire
1800 1803 Jean Baptiste Methout    
1803 1808 François Blondy    
1808 1839 Pierre Larobertie    
1839 1846 Granger des Ramières    
1846 1850 Pierre Larobertie    
1850 1853 L. Courthille    
1853 1855 Léonard Tallet    
1855 novembre 1863 Pierre Larobertie[Note 1]    
novembre 1863 1864 Bernard Javanaud   Adjoint faisant fonctions de maire
1864 1869 François Chastenet    
1869 1870 Léon de Foucauld    
1870 1872 Bernard Javanaud    
1872 1875 Tallet Méry    
1875 1876 François Grangetas    
1876 janvier 1881 Bernard Javanaud    
janvier 1881 1882 Fernand De Foucauld    
1882 1883 François Grangetas   Adjoint faisant fonctions de maire
1883 mai 1884 Joseph Sarlandie   Conseiller municipal faisant fonctions de maire
mai 1884 1897 Joseph Sarlandie    
mai 1897 1902 Darnet Tallet (Méry)    
avril 1902 mai 1904 Joseph Sarlandie    
mai 1904 mai 1912 Pierre Grangetas    
mai 1912 mars 1918 Joseph Sarlandie[Note 1]    
mars 1918 décembre 1919 Bernard Javanaud   Adjoint faisant fonctions de maire
décembre 1919 mai 1929 Bernard Javanaud    
mai 1929 juillet 1929 Gaston Faugère[Note 2]    
juillet 1929 mai 1933 Léonard Lagorce[Note 1]    
mai 1933 juillet 1933 Jean Thomasson   Adjoint faisant fonctions de maire
juillet 1933 1939 Jean Thomasson    
1939 1939 Edmond Migout    
1939 novembre 1944 Délégation spéciale[Note 3]    
novembre 1944 novembre 1947 Edmond Migout    
novembre 1947 mai 1953 Émile Favard    
mai 1953 mars 1971 Edmond Migout    
mars 1971 mars 1989 Émile Imbeau    
mars 1989 mars 2001 Bernard Raynaud    
mars 2001 (réélu en mars 2014[7]) en cours Philippe Rousseau SE Gérant de société

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2015, la commune comptait 406 habitants[Note 4], en augmentation de 1,75 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0288638101 0871 0051 0631 0161 0851 045
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0509831 0549629249771 0431 0101 037
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0231 056972864842792747709628
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
629560512460431419380414406
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2013, Dussac est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI)[12] avec les communes de Sarrazac et de Saint-Sulpice-d'Excideuil au niveau des classes de primaire. La commune assure les classes de maternelle, alors que celles de cours préparatoire et de cours élémentaire s'effectuent à Saint-Sulpice-d'Excideuil, et celles de cours moyen à Sarrazac.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 170 personnes, soit 41,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (quinze) a augmenté par rapport à 2010 (onze) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 8,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte quarante-quatre établissements[14], dont dix-neuf au niveau des commerces, transports ou services, douze dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, six dans la construction, quatre relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et trois dans l'industrie[15].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans l'agroalimentaire, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société « Industrie Bois Rousseau » (exploitation forestière), implantée à Dussac, se classe en 13e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 9 384 k€[16]. Tous secteurs confondus, elle se classe parmi les cinquante premières de la Dordogne, en termes de chiffre d'affaires à l'exportation : 28e avec 1 600 k€[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

À l'est et au nord-est, en limite du territoire communal, la vallée de la Loue et une partie de celle de son affluent, le Mulet, appartiennent à une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1, à dominante forestière[23],[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Décédé en fonctions.
  2. Démissionnaire.
  3. Délégation spéciale présidée par Ernest Bélingard.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail, « Dussac (cliquer sur la boîte) » (consulté le 4 septembre 2011).
  2. Géoportail, « les Bois de la Beaugerie » (consulté le 4 septembre 2011).
  3. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 142.
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 24 février 2014.
  5. Notice communale de Dussac sur le site Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 5 avril 2012.
  6. Registres de délibérations communales (période 1880-2001) + document Dussac honore ses maires de la mairie de Dussac, consultés le 21 mars 2013.
  7. À Dussac, Sud Ouest édition Périgueux du 2 avril 2014, p. 21.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. École primaire publique à Dussac sur le site de l'académie de Bordeaux, consulté le 22 mars 2013.
  13. Dossier complet - Commune de Dussac (24158) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 10 octobre 2018.
  14. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 10 octobre 2018).
  15. Dossier complet - Commune de Dussac (24158) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 10 octobre 2018.
  16. « Agroalimentaire », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 34.
  17. « Export », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 33.
  18. « Château de Dussac », notice no PA00082524, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 2 septembre 2011.
  19. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 101
  20. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 239
  21. Construction de l’église actuelle de Gandumas sur le site Mémoire de pierres à Gandumas, consulté le 22 mars 2013.
  22. De la Révolution à nos jours sur le site Mémoire de pierres à Gandumas, consulté le 22 mars 2013.
  23. [PDF] Vallées du réseau hydrographique de la Loue en amont d'Excideuil sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 20 mars 2013.
  24. Carte des vallées du réseau hydrographique de la Loue en amont d'Excideuil sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 20 mars 2013.
  25. Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Louis Ruchaud avec la participation notamment de Régis de Chauveron, Généalogies Limousines et Marchoises (GLM), Mayenne, Éd. Régionales de l'Ouest, , tome XIII, Article de Chauveron, p. 61 et s.