Grèzes (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grèzes.

Grèzes
Grèzes (Dordogne)
Le village de Grèzes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Terrasson-Lavilledieu
Intercommunalité Communauté de communes du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Marie Chanquoi
2017-2020
Code postal 24120
Code commune 24204
Démographie
Population 200 hab. (2015 en augmentation de 4.71 % par rapport à 2010)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 14″ nord, 1° 22′ 00″ est
Altitude Min. 112 m
Max. 357 m
Superficie 5,88 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Les Coteaux Périgourdins
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Grèzes

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Grèzes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Grèzes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Grèzes

Grèzes est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Au , elle fusionne avec Chavagnac pour former une commune nouvelle appelée Les Coteaux Périgourdins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le village de Jaf, sur la commune de Grèzes.

La commune déléguée de Grèzes fait partie de la commune nouvelle Les Coteaux Périgourdins. Elle se situe dans le Périgord noir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle Les Coteaux Périgourdins, Grèzes était limitrophe de cinq autres communes, dont une dans le département de la Corrèze.

Communes limitrophes de Grèzes
Terrasson-Lavilledieu Pazayac La Feuillade
Grèzes Larche
(Corrèze)
Chavagnac

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du lieu est tiré de l'occitan (nommé provençal dans le texte de Dauzat, selon les usages de l'époque) grés signifiant « terrain rocailleux »[1]. Grèzes est la variante au pluriel de gresa qui en occitan représente une friche[2], ou encore une « terre sèche et caillouteuse »[3].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Grèzes proprement dit, le territoire se compose de quelques villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[4] :

  • le Cayre
  • Chambas
  • la Combe Haute
  • Jaf
  • les Jardes
  • Laval
  • Linoir
  • le Moulin Haut
  • Mourgnac
  • la Nadaillac
  • Pinsac
  • la Planche
  • Ramisse
  • le Raysse
  • Tras le Roc

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue du lieu se réfère à une première église, antérieure à l'édifice actuel, identifiée au Xe siècle sous le nom de Sanctus Petrus de Gresas[2]. Le nom de Grezas est ensuite mentionné dans un pouillé au XIIIe siècle[2].

Au , Grèzes fusionne avec Chavagnac pour former la commune nouvelle des Coteaux Périgourdins dont la création a été entérinée par l'arrêté du 29 juin 2016, entraînant la transformation des deux anciennes communes en « communes déléguées »[5],[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[7],[8]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle des Coteaux Périgourdins, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1993 mars 2008 Daniel Chavagnat    
mars 2008[9] décembre 2016 Jean-Marie Chanquoi DVD Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 200 habitants, en augmentation de 4,71 % par rapport à 2010 (Dordogne : 1,03 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324402360438413379359352347
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
342371374347332320299310276
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
264256252208197191189192174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2015
164149131164163159173199200
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014[14], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 106 personnes, soit 54,1 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (sept) a légèrement augmenté par rapport à 2009 (six) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 6,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte seize établissements[15], dont six dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, quatre au niveau des commerces, transports ou services, trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, deux dans la construction, et un dans l'industrie[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre-ès-Liens[17].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e édition, Librairie Guénégaud, 1989, 1re édition en 1963, (ISBN 2-85023-076-6), p. 328.
  2. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 170-171.
  3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 2 mars 2014.
  4. Géoportail, « Grèzes » (consulté le 26 juillet 2016).
  5. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2016/0129 portant création de la commune nouvelle Les Coteaux Périgourdins », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 142-145 (lire en ligne [PDF])
  6. « Arrêté n° PREF/DDL/2016/0132 modifiant l'arrêté portant création de la commune nouvelle Les Coteaux Périgourdins », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 139-141 (lire en ligne [PDF])
  7. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 1er décembre 2016.
  8. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 1er décembre 2016.
  9. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 19 août 2014.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  14. Population active, emploi et chômage en 2014 - tableaux EMP T2 et EMP T4, sur Insee (consulté le 8 mars 2018).
  15. « Établissement », sur Insee (consulté le 8 mars 2018).
  16. Population active, emploi et chômage en 2014 - tableau CEN T1, sur Insee (consulté le 8 mars 2018).
  17. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 139.