Le Lardin-Saint-Lazare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Lardin-Saint-Lazare
Le Lardin-Saint-Lazare
La route départementale 6089 dans
sa traversée du Lardin-Saint-Lazare.
Blason de Le Lardin-Saint-Lazare
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Intercommunalité Communauté de communes du Terrassonnais en Périgord Noir Thenon Hautefort
Maire
Mandat
Francine Bourra
2020-2026
Code postal 24570
Code commune 24229
Démographie
Population
municipale
1 720 hab. (2018 en diminution de 6,32 % par rapport à 2013)
Densité 159 hab./km2
Population
agglomération
3 338 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 50″ nord, 1° 13′ 39″ est
Altitude Min. 79 m
Max. 246 m
Superficie 10,85 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Le Lardin-Saint-Lazare (ville-centre)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton Haut-Périgord noir
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Le Lardin-Saint-Lazare
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Le Lardin-Saint-Lazare
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Lardin-Saint-Lazare
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Lardin-Saint-Lazare

Le Lardin-Saint-Lazare est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Lardin-Saint-Lazare, commune d'une superficie de 1 085 hectares, est une cité de la tradition industrielle située sur l’axe ferroviaire, routier et autoroutier BordeauxClermont-Ferrand. Elle est bordée au sud par la Vézère et au nord-est par son affluent, l'Elle. Le Cern traverse la commune et y rejoint la Vézère dans l'enceinte des Papeteries de Condat.

La commune a la particularité d’avoir une mairie qui a changé quatre fois de place en changeant quatre fois de nom et où le bureau de poste a changé six fois de nom sans changer de place.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte du Lardin-Saint-Lazare et des communes avoisinantes.

Le Lardin-Saint-Lazare est limitrophe de six autres communes. Au nord-est, son territoire est distant d'environ 450 mètres de celui de Villac.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Le Lardin-Saint-Lazare est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine du Lardin-Saint-Lazare, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[4] et 3 338 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (51,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (61,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (26,2 %), zones agricoles hétérogènes (22,8 %), prairies (18,3 %), zones urbanisées (16,6 %), terres arables (10,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2000 pour la Vézère — qui borde la commune au sud — au Lardin-Saint-Lazare, impactant ses rives jusqu'à une largeur pouvant atteindre plus d'un kilomètre au niveau du méandre du Bos et des Tourneries, ainsi que l'ensemble du site industriel des Papeteries de Condat et la partie aval de son affluent le Cern (les 1 200 derniers mètres)[10],[11].

Un autre PPRI spécifique au Cern a été approuvé en 2020 pour ce cours d'eau, impactant sa vallée le long de la route départementale 6089 — y compris le site des Papeteries de Condat — et son affluent la Nuelle[12],[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Lo Lardin e Sent Lazar[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le président de la République Armand Fallières signe, sur proposition de Georges Clemenceau, ministre de l'Intérieur, le décret divisant la commune de Beauregard-de-Terrasson en deux municipalités distinctes.

L'ancienne commune de Bersac est alors rétablie. En 1922, elle prend l'appellation de Le Lardin, Bersac n'étant qu'un hameau excentré (mais comportant l'église) par rapport au centre où sont implantés le bureau de poste, la gare, l'école et la mairie. La commune fusionne ensuite avec celle de Saint-Lazare le pour prendre le nom officiel de Le Lardin-Saint-Lazare[15]. Les habitants continuent à parler « du Lardin » ou de « Le Lardin », cette agglomération étant, au niveau communal, de loin la plus importante.

En 1907, l'entreprise lyonnaise Gillet et Fils sollicite les municipalités aux confins du Périgord et du Limousin pour créer une usine d'extraction de tanin à partir des bois de châtaigniers. Seule Bersac, dotée d'une population ouvrière à Brardville, répondit à cette proposition, qui vit la fondation d'une petite usine qui produit à partir de 1923 de la cellulose (Papeteries de Condat)[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 1 500 et 2 499 habitants au recensement de 2017, dix-neuf conseillers municipaux ont été élus en 2020[17],[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1906 1919 Jean Michel    
1919 1923 Calendreau    
1923 1936 Émile Texier    
1936 1937 Edmond Delmond    
1937 1939 Henri Faure    
1941 1944 Fernand Christoflour    
1944 1953 Albert Desvalois    
1953 1977 Fernand Christoflour    
1977 1980 Roger Jacquet PS  
1980 février 2010 Jean-Paul Gardet[Note 2] SE[20] Artisan retraité
avril 2010 mars 2014 Raymonde Buchet[21] UMP Retraitée
mars 2014 mai 2020 Laurent Delage SE Ouvrier retraité
mai 2020[22] En cours Francine Bourra LR Chef d'entreprise
Conseillère départementale du canton Haut-Périgord noir (depuis 2015)

Juridictions[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, Le Lardin-Saint-Lazare relève[23] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune de Bersac est créée en 1906 par soustraction de la commune de Beauregard-de-Terrasson. Elle prend le nom de « Le Lardin » en 1922. Jusqu'en 1967, les communes du Lardin et de Saint-Lazare étaient indépendantes. Le , les deux communes fusionnent sous le nom du Lardin-Saint-Lazare[24].

Démographie de Saint-Lazare[modifier | modifier le code]

Démographie de Bersac, puis du Lardin, puis du Lardin-Saint-Lazare[modifier | modifier le code]

Après avoir été absorbée par Beauregard-de-Terrasson dans les premières années de la Révolution française, l'ancienne commune de Bersac est rétablie en 1906. En 1922, elle prend l'appellation de « Le Lardin ». La commune fusionne ensuite avec celle de Saint-Lazare en 1967 pour prendre le nom officiel de « Le Lardin-Saint-Lazare »[25].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1906. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[27].

En 2018, la commune comptait 1 720 habitants[Note 3], en diminution de 6,32 % par rapport à 2013 (Dordogne : −0,84 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
6837238009661 0161 0161 0411 1181 160
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
1 7611 9822 0372 0471 8461 9781 9001 8111 720
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

L'agglomération et l'aire urbaine[modifier | modifier le code]

En 2010, l'unité urbaine du Lardin-Saint-Lazare (l'agglomération) regroupe trois communes : Beauregard-de-Terrasson, Condat-sur-Vézère et Le Lardin-Saint-Lazare[29], soit 3 338 habitants en 2017[30].

L'aire urbaine s'étend sur les trois mêmes communes[31].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Club de tir du Lardin
  • Tennis
  • Rugby : Union Sportive Vézèrienne (USV Rugby)
  • Terrain de boules.
  • Gymnase
  • Club Le Lardin Basket Club

Économie[modifier | modifier le code]

Le Lardin-Saint-Lazare est dotée de nombreux commerces, d'un marché hebdomadaire, d'installations culturelles et sportives, de services publics : brigade de gendarmerie, centre de secours, bureau de poste, gare ferroviaire, de services médicaux et d'une crèche halte-garderie.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[32], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 796 personnes, soit 44,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (162) a augmenté par rapport à 2010 (125) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 20,4 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 146 établissements[33], dont 88 au niveau des commerces, transports ou services, dix-neuf dans la construction, dix-huit relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, seize dans l'industrie, et cinq dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[34].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Le Lardin-Saint-Lazare est la commune la plus industrielle du département de la Dordogne avec, sur son territoire, les Papeteries de Condat qui emploient 658 personnes en 2013[35] et font suite à une lignée industrielle : mine – verrerie – briqueterie – extrait de tanin – papeterie. Contrairement à ce que leur nom évoque, les Papeteries de Condat sont principalement implantées sur la commune du Lardin-Saint-Lazare. Seule, la partie à l'extrême sud du site se trouve sur Condat-sur-Vézère[36].

La production des Papeteries de Condat est passée de 18 000 à 70 000 tonnes en 1963 ; elle est actuellement de 540 000 tonnes[35]. C’est d’ailleurs grâce à cette production que la zone industrielle du « Grand chemin » a pu se développer avec l’implantation d’une plate-forme de dépôt et de logistique de 25 000 m2 et l’arrivée de deux importantes sociétés de transport.

Le Lardin-Saint-Lazare est également pourvue d'un Institut régional de soudure de très haute technologie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lardin-Saint-Lazare (Le) Blason
D'or à l'inscription de gueules « La Cité du Papier » posée en barre et accompagnée en chef d'une représentation stylisée de la ville de pourpre et en pointe d'un rouleau de papier d'argent, la tranche de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Décédé en fonction. Source : Sud Ouest, édition Périgueux du 27 février 2010
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 du Le Lardin-Saint-Lazare », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 25 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 avril 2021)
  10. PPR inondation - 24DDT20000013 - Le Lardin-Saint-Lazare - Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 10 avril 2019.
  11. [PDF] Vallée de la Vézère – Le Lardin-Saint-Lazare – Révision du plan de prévention du risque inondation, DREAL Aquitaine, consulté le 10 avril 2019.
  12. [PDF] Arrêté n° DDT/SEER/RDPF/2020-02-004 du plan de prévention du risque inondation sur la commune de Le Lardin-Saint-Lazare, p. 46-48, Préfecture de la Dordogne, 5 février 2020, consulté le 16 mars 2020.
  13. [PDF] Plan de prévention du risque inondation - Le Lardin-Saint-Lazare - Carte des aléas pour la crue de référence, DREAL Nouvelle-Aquitaine, consulté le 16 mars 2020.
  14. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 6 mars 2014.
  15. Commune du Lardin-Saint-Lazare (24229), Insee, consulté le .
  16. Michel Genty, « Les papeteries de Condat », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, tome 42, fascicule 3, 1971, p. 325-342, lire en ligne sur Persée, p. 326 et suivantes.
  17. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 5 septembre 2020.
  18. Résultats des élections municipales et communautaires 2020 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 octobre 2020.
  19. « Les maires élus », sur Annuaire Mairie (consulté le 2 juillet 2019).
  20. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 27.
  21. Sud Ouest, édition Périgueux du 12 avril 2010
  22. « Francine Bourra aux commandes de la cité du papier », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 19.
  23. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 16 janvier 2021).
  24. Code officiel géographique du Lardin-Saint-Lazare sur le site de l'Insee, consulté le 5 mars 2013
  25. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  29. Unité urbaine du Lardin-Saint-Lazare (24105), Insee, consulté le 18 novembre 2020.
  30. Dossier complet - Unité urbaine 2010 du Lardin-Saint-Lazare (24105) - tableau POP T1, Insee, consulté le 18 novembre 2020.
  31. Aire urbaine 2010 du Lardin-Saint-Lazare (715), Insee, consulté le 18 novembre 2020.
  32. Dossier complet - Commune du Lardin-Saint-Lazare (24229) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 25 novembre 2018.
  33. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 25 novembre 2018).
  34. Dossier complet - Commune du Lardin-Saint-Lazare (24229) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 25 novembre 2018.
  35. a et b Pierre-Manuel Réault, 154 emplois menacés, Sud Ouest édition Dordogne du 19 mars 2013, p. 12.
  36. « Papet. » sur Géoportail (consulté le 27 janvier 2012.)..
  37. « château de Peyraux », notice no PA00082608, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 janvier 2021.
  38. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 137-138.
  39. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 140.
  40. Danièle Willer, L'avenue Roger-Ranoux inaugurée, Sud Ouest édition Périgueux, 6 juin 2016, p. 22.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Grand, Les annales du Terrassonnais : histoire, géographie et statistique des dix-sept communes du canton de Terrasson..., Bayac, édition du roc de Bourzac, (1re éd. 1889), 258 p. (ISBN 2-87624-023-8)