Saint-Pierre-de-Chignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre.
Saint-Pierre-de-Chignac
Le bourg de Saint-Pierre-de-Chignac.
Le bourg de Saint-Pierre-de-Chignac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Isle-Manoire
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Daniel Reynet
2014-2020
Code postal 24330
Code commune 24484
Démographie
Population
municipale
865 hab. (2014)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 28″ nord, 0° 51′ 24″ est
Altitude Min. 126 m – Max. 252 m
Superficie 15,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chignac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-de-Chignac
Liens
Site web stpierredechignac.notremairie.fr

Saint-Pierre-de-Chignac est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

De 1790 à 2015, la commune était le chef-lieu du canton de Saint-Pierre-de-Chignac.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Manoire à l'ouest du bourg de Saint-Pierre-de-Chignac.

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], la commune de Saint-Pierre-de-Chignac est située en Périgord blanc, au centre du département de la Dordogne.

Elle est bordée au sud et au sud-ouest sur cinq kilomètres par le ruisseau de Saint-Geyrac, un affluent du Manoire qui, lui, traverse la commune d'est en ouest sur deux kilomètres.

Son altitude minimale, 126 mètres, se situe à l'ouest, là où le Manoire quitte le territoire communal pour s'écouler sur celui de Sainte-Marie-de-Chignac. L'altitude maximale, 252 mètres, est atteinte au nord, au lieu-dit le Maine.

Le bourg de Saint-Pierre-de-Chignac, traversé par la route départementale 6089 (l'ancienne route nationale 89), et par la ligne de chemin de fer Périgueux-Brive (gare de Saint-Pierre-de-Chignac) est situé, en distances orthodromiques, 12 kilomètres au sud-est de Périgueux et 17 kilomètres à l'ouest de Thenon. Le bourg ne se trouve qu'à huit kilomètres par la route de l'autoroute A89 et de son échangeur Périgueux Est.

La commune est bordée au sud-ouest par la route départementale 710 (l'ancienne route nationale 710) et par la ligne de chemin de fer de Niversac (Périgueux) à Agen qui suivent le cours du ruisseau de Saint-Geyrac. Deux autres routes départementales partent depuis le bourg de Saint-Pierre-de-Chignac, la D 45E vers Eyliac au nord, et la D 6 vers La Douze au sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Pierre-de-Chignac
Bassillac et Auberoche
Boulazac Isle Manoire Saint-Pierre-de-Chignac Saint-Crépin-d'Auberoche
La Douze Saint-Geyrac

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Après des travaux d'embellissement et de sécurisation en 2016 de la traversée du bourg par la route départementale 6089, une maison médicale est inaugurée en avril 2017[2] ; d'autres équipements publics sont attendus : un gymnase en 2018 et une nouvelle école en 2019[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Saint-Pierre-de-Chignac fait référence à l'apôtre saint Pierre. La seconde partie du nom correspond à un personnage d'origine gallo-romane, Can(n)nius, prolongé du suffixe -acum[3], indiquant le « domaine de Can(n)nius ».

En occitan, la commune porte le nom de Sent Peir de Chinhac[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal fut habité dès l'époque gallo-romaine[3].

La première mention écrite connue du lieu, Sanctus Petrus de Chinhaco, remonte à l'an 1365 et se réfère à son église[3].

Au XIVe siècle, la paroisse de Saint-Pierre-de-Chignac dépendait de la châtellenie d'Auberoche avant d'être vendue en 1544 à Henri II, roi de Navarre[5], vicomte de Limoges et comte du Périgord.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Pierre-de-Chignac est le chef-lieu du canton de Saint-Pierre-de-Chignac qui dépend du district de Perigueux jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton dépend de l'arrondissement de Périgueux[6].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[7]. La commune est alors rattachée au canton Isle-Manoire dont le bureau centralisateur est fixé à Boulazac.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1993, Saint-Pierre-de-Chignac intègre dès sa création la communauté de communes Atur-Marsaneix-Saint-Pierre-de-Chignac qui devient en 2002 la communauté de communes Atur-Saint-Pierre-de-Chignac. Celle-ci est dissoute fin 2006, et Saint-Pierre-de-Chignac rejoint la communauté de communes Isle Manoire en Périgord. Cette intercommunalité est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par Le Grand Périgueux.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  juin 1808 Pierre Lamy    
juin 1808 1809 Étienne Jay   Notaire
1809 janvier 1813 François Michel Laroche   Administrateur de la commune et
maire de Saint-Crépin-d'Auberoche
janvier 1813   François Michel Laroche    
février 1816 septembre 1820 Marqueyssac[Note 1]    
septembre 1820 décembre 1830 François Louis Bernard Vidal de Boisset    
décembre 1830 1848 Jacques Desmartin   Notaire
octobre 1848 1867 Maurice Loubigniac    
1867 1870 Lagrange    
1870 avril 1875 Pierre Duvaley[Note 2]    
1875 1876 Loubignac    
1876 1878 Lamothe-Pradelle   Notaire
mars 1878 avril 1905 Pierre Secrestat[Note 2]   Négociant
juin 1905 décembre 1919 Pierre (Jean) Duvaley[Note 3]    
décembre 1919 mai 1929 Georges Limousin    
1929 1936 René Chaminade   Docteur
juillet 1936 octobre 1944 René Faure[Note 4]    
octobre 1944 mai 1945 Gaston Héricord    
mai 1945 octobre 1947 René Faure    
octobre 1947 mars 1965 Alain de la Baume    
mars 1965 mars 1977 Georges Boissarie    
mars 1977 mars 2008 André Reynet RPR  
mars 2008 mars 2014 Michel Bordas SE Directeur d'école honoraire
mars 2014 en cours Daniel Reynet[8] SE[9]  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Pierre-de-Chignac sont les Chignacois.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Pierre-de-Chignac depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2007, 2012, 2017, etc. pour Saint-Pierre-de-Chignac[10]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2014, Saint-Pierre-de-Chignac comptait 865 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
569 536 550 799 760 818 868 863 806
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
876 896 910 865 909 950 1 030 1 014 952
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
894 823 786 713 679 690 700 691 677
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
664 675 654 718 771 777 776 839 865
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un groupe scolaire intégrant école maternelle et école primaire.

Santé[modifier | modifier le code]

En avril 2017 est inaugurée une maison médicale qui devrait, à terme, regrouper médecins généralistes, chirurgien-dentiste, kinésithérapeute, infirmières, nutritionniste, psychomotricien, psychologue et sophrologue[12],[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 378 personnes, soit 45,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (trente-cinq) a augmenté par rapport à 2007 (vingt-trois) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 9,3 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 78 établissements[14], dont trente-sept au niveau des commerces, transports ou services, douze dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, douze dans la construction, onze relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et six dans l'industrie[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine urbain[modifier | modifier le code]

La majeure partie du vieux bourg de Saint-Pierre-de-Chignac, sur près de sept hectares, comprise au nord de la ligne de chemin de fer, est un site inscrit depuis 1979[21],[22].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Depuis 1980, le parc et le château de Lardimalie sont protégés dans un site inscrit sur près de 180 hectares[17],[23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Pierre-de-Chignac Blason Parti, au 1er de gueules au lion d'or, au 2nd d'or à la chaîne en sautoir de gueules terminée par des maillons brisés.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.
  2. a et b Décédé en fonctions.
  3. De nouveau élu maire en décembre 1919, il refuse la fonction.
  4. Devient maire en juillet 1936 après que Jean Salomon a refusé la fonction.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. a, b et c Benoît Martin, « Communes rurales, le droit de vivre « normalement » », Sud Ouest édition Périgueux, 11 avril 2017, p. 15.
  3. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 359-360
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 3 avril 2014.
  5. Abbé Farnier, Autour de l'abbaye de Ligueux, tome II, p. 242-244, Le livre d'histoire-Lorisse, 2003 (fac-similé de l'édition de 1931), (ISBN 2-84373-342-1)
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 11 juin 2015).
  8. Estelle Prugnard, Daniel Reynet, nouveau maire, Sud Ouest édition Périgueux du 2 avril 2014, p. 16.
  9. H.C., « Ne nous oubliez pas ! », Sud Ouest édition Périgueux du 9 avril 2014, p. 15.
  10. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 3 avril 2014)
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. Estelle Prugnard, « La maison médicale va bientôt ouvrir », Sud Ouest édition Périgueux, 13 mars 2017, p. 18.
  13. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 11 octobre 2015.
  14. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 11 octobre 2015).
  15. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 3 décembre 2015.
  16. « Château de Lardimalie », notice no PA00082887, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 31 mars 20110.
  17. a et b Château de Lardimalie et son parc sur le site de la DIREN Aquitaine Consulté le 1er avril 2010
  18. Musée du chai de Lardimalie, consulté le 4 mai 2011.
  19. Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2010 sur Legifrance, consulté le 4 mai 2011.
  20. Dordogne-Périgord sur clevacances.com. Consulté le 3 avril 2010.
  21. Village (Saint-Pierre-de-Chignac) sur le site de la DIREN Aquitaine Consulté le 1er avril 2010
  22. Carte du site inscrit 0000034 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 1er avril 2010
  23. Carte du site inscrit 0000033 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 1er avril 2010