Saint-Cyr (Haute-Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr.
Saint-Cyr
Image illustrative de l'article Saint-Cyr (Haute-Vienne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Rochechouart
Canton Rochechouart
Intercommunalité Communauté de communes Ouest Limousin
Maire
Mandat
Louis Furlaud
2014-2020
Code postal 87310
Code commune 87141
Démographie
Population
municipale
713 hab. (2014)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 04″ nord, 0° 57′ 33″ est
Altitude Min. 230 m – Max. 396 m
Superficie 21,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr

Saint-Cyr (Sent Circ en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Cyr en Haute-Vienne.

Saint-Cyr est située dans le Sud-Ouest de la Haute-Vienne. La Gorre baigne la commune, qui fait à peu près 7 km de long (est-ouest) et 3 km de large (nord-sud).

Le discret hameau du Grand Vedeix se situe à 3 km du bourg de Saint-Cyr.

Le bourg est implanté entre Saint-Laurent-sur-Gorre à 3,5 km et Saint-Junien à 14 km, Séreilhac à 12 km et Saint-Auvent à 3 km.

Oradour-sur-Glane, qui fut le théâtre du massacre perpétré le 10 juin 1944 par la Division SS Das Reich, n'est qu'à 25 km de Saint-Cyr.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom à saint Cyr, jeune martyr chrétien du IVe siècle, fils de sainte Julitte.

Avant 1789, Saint Cyr dépendait de la vicomté de Rochechouart, qui relevait elle-même administrativement de la province du Poitou. Au XVI-XVII eme siecle, le vicomte de Rochechouart était titré également seigneur de St Cyr et de Chaillac.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1944, à 3 km du bourg de Saint-Cyr, le discret hameau du Grand Vedeix, a offert le refuge à la famille de Serge Gainsbourg (1928-1991) qui fuyait les rafles antisémites.

Le père, Joseph Ginsburg (1896-1971), pianiste, la mère, Olia Besman (1894-1985), chanteuse au Conservatoire russe de Paris, ont quitté le quartier populaire de Paris (IXe arrondissement). Ils se sont clandestinement installés dans ce village de la Haute-Vienne. Avec l'aînée, Jacqueline, (18 ans), leurs deux faux-jumeaux de 16 ans, Liliane et Lucien, (Serge Gainsbourg), la famille a dû changer d'identité, et a séjourné dans la commune sous le nom de Gimbard (qui inspirera sans doute plus tard son personnage double de « Gainsbarre »).

Cette famille d'origine russe juive, avait fui le bolchevisme et l'antisémitisme en 1919. Mais l'invasion allemande de 1940, les "Ordonnances allemandes" et la politique antisémite de Vichy vont à nouveau menacer cette famille d'artistes, pourtant bien intégrée.

Peu avant, à 14 ans, Serge Gainsbourg est obligé de porter l'étoile jaune (« Une étoile de shérif », dira-t-il plus tard par dérision). Il a même dû se cacher trois jours durant dans une forêt pour échapper aux rafles des SS qui déportaient les juifs à Auschwitz

En 1942, Joseph Ginsburg était déjà passé en zone Libre pour pouvoir travailler. La famille Ginsburg échappa plusieurs fois à des rafles… Il fallait fuir… En janvier 1944, il réunit sa famille dans la région de Limoges. Lucien fut pensionnaire au collège de Saint-Léonard-de-Noblat, à quelques kilomètres de là, sous le pseudonyme de Lucien Guimbard.

Après la Libération de Paris, la famille Ginsburg retourna sur la capitale. Elle s'installa dans le XVIe arrondissement. Du haut de ses 16 ans, Serge se souviendra toujours de ce refuge dans ce hameau tranquille et de sa croix monumentale du XVIIe siècle.

Mais comme il le rappela souvent, le Grand Vedeix, se trouvait aussi à quelques lieux du drame d'Oradour-sur-Glane, le .

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Cyr (Haute-Vienne).svg

Les armoiries de Saint-Cyr se blasonnent ainsi :

Écartelé: au 1er d'azur à l'église du lieu d'argent, au 2e fascé ondé d'argent et de gueules, au 3e de gueules à la main senestre d'argent appaumée en pal, au 4e d'azur à la bande d'argent chargée de trois étoiles de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1984 2008 Sylvain Gauthier    
mars 2008 5 avril 2014 Philippe Pèlerin [1]    
5 avril 2014 Mars 2020 Louis Furlaud Sans étiquette - Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 713 habitants, en diminution de -2,19 % par rapport à 2009 (Haute-Vienne : 0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 120 1 024 1 091 1 201 1 251 1 253 1 305 1 294 1 264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 266 1 215 1 135 1 087 1 083 1 134 1 194 1 236 1 286
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 202 1 207 1 141 925 870 830 792 725 677
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
651 557 531 543 560 616 704 725 713
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux[modifier | modifier le code]

Lieux de vie et activités[modifier | modifier le code]

- Une école rénovée à la fin des années 90, et équipée de panneaux photos voltaïques sous le mandat de monsieur Pèlerin ; dans le bourg.

- Une épicerie

- Un bar tabac

- Un restaurant

- Une coiffeuse

- L'usine "Oxymétal"

- Un chauffagiste

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

- La Croix du Petit-Vedeix à Saint-Cyr : Croix monumentale époque de construction : 3e quart XVIIe siècle année : 1659. Propriété de la commune…

- Église romane et gothique

- Trois châteaux (propriétés privées)

- Étang du Bouquet

- Vestiges d'une voie gallo-romaine (près de Gorretie)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Serge Gainsbourg.

À 3 km du bourg de Saint-Cyr, le discret hameau du Grand Vedeix, a offert le refuge à la famille de Serge Gainsbourg (1928-1991) qui fuyait les rafles antisémites en 1944.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]