Saint-Martin-Sepert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Martin-Sepert
Saint-Martin-Sepert
Blason de Saint-Martin-Sepert
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement de Brive-la-Gaillarde
Canton Uzerche
Intercommunalité CC du Pays de Lubersac-Pompadour
Maire
Mandat
André Hénaux
2014-2020
Code postal 19210
Code commune 19223
Démographie
Population
municipale
274 hab. (2017 en diminution de 7,43 % par rapport à 2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 26′ 07″ nord, 1° 28′ 20″ est
Altitude Min. 335 m
Max. 483 m
Superficie 15,71 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Martin-Sepert
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Saint-Martin-Sepert
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Sepert
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Sepert

Saint-Martin-Sepert (Sent Martin Set Pers en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 45 km au nord de Brive et à 6 km du chef-lieu de canton (Lubersac).

Avec une population de 260 habitants, la commune s’étend sur 1 571 hectares. La Loyre, un affluent de la Vézère, prend sa source sur le territoire communal.

Sortie 44 de l’autoroute A20.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Benayes Rose des vents
Saint-Pardoux-Corbier N Saint-Ybard
O    Saint-martin-Sepert    E
S
Vigeois

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église fut donnée, avec l'abbaye de Solignac dans le Haut-Limousin, le 23 mars 872 par Charles le Chauve, ou 922 Charles le Simple.

Elle est appelée l'église des Sept-Poiriers, Eclésiam de septem piris ce qui a fait » Sept-Pers » puis « Sepert » par évolution phonétique.

Sous la Révolution française, dans le cadre de la politique de déchristianisation de la Convention, la commune change de nom pour Martin-Valmouroux[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Suzanne Mondet    
mars 2008 En cours André Henaux[2]   Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2017, la commune comptait 274 habitants[Note 1], en diminution de 7,43 % par rapport à 2012 (Corrèze : +0,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8197697328749358978911 000927
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
930937900810891922929900911
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
919903862765735700648588547
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
497417330300251260257256296
2017 - - - - - - - -
274--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de Saint-Martin date du XIIIe siècle : façade à fronton triangulaire, ouverte par un portail à colonnettes de l'époque romane, chœur et clocher carré, bas, de même style, à fenêtres géminées, chœur sanctuaire polygonal, décoré à l'intérieur d'arcatures sur colonnes ; des écussons nus, semés dans la voûte en berceau brisé de la nef, indiqueraient que cette partie de l'édifice n'a été voûté ou revoûté qu'au XVe siècle ; deux chapelles flanquent le vaisseau : celle de saint Martin du côté de l'évangile. Vieilles statues en pierre de saint Antoine.
  • Le château, datant du XVIIIe siècle est la résidence de la famille de Corbier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Martin-Sepert Blason D'azur à l'arbre d'argent posé sur une terrasse de même, adextré d'un lion contourné aussi d'argent rampant contre l'arbre, senestré d'un bouquet de trois roses d'argent mouvant de la terrasse, le tout accompagné en chef d'un croissant d'or accosté de deux étoiles de même.
Détails
Le conseil municipal a décidé d'adopter, sur proposition de M. Merceron, héraldiste départemental bénévole, les armes de la famille Materre comme armes officielles de la commune dans laquelle résida l'un des membres illustres de cette famille, le général Jean-Baptiste Materre (1772-1843) dont la dépouille repose dans le cimetière communal. Ce général d’Empire fut président du Conseil général de la Corrèze et vécut la fin de sa vie retiré dans sa propriété de Montagnac (actuelle Maison-Lacourie).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]