Champagnac-la-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagnac.

Champagnac-la-Rivière
Champagnac-la-Rivière
Château de Brie.
Blason de Champagnac-la-Rivière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Rochechouart
Canton Rochechouart
Intercommunalité Communauté de communes Ouest Limousin
Maire
Mandat
Joël Vilard
2014-2020
Code postal 87150
Code commune 87034
Démographie
Population
municipale
575 hab. (2016 en augmentation de 2,31 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 38″ nord, 0° 54′ 47″ est
Altitude Min. 278 m
Max. 473 m
Superficie 24,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Champagnac-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Champagnac-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champagnac-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champagnac-la-Rivière

Champagnac-la-Rivière (Champanhac en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Champagnac-la-Rivière en Haute-Vienne.
Communes limitrophes de Champagnac-la-Rivière[1]
Oradour-sur-Vayres Saint-Laurent-sur-Gorre
Cussac Champagnac-la-Rivière[1] Champsac
La Chapelle-Montbrandeix Dournazac Châlus

Histoire[modifier | modifier le code]

Une villa mérovingienne apparait sous le nom de Campaniaco au VI ou VIIe siècle, en tant qu'atelier de métallurgie monétaire. Des sous en or sont frappés par Baudegiselo, le plus ancien champagnacois identifié[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Jacques Farnier    
mars 2008 En cours Joël Vilard[4] DVG Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 575 habitants[Note 1], en augmentation de 2,31 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4431 6821 4791 6701 7211 8001 9022 0561 997
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9141 8401 9801 8021 7621 7981 8541 8171 826
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8681 7931 7071 5861 5711 4651 3281 1271 008
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
855801678662576557550549564
2016 - - - - - - - -
575--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La voie verte des Hauts de Tardoire offre un itinéraire sécurisé de Champagnac à Châlus et à Oradour-sur-Vayres à pied, vélo, ou roller[9].

Le château de Brie est inscrit aux monuments historiques[10].

Étape[modifier | modifier le code]

Le GR 4 qui va de Royan à Grasse traverse la commune. Il est commun avec le GR 654, chemin de Saint-Jacques (Voie de Vézelay).

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Espaces protégés et gérés[modifier | modifier le code]

Champagnac-la-Rivière est entièrement inclus dans la « zone tampon  » de la vaste « réserve de biosphère du bassin de la Dordogne », un espace protégé et géré Natura 2000[11] (5 070,0106 km²).

Elle fait également partie du parc naturel régional « Périgord-Limousin »[12].

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Champagnac-la-Rivière est concerné par quatre zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) :

La ZNIEFF continentale de type 1 du « bois des Essarts »[13], soit 702,41 hectares, concerne Châlus, Champagnac-la-Rivière, La Chapelle-Montbrandeix, Cussac et Dournazac. Elle comprend l'étang de Masselièvre à l'ouest (sur La Chapelle) et le ruisseau de Brie à l'est (sur Champagnac). Entre les deux, une châtaigneraie intéressante pour les insectes saproxyliques qu'elle abrite (le pique-prune (Osmoderma eremita), grosse cétoine noire protégée en France, Gnorimus variabilis (Gnorimus octopunctatus), autre cétoine peu commune.
La ZNIEFF continentale de type 1 de la « lande des Jarosses »[14], soit 31,53 hectares, concerne Champagnac-la-Rivière et Saint-Laurent-sur-Gorre et vise la lande à bruyère à balais (Erica scoparia), appelée Brande dans le Poitou et très rare en Limousin.
La ZNIEFF continentale de type 1 de la « lande de la Martinie (vallée de la Tardoire)  »[15], soit 32,17 hectares, concerne Châlus, Champagnac-la-Rivière et Champsac et vise un affleurement de serpentine, roche très basique, entre Châlus et Cussac. Cet affleurement, contrairement aux affleurements de serpentine habituels de Haute-Vienne, n'est accompagné ni de pelouse sèche ni d'affleurement rocheux. Il abrite la gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe, protégée en Limousin) et la bruyère à balais ou Brande du Poitou. On y trouve régulièrement le busard Saint-Martin (Circus cyaneus) qui y a établi des dortoirs ; les mares et ornières de la lande humide hébergent le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), petit crapaud protégé en France. Cette ZNIEFF est entièrement incluse dans la ZNIEFF de la « Vallée de la Tardoire (du moulin de Cros à Peyrassoulat) ».
La ZNIEFF continentale de type 2 de la « vallée de la Tardoire (du moulin de Cros à Peyrassoulat) »[16], soit 2 130,31 hectares, concerne dix communes[note 1] dont Champagnac.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Antoine Morange est un soldat fusillé pour l'exemple. Il est né le 20 septembre 1882 à Champagnac. Ce caporal au 63e RI, 5e Cie, a été fusillé pour l'exemple le 20 avril 1915 à Flirey, à la suite du refus collectif de sa compagnie de remonter à l'assaut, le 19 avril, de la crête de Mort-Mare (600 morts en trois jours). Il a été réhabilité en 1934 avec ses compagnons de malheur dont Félix Baudy.

Les fusillés pour l'exemple de Flirey s'ajoutent à ceux de Vingré, Fontenoy, Fleury, Mouilly, Montauville... En quatre ans, 2 400 poilus auront été condamnés à mort et 600 exécutés, les autres voyant leur peine commuée en travaux forcés.

  • Émile-Roger Lombertie, né le 20 février 1951 à Champsac, homme politique Français, membre de l'UMP puis du parti Les Républicains habitait ici autrefois.
  • René Faye, né à Champagnac en 1923, décédé en 1994, coureur cycliste sur piste, médaillé de bronze aux jeux olympiques de 1948..

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Champagnac-la-Rivière Blason Parti: au 1er d'or au lion d'azur, lampassé et couronné de gueules et à la champagne de sinople, au 2e d'azur semé de billettes d'or au lion du même, brochant; le tout sommé d'un chef d'azur à la feuille de châtaignier d'or posée en fasce, le pétiole à dextre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les dix communes de la ZNIEFF de la « Vallée de la Tardoire (du moulin de Cros à Peyrassoulat) » sont : Châlus, Champagnac-la-Rivière, Champsac, Chéronnac, Cussac, Maisonnais-sur-Tardoire, Oradour-sur-Vayres, Saint-Bazile, Saint-Mathieu et Les Salles-Lavauguyon.
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Géoportail
  2. Étude des monnaies mérovingiennes limousines de la société numismatique limousine en ligne
  3. « Les maires de la commune » (consulté le 15 mars 2011)
  4. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. La voie verte sur Véloroutes et voies vertes
  10. « Château de Brie », notice no PA00100273, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Réserve de biosphère du bassin de la Dordogne, zone tampon » - FR6400011. Fiche et cartographie espace protégé Natura 2000.
  12. « Parc naturel régional Périgord-Limousin » - FR8000035. Fiche et cartographie espace protégé Natura 2000.
  13. « Bois des Essarts » - 740008249. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  14. « Lande des Jarosses » - 740120155. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  15. « Lande de la Martinie (vallée de la Tardoire) » - 740120049. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  16. « vallée de la Tardoire (du moulin de Cros à Peyrassoulat). » - 740000072. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.