Saint-Victurnien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Victurnien
La gare, sur la voie Limoges-Angoulême.
La gare, sur la voie Limoges-Angoulême.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Rochechouart
Canton Saint-Junien
Intercommunalité Communauté de communes Porte Océane du Limousin
Maire
Mandat
Jean Duchambon
2014-2020
Code postal 87420
Code commune 87185
Démographie
Population
municipale
1 739 hab. (2015 en augmentation de 3,14 % par rapport à 2010)
Densité 83 hab./km2
Population
aire urbaine
2 700 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 40″ nord, 1° 00′ 48″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 323 m
Superficie 21,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Victurnien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Victurnien

Saint-Victurnien (Sent Vertunian en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Saint-Victurniauds.

Le village est le seul entre Saint-Junien et Aixe-sur-Vienne à être établi sur les deux rives de la Vienne. Située à 10 km à l'est de Saint-Junien et 20 km à l'ouest de Limoges, la commune est comprise dans l'aire urbaine de Limoges mais bénéficie de l'influence et de l'attractivité des deux villes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Victurnien en Haute-Vienne.

La commune s'étend approximativement sur 7 km d'est en ouest et 6 km du nord au sud, de part et d'autre de la Vienne, qui lui sert partiellement de limite naturelle avec Sainte-Marie-de-Vaux et Saint-Brice-sur-Vienne.

Communes limitrophes de Saint-Victurnien[1]
Oradour-sur-Glane Veyrac
Saint-Brice-sur-Vienne Saint-Victurnien Verneuil-sur-Vienne
Cognac-la-Forêt Sainte-Marie-de-Vaux

Histoire[modifier | modifier le code]

Louis de Verdilhac (1787-1836), général, aide de camp du général Jean-Louis Villatte, né en 1787 à Saint-Victurnien (Haute-Vienne). En 1805, il est entré à l’école militaire de Fontainebleau. En 1806, il en sort sous-lieutenant et est affecté au 27e d’infanterie légère. En 1807, il sert en Pologne et participe aux batailles d’Eylau et de Friedland. En 1809, Verdilhac est nommé aide de camp du général Villatte et sert en Espagne (1809-1814). En 1812, il est nommé capitaine. Le 21 juin 1813, il participe à la bataille de Vitoria. Le 27 février 1814, il prend part à la bataille d’Orthez dans l'état-major du général Villatte. Le 10 avril, il participe à la bataille de Toulouse. À l’abdication de Napoléon à Fontainebleau, il se retire au « Loubier » à Saint-Victurnien. Le 18 avril 1836, il meurt au « Loubier ». Il repose au cimetière de la commune.

À 10 h 30, le 27 juin 1944, une soixantaine de miliciens lourdement armés, déguisés en maquisards et équipés de véhicules aux couleurs de la croix de Lorraine, passent à l'action. Ils cernent le bourg et exigent que les habitants rentrent chez eux.

Saint-Victurnien est quadrillée et investie militairement. Les maquisards tombent dans le traquenard et sont fusillés à bout portant. Ces faits ont été confirmés par le maire de Saint-Victurnien de l'époque, Antoine Bardet. Une lettre écrite de sa main a été retrouvée dans les archives de la mairie. Cette lettre a été lue par Jean Duchambon, maire de Saint-Victurnien en 2014.

Il existe une plaque commémorative au mur du cimetière pour ces 11 maquisards tombés pour la France.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Victurnien (Haute-Vienne).svg

Les armoiries de Saint-Victurnien se blasonnent ainsi :

De sinople au buste de saint Victurnien chevelé et barbé d’argent habillé de sable posé sur une champagne d’or chargé de trois trangles ondées du champ, adextré d’une roue de moulin de dix huit aubes aussi d’or et senestré d’une harpe du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours Jean Duchambon[2] PS Conseiller général (2004-2011)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 1 739 habitants[Note 1], en augmentation de 3,14 % par rapport à 2010 (Haute-Vienne : -0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 226 1 290 1 185 1 301 1 393 1 455 1 525 1 530 1 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 426 1 315 1 379 1 342 1 408 1 447 1 504 1 511 1 470
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 456 1 459 1 459 1 280 1 279 1 214 1 247 1 306 1 324
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 357 1 190 1 210 1 259 1 447 1 458 1 597 1 699 1 739
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Loubier

  • La lanterne des morts.
  • le pont sur la Vienne : avant 1846, la traversée de la Vienne s'effectuait par gué puis par bacs (le port d'attache se nommait "port de la nef"). en 1844, un projet de pont en maçonnerie échoua. en 1846, la commune édifia un pont suspendu métallique à péage dit en fil de fer. fragile, il sera démoli en 1874 et remplacé par le pont actuel en pierre. propriété du conseil départemental de la haute-vienne, il a été consolidé en 2017[7].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Joyet (1919-1994), peintre, graveur et sculpteur, est né à Saint-Victurnien.
  • Louis de Verdilhac (1787-1836), général, aide de camp du général Jean-Louis Villatte.

est né et mort à Saint-Victurnien.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]