Yssandon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yssandon
Yssandon
Sur la droite, le puy d'Yssandon, vu depuis le sud.
Blason de Yssandon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Canton L'Yssandonnais
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Brive
Maire
Mandat
Raymond Peyramaure
2014-2020
Code postal 19310
Code commune 19289
Démographie
Gentilé Yssandonnais, Yssandonnaises
Population
municipale
684 hab. (2016 en diminution de 4,74 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 33″ nord, 1° 22′ 38″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 353 à 356 m
Superficie 20,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de la Corrèze
City locator 14.svg
Yssandon

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Yssandon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Yssandon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Yssandon

Yssandon est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le puy d'Yssandon vu depuis l'est.

Dans la partie ouest du département de la Corrèze, dans l'Yssandonnais, la commune d'Yssandon est arrosée par deux sous-affluents de la Vézère, au nord la Manou, affluent de la Loyre, et au sud la Borderie, principal affluent de la Logne.

Au centre d'une région vallonnée où de riches cultures – maïs, tabac, arbres fruitiers, champs plantés de noyers – alternent avec les prairies coupées de haies vives et de rideaux de peupliers, la région offre un vaste panorama.

L'altitude minimale, 109 mètres, se trouve à l'extrême sud, là où la Borderie quitte la commune et entre sur celle de Mansac. L'altitude maximale, entre 353 et 356 mètres selon les sources[Note 1], est localisée au puy d'Yssandon, dans le quart nord-ouest de la commune.

À l'intersection des routes départementales (RD) 147 et 151, le bourg d'Yssandon se situe, en distances orthodromiques, à onze kilomètres au nord-est du centre-ville de Terrasson et quatorze kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Brive-la-Gaillarde.

Le territoire communal est également desservi par les RD 5 et 151E1.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Yssandon est limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes d’Yssandon
Saint-Aulaire Allassac
Perpezac-le-Blanc Yssandon Varetz
Brignac-la-Plaine Mansac

Toponymie[modifier | modifier le code]

La terminaison don, dunum = donum indique l'origine celtique du nom.

La commune se nomme Eissandon en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme dans toute la région brivoise, les hommes préhistoriques ont vécu à Yssandon. Lors de diverses fouilles, des haches polies ont été trouvées dans une petite grotte naturelle au Chalard.

Les Gaulois et les Romains s'y sont établis. Des fibules, poteries et monnaies de cette époque y ont été découvertes. Au VIe siècle, l'enceinte mérovingienne comptait dans son castrum un atelier monétaire.

En 763, Pépin le Bref prend la forteresse défendue par Waïfre (ou Gaïfier), duc d'Aquitaine, dernier des princes mérovingiens. Le roman Les Lions d'Aquitaine de Michel Peyramaure en est inspiré. Selon la chronique, les troupes franques, victorieuses, arrachèrent les vignes et brûlèrent les habitations. Cette bataille marqua la décadence d'Yssandon.

Au Moyen Âge, les sires d'Yssandon, vassaux du comte de Limoges, bâtirent un château fort régnant sur cinquante feux et de pauvres gens[1] Il était déjà ruiné au XVe siècle, ayant subi les saccages des Brabançons et des Anglais au cours de la guerre de Cent Ans.

Au XVIIIe siècle, le duc de Noailles se qualifiait encore de « seigneur d'Yssandon ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001
(réélu en mars 2014)
En cours Raymond Peyramaure   Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 684 habitants[Note 2], en diminution de 4,74 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0681 0021 0381 1491 2541 0671 0881 093995
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0761 0891 1141 1311 1381 1911 1381 1081 087
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0521 0421 027833815784806719674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
666600560571608599609718684
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Yssandon Blason D'argent à la balance soutenue d'une verge entourée d'un serpent, le tout de sable, au franc-quartier d'azur à un miroir d'or, le manche entourée d'un serpent d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Trois données contradictoires selon le Géoportail : 356 mètres pour la boîte « Communes », 353 mètres sur la carte au 1/17000e et 355 mètres sur la carte au 1/34000e.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Léon Dautrement, La Corrèze à vol d'oiseau et en zig-zag.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Ruines de la tour du Puy d'Yssandon », notice no PA00099963, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 11 août 2015.
  7. « Église Saint-Hippolyte », notice no PA00099962, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 11 août 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :