Beyssenac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beyssenac
Beyssenac
Le moulin de la Papeterie sur l'Auvézère.
Blason de Beyssenac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lubersac-Pompadour
Maire
Mandat
Francis Comby
2020-2026
Code postal 19230
Code commune 19025
Démographie
Gentilé Beyssenacois
Population
municipale
363 hab. (2018 en diminution de 2,16 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 12″ nord, 1° 17′ 12″ est
Altitude Min. 253 m
Max. 436 m
Superficie 18,30 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Uzerche
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Beyssenac
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Beyssenac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beyssenac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beyssenac

Beyssenac est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'étang de Sarette alimenté par le ruisseau des Belles-Dames.

Dans l'ouest du département de la Corrèze, la commune de Beyssenac s'étend sur 18,30 km2[1]. Elle est bordée au nord-est sur un kilomètre et demi par l'Auvézère qui la sépare de Payzac. Au sud, son affluent le ruisseau des Belles-Dames (également appelé ruisseau de l'Orne), marque aussi en quatre tronçons la limite communale avec Concèze, Saint-Cyr-les-Champagnes et de nouveau, Payzac.

L'altitude minimale avec 253 mètres[1] se trouve localisée au nord-ouest, en aval du lieu-dit le Moulin de la Papeterie, là où l'Auvézère quitte la commune et entre en Dordogne sur celle de Payzac. L'altitude maximale avec 436 mètres[1] est située à l'extrême est, près du lieu-dit Champ du Penaud, en limite de la commune d'Arnac-Pompadour.

Traversé par la route départementale (RD) 107, le bourg de Beyssenac est situé, en distances orthodromiques, quatorze kilomètres au sud-sud-est de Saint-Yrieix-la-Perche, et vingt-deux kilomètres à l'ouest d'Uzerche.

Le territoire communal est également desservi par les RD 6, 6E et 7.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Beyssenac et des communes avoisinantes.

Beyssenac est limitrophe de sept autres communes, dont deux dans le département de la Dordogne. Au sud-est, elle est limitrophe de Saint-Sornin-Lavolps par un quadripoint.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Beyssenac est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (88,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (75 %), forêts (13,8 %), prairies (7,7 %), cultures permanentes (3,5 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Baissenac.

Histoire[modifier | modifier le code]

La liste des victimes du massacre du pont Lasveyras.

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Beissenac.

Dans les premières années de la Révolution française, l'ancienne commune de Villemaux fusionne avec Beyssenac[8].

Le massacre du pont Lasveyras correspond à la tuerie d'un groupe de maquisards par deux compagnies allemandes le au moulin de la Forêt (ou moulin de la Papeterie)[9],[10], sur le territoire de la commune. Le Moulin de la Résistance et de la Mémoire du Pont Lasveyras a été ouvert en 2009 sur le site. Un Chemin de la Mémoire comprenant 10 stations est en place depuis 2013.

Les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

Villemaux était avant la Révolution française un membre de la commanderie de Sainte-Anne, au sein du grand prieuré d'Auvergne[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie en 2020.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1947 1989 René Decay RPR Exploitant forestier
1989 2000 Jean Duboureau RPR Agriculteur
2000 En cours Francis Comby [12]
Réélu pour le mandat 2020-2026
UMP-LR Conseiller régional du Limousin (2010-2015)
Conseiller départemental du canton d'Uzerche (depuis 2015)
Vice-président du Conseil départemental de la Corrèze (depuis 2015)
Président de la communauté de communes du Pays de Pompadour (2014-2016)
Président de la communauté de communes du Pays de Lubersac-Pompadour (depuis 2017)
Doyen honoraire de la Faculté de pharmacie de Limoges

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2006[13].

Dans son palmarès 2020, le Conseil national de villes et villages fleuris a attribué une fleur à la commune[14].

La commune de Beyssenac est classée " Village fleuri " 1 fleur depuis 2010.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Beyssenac sont appelés les Beyssenacois[15].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 363 habitants[Note 2], en diminution de 2,16 % par rapport à 2013 (Corrèze : −0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
926852847891940837812900896
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
895859892794857869891896941
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
968965893788810787753661606
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
553505451405382343360365374
2018 - - - - - - - -
363--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, la population active totale (actifs + chômeurs) de Beyssenac s'élève à 146 personnes[19]. Le taux d'activité entre 20 et 59 ans y est de 88 %, ce qui place la commune à un niveau supérieur à la moyenne nationale (82,2 %). On y dénombre 14 chômeurs (9,6 % des actifs, taux inférieur à la moyenne nationale 12,9 %). En tout et pour tout, la population comprend 42,1 % d'actifs, 38 % de retraités, 17,6 % de jeunes scolarisés et 2,3 % d'autres personnes sans activité[19].

Par rapport aux moyennes nationales, le pourcentage de retraités y est plus du double (38 % contre 18,2 %) et le pourcentage de jeunes scolarisés y est à l'inverse, nettement inférieur (17,6 % contre 25 %).

En 2004[20], la population active totale représente 164 personnes, soit 45,6 % de la population. Le nombre de chômeurs s'est abaissé (12) et le taux de chômage s'établit à 7,5 % de la population active.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Médard[21], romane du XIIe siècle.
  • Stèle commémorative du massacre du 16 février 1944 au moulin de la Papeterie (moulin de la Résistance du pont Lasveyras).
  • Témoignages d'une architecture rurale révolue, sur les près de 80 granges ovalaires (granges-étables) qui existaient encore sur le territoire communal de Beyssenac au XIXe siècle, deux subsistent encore à Germignac[22] et à la Varonie[23].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Beyssenac Blason
Fascé de six pièces d'argent et d'azur ; au chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or[24].
Détails
Adopté par la municipalité en 1986.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Beyssenac sur le site de l'Institut géographique national (archive), consulté le 4 octobre 2020.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 17 avril 2021)
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Pierre Thibaud, L'Auvézère & la Loue, Éditions Fanlac, 2007, p. 53, (ISBN 978-2-865-77259-9).
  10. Jean-Claude Bellarbre, « Beyssenac (Corrèze), Moulin de la Papeterie, 16 février 1944 », sur maitron.fr.
  11. Joannès Chétail, « La commanderie de Sainte-Anne (Ordre de Malte) à la fin du XVIIIe siècle », dans Actes du quatre-vingt-dixième Congrès national des sociétés savantes, Nice, 1965, vol. I, Paris, , p. 159-184, lire en ligne sur Gallica.
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  13. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Beyssenac, consultée le 27 octobre 2017
  14. Site des villes et villages fleuris, consulté le 31 janvier 2021.
  15. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 octobre 2020.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. a et b Données INSEE compulsées par le journal du Net- Emploi à Beyssenac
  20. INSEE Enquête annuelle de recensement 2004
  21. [PDF] sur le site du C.A.U.E.
  22. « Panneau laissez-vous conter le Pays d'art et d'histoire Vézère Ardoise - Beyssenac : grange ovalaire de Germignac », situé devant la grange, vu le 20 septembre 2020.
  23. « Panneau laissez-vous conter le Pays d'art et d'histoire Vézère Ardoise - Beyssenac : grange ovalaire de la Varonie », situé devant la grange, vu le 20 septembre 2020.
  24. 19 025 - BEYSSENAC, L'Armorial des villes et des villages de France, consulté le 4 octobre 2020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]