Lempzours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lempzours
Le village de Lempzours
Le village de Lempzours
Blason de Lempzours
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Thiviers
Intercommunalité Communauté de communes du Pays thibérien
Maire
Mandat
Thérèse Chassain
2014-2020
Code postal 24800
Code commune 24238
Démographie
Population
municipale
157 hab. (2012)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 41″ N 0° 49′ 06″ E / 45.361389, 0.81833345° 21′ 41″ Nord 0° 49′ 06″ Est / 45.361389, 0.818333
Altitude Min. 137 m – Max. 232 m
Superficie 10,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Lempzours

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Lempzours

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lempzours

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lempzours

Lempzours (Lemzor en occitan[1]) est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Rase, ruisseau qui traverse le village de Lempzours.

Au nord du département de la Dordogne, la commune de Lempzours, est située au nord du Périgord central, sur les hauteurs en rive gauche de la Côle.

L'altitude minimale, 137 mètres, se trouve à l'extrême nord du territoire communal, en limite de la commune de Saint-Pierre-de-Côle, près de Puy Pela. L'altitude maximale avec 232 mètres est localisée au sud-ouest en deux endroits, à proximité de la commune de Négrondes, près des lieux-dits les Landes et Fauconnie.

Le hameau de Lempzours, à l'écart des routes principales, regroupe moins d'une dizaine de bâtiments dont la mairie et l'église. Traversé par la Rase, un petit ruisseau affluent de la Côle, il se situe, en distances orthodromiques, dix kilomètres au sud-ouest de Thiviers et quatorze kilomètres à l'est de Brantôme.

La commune est desservie au sud par les routes départementales 68 et 73. À proximité, la principale voie d'accès reste cependant au nord-est la route départementale 78 qui longe la Côle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Lempzours est limitrophe de quatre autres communes.

Communes limitrophes de Lempzours
Saint-Pierre-de-Côle Vaunac
Lempzours
Saint-Front-d'Alemps Négrondes

Histoire[modifier | modifier le code]

Lempzours devint domaine de l'ordre des Templiers au XIIe siècle en 1139. Ce fut une commanderie majeure du Périgord. Une dalle avec une croix templière se trouve à l'entrée de l'église. Elle est encore visible.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Lempzours (orthographiée Lempzour à l'époque) est rattachée, dès 1790, au canton de Thiviers qui dépendait du district d'Excideuil. En 1800, les districts sont supprimés. Le canton est alors rattaché à l'arrondissement de Nontron[2].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2002, Lempzours intègre dès sa création la communauté de communes du Pays thibérien.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
(1919 ou avant) mai 1925 Augustin Solve    
mai 1925 avril 1941 Jean Baptiste Jarjavail[Note 1]    
avril 1941 novembre 1944 Adrien Barbarie   Adjoint faisant fonctions de maire
novembre 1944 mars 1983 Edmond Feymendy    
mars 1983 juin 1995 Jean Baptiste Girardeau    
juin 1995 mars 2008 Guy Michel Feymendy   Retraité
mars 2008[3] (réélue en mars 2014) en cours Thérèse Chassain SE[4] puis DVG [5]  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, Lempzours comptait 157 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Lempzours[6]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
423 380 383 407 344 389 391 350 380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
345 368 360 358 366 360 323 280 304
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276 256 246 236 254 227 238 199 198
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
177 155 139 123 121 111 123 120 156
2012 - - - - - - - -
157 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lempzours et Eyvirat qui n'ont plus d'école sont organisées en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) au niveau des classes de maternelle et de primaire avec La Chapelle-Faucher, Saint-Front-d'Alemps et Saint-Pierre-de-Côle.

Vie associative[modifier | modifier le code]

La commune comporte deux associations :

  • une regroupant les chasseurs,
  • le Comité des fêtes.

Économie[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, la population active totale (actifs + chômeurs) de Lempzours s'élève à 37 personnes[9]. Le taux d'activité entre 20 et 59 ans y est de 74 %, ce qui place la commune en dessous de la moyenne nationale (82,2 %). On y dénombre 4 chômeurs (10,8 % des actifs, taux inférieur à la moyenne nationale 12,9 %). En tout et pour tout, la population comprend 33,3 % d'actifs, 32,4 % de retraités, 17,1 % de jeunes scolarisés et 17,1 % d'autres personnes sans activité[9].

Par rapport aux moyennes nationales, le pourcentage de retraités y est nettement plus important (32,4 % contre 18,2 %) et le pourcentage de jeunes scolarisés y est à l'inverse, sensiblement inférieur (17,1 % contre 25 %).

En 2007[10], la population active totale représente 45 personnes, soit 34,1 % de la population. Le nombre de chômeurs a augmenté (6) et le taux de chômage de la population active s'établit à 13,2 %.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lempzours Blason D’argent à la bande de gueules chargée de trois léopards d’or armés et lampassés d’azur posés à plomb, accompagnée d’une croisette de Malte aussi de gueules en chef et d’une fleur de lys aussi d’azur en pointe[13]
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédé en fonctions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 10 décembre 2012.
  2. « Notice communale de Lempzours », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 8 juillet 2012)
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 21 août 2014.
  4. Voici vos 557 maires, supplément à Sud Ouest édition Dordogne du 3 avril 2008, p. 28.
  5. http://www.colettelanglade.fr/Comite-de-soutien_a25.html,
  6. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 7 mars 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  9. a et b Données INSEE compulsées par le journal du Net- Emploi à Lempzours. Consulté le 8 décembre 2010.
  10. Insee Chiffres-clés 2007. Consulté le 8 décembre 2010.
  11. « Église de Lempzours », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 14 novembre 2010.
  12. Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, p. 331, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3)
  13. OLDJP - La banque du blason 2, consultée le 7 mars 2014.