Saint-Laurent-sur-Manoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Laurent-sur-Manoire
Saint-Laurent-sur-Manoire
La mairie et le musée de Saint-Laurent-sur-Manoire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Isle-Manoire
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Commune Boulazac Isle Manoire
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Pierre Passerieux
2020-2026
Code postal 24330
Code commune 24439
Démographie
Gentilé Saint-Laurentais
Population 978 hab. (2015)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 57″ nord, 0° 47′ 39″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 261 m
Superficie 10,44 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Boulazac Isle Manoire
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Saint-Laurent-sur-Manoire
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Saint-Laurent-sur-Manoire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Laurent-sur-Manoire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Laurent-sur-Manoire

Saint-Laurent-sur-Manoire est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne.

Au , elle fusionne avec Atur et Boulazac et devient commune déléguée de la commune nouvelle de Boulazac Isle Manoire, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Manoire en bordure du parc derrière la mairie.

Dans le département de la Dordogne, incluse dans l'aire urbaine de Périgueux, en Périgord central[1], la commune de Saint-Laurent-sur-Manoire s'étend sur 10,44 km2. Elle est située au croisement de l'autoroute A89 E70 (échangeur no 16 de Périgueux-Est implanté sur son territoire) et de la route départementale (RD) 6089 (l'ancienne route nationale (RN) 89).

Comme son nom l'indique, le territoire communal est arrosé par un affluent de l'Isle, le Manoire, qui y reçoit son principal affluent le ruisseau de Saint-Geyrac.

L'altitude minimale, 100 mètres, se trouve à l'extrême nord-ouest, là où le Manoire quitte la commune et entre sur celle de Boulazac. L'altitude maximale avec 261 mètres est localisée au sud-ouest, au nord du lieu-dit Clos de Combe, en limite de la commune d'Atur[2]. Au niveau géologique, les vallées du Manoire et du ruisseau de Saint-Geyrac sont composées d'alluvions holocènes, le sud et le sud-ouest de la commune de sables, argiles ou graviers tertiaires, et le reste du territoire de calcaires du Crétacé supérieur[3].

Bordé par la RD 6089, le bourg de Saint-Laurent-sur-Manoire se situe, en distances orthodromiques, sept kilomètres au sud-est de Périgueux.

Le territoire communal est également desservi par la RN 221 reliant l'autoroute A89 et la RN 21.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2015, année précédant la création de la commune nouvelle de Boulazac Isle Manoire, Saint-Laurent-sur-Manoire était limitrophe de six autres communes.

Communes limitrophes de Saint-Laurent-sur-Manoire
Boulazac Bassillac
Atur Saint-Laurent-sur-Manoire Eyliac
Marsaneix Sainte-Marie-de-Chignac

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2012 pour le Manoire et ses rives, depuis le giratoire de Niversac jusqu'à l'ancien moulin en limite de Boulazac[4],[5].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Saint-Laurent-sur-Manoire proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[6] :

  • le Bas Marcheix
  • le Bouc
  • les Bouqueries
  • le Bourget
  • Brouquet
  • le Chatang
  • le Colombier
  • la Croix Rouge
  • la Daudie
  • la Faye
  • Font Cordelière
  • la Fontaine de la Daudie
  • Giratou
  • Grand Font
  • les Jeannettes
  • Laurent
  • la Lébrèterie
  • Leymarie
  • Maison Blanche
  • Malivert
  • le Marcheix
  • Meyrinas
  • le Moulin de la Lède
  • Niversac
  • le Petit Maine
  • Pont de Niversac
  • Porte-Corgne
  • le Poureix
  • Puy Forain
  • Puy Grand
  • le Ranquet
  • le Sorbier
  • Thévy
  • les Vignes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sur d'anciennes cartes, le nom du village semble avoir évolué au cours de l'histoire, ou il est possible aussi que sa graphie fut sujette à une erreur d'orthographe. Sur la carte de Cassini (XVIIIe siècle) et la carte d'état-major (1820-1860), le village est identifié sous le nom de St Laurent du Manoir. Sur la carte IGN des années 1950, le village est nommé St-Laurent-sur-Manoir[7]. Sur ces mêmes cartes, le cours d'eau qui traverse le village est identifié sous le nom de Manoir.

Le nom du lieu se réfère à saint Laurent, martyr chrétien du IIIe siècle[8]. La seconde partie du nom correspond au ruisseau, le Manoire[9], qui arrose la commune.

En occitan, la commune porte le nom de Sent Laurenç de Manoire[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2008, le chantier de la zone d'activités économiques de Grand Font a permis de mettre au jour plusieurs sites d'intérêt archéologique : une doline avec du mobilier préhistorique et néolithique ; un ancien four à chaux ; une villa gallo-romaine ; un alignement de bases de poteaux néolithiques et les restes de l'aqueduc gallo-romain qui alimentait la villa des Bouquets à Vésone[11] depuis la source de Grandfont[9].

La première mention écrite connue du lieu remonte à l'an 1365 sous la forme Sanctus Laurentius de Manore[9].

Au , Saint-Laurent-sur-Manoire fusionne avec Atur et Boulazac pour former la commune nouvelle de Boulazac Isle Manoire dont la création a été entérinée par l'arrêté du 14 décembre 2015, entraînant la transformation des trois anciennes communes en communes déléguées[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Laurent-sur-Manoire est rattachée au canton de Saint-Pierre-de-Chignac qui dépend du district de Perigueux jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Périgueux[13].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[14]. La commune est alors rattachée au canton Isle-Manoire, dont le bureau centralisateur est fixé à Boulazac.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2001, Saint-Laurent-sur-Manoire intègre dès sa création la communauté de communes Isle Manoire en Périgord. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté d'agglomération du Grand Périgueux.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[15],[16]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Boulazac Isle Manoire, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français de 2020[12].

Liste des maires puis des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[17]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1789 1793 La Martina    
1793 1795 Martial Flageat    
1796 1816 Bertin Dussolier    
1817 1818 Jacques Bayle    
1818 1865 Antonin Pressacq   Propriétaire
1865 mai 1884 Gabriel Sudret    
mai 1884 mai 1896 André Rolland de Denus   Propriétaire
mai 1896 mai 1929 Louis (Joseph) Sudret    
mai 1929 septembre 1931 Éloi Chinour    
septembre 1931 mai 1935 Urbain Duprat    
mai 1935 1944 Louis Couty    
octobre 1944 mai 1946 Edmond Givord    
mai 1946 octobre 1947 Antoine Doursout    
octobre 1947 mars 2001 Alexis Félix SFIO puis PS Conseiller général (1964-1994)
mars 2001[18] décembre 2015 Jean-Pierre Passerieux PS[19] Conseiller pédagogique
Liste des maires délégués successifs de Saint-Laurent-sur-Manoire
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016
(réélu en mai 2020[20])
En cours Jean-Pierre Passerieux PS Conseiller pédagogique

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Laurent-sur-Manoire se nomment les Saint-Laurentais[21].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Laurent-sur-Manoire depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2007, 2012, 2017, etc. pour Saint-Laurent-sur-Manoire[22]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2015, Saint-Laurent-sur-Manoire comptait 978 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
419370380417466416430463460
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
417420527522533478508510453
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
423412419345366370326347354
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2015
377397535568706765871933978
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Saint-Laurent-sur-Manoire sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Boulazac Isle Manoire.

Entreprises[modifier | modifier le code]

Un abattoir pour le traitement des canards gras a été ouvert en novembre 2008 sur la commune[24] à proximité immédiate de l'échangeur autoroutier[25]. En 2013, le site emploie 150 personnes en permanence auxquelles s'ajoutent une cinquantaine de saisonniers. Avec environ 1 000 tonnes de foie gras par an[25], c'est le site le plus important pour cette production relative à l'IGP « Canard à foie gras du Périgord »[26].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 1er octobre 2015)
  2. « 261 » sur Géoportail (consulté le 1er octobre 2015).
  3. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  4. PPR inondation - 24DDT20100004 - Manoire, DREAL Aquitaine, consulté le 9 février 2019.
  5. [PDF] Boulazac - Plan de prévention du risque inondation p. 6, DREAL Aquitaine, consulté le 9 février 2019.
  6. « Saint-Laurent-sur-Manoire » sur Géoportail (consulté le 30 septembre 2015).
  7. « Géoportail », sur gouv.fr (consulté le 10 octobre 2020).
  8. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 60.
  9. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 337
  10. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 17 novembre 2013.
  11. Journal Sud-Ouest du 22 avril 2008
  12. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2015/0217 portant création de la commune nouvelle de Boulazac Isle Manoire », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 97-100 (lire en ligne [PDF]).
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 30 septembre 2015).
  15. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 30 septembre 2015.
  16. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 30 septembre 2015.
  17. Sources : Registres de délibérations communales de 1884 à 2008 + Tableau « Les Maires de Saint-Laurent-sur-Manoire de la Révolution de 1789 à nos jours », consultés en mairie le 7 octobre 2008.
  18. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 28 août 2014.
  19. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 22.
  20. Tiphanie Naud, « Auzou réélu, climat tendu avec l'opposition », Sud Ouest édition Périgueux, 29 mai 2020, p. 14.
  21. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 30 septembre 2015.
  22. « Calendrier de recensement », sur Insee (archive) (consulté le 30 septembre 2015)
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  24. Journal Sud Ouest, Édition Périgueux du 6 décembre 2008
  25. a et b Hervé Chassain, L'atout du Périgord, Sud Ouest édition Dordogne du 23 avril 2013, p. 13.
  26. Les garanties IGP sur le site des « Foies gras du Périgord », consulté le 24 avril 2013.
  27. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 60.
  28. « Église », notice no PA00082856, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 30 septembre 2015.
  29. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 257.
  30. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 106