Augignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Augignac
Augignac
L'église Saint-Martial d'Augignac.
Blason de Augignac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Intercommunalité Communauté de communes du Périgord Nontronnais
Maire
Mandat
Bernard Bazinet
2020-2026
Code postal 24300
Code commune 24016
Démographie
Gentilé Auginacois
Population
municipale
814 hab. (2017 en diminution de 2,86 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 32″ nord, 0° 42′ 09″ est
Altitude Min. 189 m
Max. 306 m
Superficie 22,64 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Nontron
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Périgord vert nontronnais
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Augignac
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Augignac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Augignac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Augignac
Liens
Site web augignac.fr

Augignac est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Bandiat au lieu-dit Chez Pey.

Localisée en Périgord vert, tout au nord du département de la Dordogne, la commune d'Augignac est limitée au sud-est par le Bandiat qui sert de limite avec Abjat-sur-Bandiat et Savignac-de-Nontron. Au nord-ouest, c'est son affluent la Doue qui sépare Augignac et Piégut-Pluviers. Elle forme la retenue de l'étang de Saint-Estèphe dont la rive nord-orientale fait partie d'Augignac.

Le territoire communal se trouve tout entier sur le socle granitique du massif de Piégut-Pluviers[1].

Son altitude minimale, 189 mètres, se situe au sud, en aval du lieu-dit Manzac, là où le Bandiat quitte la commune pour s'écouler sur celle de Savignac-de-Nontron. L'altitude maximale, 306 mètres, est atteinte au nord, quelques centaines de mètres à l'ouest au lieu-dit Bel-Air[2], en limite de la commune de Piégut-Pluviers.

Le bourg d'Augignac, traversé par la route départementale 675, est situé, en distances orthodromiques, trois kilomètres et demi au sud de Piégut et sept kilomètres au nord-nord-est de Nontron.

La commune est également brièvement desservie en limite nord-est par la route départementale 96. Du nord-ouest à l'est, le sentier de grande randonnée GR 4 traverse le territoire communal sur plus de sept kilomètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Augignac est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nontron, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Auginhac en 1315[7], sous la forme latine (fautive) Auguilhacumen 1365[7], Douginhac au XVIe siècle[8].

Le nom d'Augignac se réfère à un personnage d'origine gauloise ou germanique : Algeinus ou Adgennus[7] ou encore gallo-romaine : Aligenus[9], suivi du suffixe -acum, indiquant le « domaine d'Algeinus ou d'Adgennus ou d'Aligenus ».

En occitan, la commune porte le nom d'Auginhac[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église d'Augignac a été construite au XIIe siècle[10].

La première mention écrite connue du lieu apparait en 1315 sous la forme Auginhac[7].

La commune se nommait Auginiac en 1864[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2010, Augignac intègre la communauté de communes du Périgord vert granitique. Celle-ci est dissoute au et remplacée au par la communauté de communes du Haut-Périgord. Au , celle-ci fusionne avec la communauté de communes du Périgord vert nontronnais pour former la communauté de communes du Périgord Nontronnais.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2017, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2020[11],[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1959 1971 Charles Mousnier   Instituteur
1971 1977 Joseph Dubos   Instituteur
1977 1989 Jean Laforge    
1989 1995 Marcel Naubron    
1995 2001 Georges Chamoulaud    
mars 2001 novembre 2006 Jean Desmoulin    
janvier 2007 mars 2008 René Couvidat    
mars 2008 novembre 2012 Gilles Brudieux[Note 3] SE[13] Responsable d'achats
novembre 2012 avril 2014 Jean-Gérard Abbes   Retraité de l'armée de l'air
avril 2014[14] mai 2020 Pierre Peyrazat    
mai 2020 En cours Bernard Bazinet    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Augignac se nomment les Auginacois[15].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2017, la commune comptait 814 habitants[Note 4], en diminution de 2,86 % par rapport à 2012 (Dordogne : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0369679621 1651 1431 1901 1991 2701 289
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2881 2221 2591 2151 3201 4001 4391 4201 346
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3291 2831 2451 1851 1321 0411 008993897
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
954876791818838791811836815
2017 - - - - - - - -
814--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[20], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 358 personnes, soit 43,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (quarante-neuf) a augmenté par rapport à 2010 (vingt-cinq) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 13,7 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 72 établissements[21], dont quarante-six au niveau des commerces, transports ou services, douze dans la construction, huit dans l'industrie, trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et trois dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[22].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional Périgord-Limousin[25] depuis la création de celui-ci en 1998[26], adhésion renouvelée en 2011[27].

À l'est de la commune, la vallée du Bandiat et les parties aval de deux de ses affluents, ainsi qu'à l'ouest la vallée de la Doue et la partie aval d'un de ses affluents sont protégées au titre de la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I « Vallées du réseau hydrographique du Bandiat » dont la flore est constituée de près d'une centaine d'espèces de plantes, dont deux sont considérées comme déterminantes : l'aigremoine élevée, ou aigremoine odorante (Agrimonia procera) et la jacinthe des bois, ou jacinthe sauvage (Hyacinthoides non-scripta)[28],[29].

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Le GR 4 qui va de Royan à Grasse traverse la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Augignac Blason
D'or à la fontaine héraldique d'azur à trois sources du champ ; au chef d'azur chargé d'une main de justice d'or posée en fasce[30].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Démissionnaire.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501-4761-5), p. 19
  2. « Bel-Air » sur Géoportail (consulté le 5 février 2013)..
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  7. a b c d et e Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 35.
  8. Dans les archives de la ville de Pau.
  9. a et b Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 31 janvier 2014.
  10. a et b Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3), p. 300
  11. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 28 août 2020.
  12. Résultats des élections municipales et communautaires 2020 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 22 octobre 2020.
  13. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 17.
  14. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 13 août 2014.
  15. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 décembre 2016.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  20. Dossier complet - Commune d’Augignac (24016) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 5 août 2018.
  21. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 5 août 2018).
  22. Dossier complet - Commune d’Augignac (24016) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 5 août 2018.
  23. [PDF] Château de Leygurat sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 mai 2019.
  24. Hervé Lapouge, Châteaux du Nontronnais, dans Nontron & le Pays Nontronnais, vol.1, sous la coordination de Jacques Lagrange, Pilote 24, 1996, (ISBN 2-9509149-1-8), p. 196-198.
  25. Parc Naturel Régional Périgord - Limousin, DREAL Aquitaine, consultée le 4 mai 2019.
  26. Décret 98-150 du 9 mars 1998 sur Légifrance, consulté le 5 mai 2019.
  27. Décret 2011-998 du 24 août 2011 sur Légifrance, consulté le 5 mai 2019.
  28. [PDF] Vallées du réseau hydrographique du Bandiat, INPN, consulté le 4 mai 2019.
  29. Carte de localisation de la ZNIEFF 720012830, INPN, consulté le 4 mai 2019. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux limites communales, cliquer en haut à gauche sur le globe terrestre bleu, descendre la valeur de la couche « Métropole : ZNIEFF1 » à 0 et augmenter l'opacité de la couche « Cartes IGN » à 1.
  30. Augignac, L'Armorial des villes et des villages de France, consulté le 14 décembre 2018.