Alain Aspect

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alain Aspect

Description de cette image, également commentée ci-après

Alain Aspect à l'université de Tel Aviv (2010)

Naissance 15 juin 1947
Agen (France)
Nationalité France Française
Champs Physique
Institutions Institut d'Optique, École polytechnique, Centre national de la recherche scientifique
Diplôme ENS Cachan
Distinctions Prix Wolf 2010
Médaille d'or du CNRS 2005
Prix Holweck 1991
Médaille Albert-Einstein 2012
Médaille Niels Bohr[1]
Alain Aspect pendant une conférence en 2012

Alain Aspect est un physicien français, né en 1947, connu notamment pour avoir conduit le premier test concluant portant sur un des paradoxes fondamentaux de la mécanique quantique, le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen.

Alain Aspect est le lauréat de la médaille d'or du CNRS en 2005, du Prix Wolf en 2010, du Prix Balzan en 2013, et a été nommé grand prix de l’Optical Society of America (OSA), la Ives Medal / Jarus Quinn Prize en 2013.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Alain Aspect étudie de 1965 à 1969 à l'École normale supérieure de l'enseignement technique[2] et à la faculté des sciences d'Orsay de l'université de Paris. Il obtient la licence de physique en 1967, puis le diplôme d'études approfondies en optique en 1968. Recruté comme professeur agrégé de physique en 1969, il est détaché comme assistant à la Faculté des sciences d'Orsay (pour le diplôme d'études approfondies en optique) de 1969 à 1971. Il prépare alors le diplôme de docteur de 3e cycle au sein de l'Institut d'optique théorique et appliquée sous la direction de Serge Lowenthal. Il soutient sa thèse[3] de 3e cycle en 1971 et part enseigner, au titre de la coopération, à l’École normale supérieure de Yaoundé (Cameroun) de 1971 à 1974.

À son retour en France, il est nommé maître-assistant à l’École normale supérieure de l'enseignement technique. Christian Imbert, professeur à l'École supérieure d'optique, et Olivier Costa de Beauregard, directeur de recherche au CNRS, lui proposent de préparer une thèse pour le doctorat d'État, portant sur la démonstration expérimentale du paradoxe d'Einstein-Podolsky-Rosen, au sein de son laboratoire d'expériences fondamentales en optique à l'Institut d'optique. Il publie en 1975 et 1976 deux articles dans lesquels il propose les expériences qu’il réalisera quelques années plus tard. Il obtient le doctorat d'État[4] en 1983 en tranchant (voir expérience d'Aspect) un vieux débat entre Albert Einstein et Niels Bohr sur les fondements de la mécanique quantique.

En 1984, il a été nommé maître de conférences à l'École polytechnique et sous-directeur de laboratoire au Collège de France (associé à la chaire de physique atomique et moléculaire de Claude Cohen-Tannoudji). Il travaille alors, au sein du laboratoire de spectroscopie hertzienne de l'École normale supérieure, sur la méthode de refroidissement d'atomes par laser dite « sous le recul du photon », qui vaudra à Claude Cohen-Tannoudji le prix Nobel de physique.

En 1992, il retourne à Orsay au sein de l'Institut d'optique en tant que directeur de recherche au CNRS. Il est directeur-adjoint de SupOptique de 1992 à 1994. Il y monte un nouveau groupe de recherche consacré à l'optique atomique, les miroirs atomiques, et les condensats de Bose-Einstein. En 1994, il est nommé parallèlement professeur à l'École polytechnique.

Alain Aspect est membre de l'Académie des sciences et de l'Académie des technologies. Il est lauréat du prix Holweck en 1991. Le 9 novembre 2005, le CNRS lui a décerné sa médaille d'or[5]. En septembre 2006, il a été nommé membre du Haut conseil de la science et de la technologie[6]. En avril 2008, il devient membre de la National Academy of Sciences américaine. En 2010 il reçoit, conjointement avec l'américain John F. Clauser et l'autrichien Anton Zeilinger, le prix Wolf de physique pour ses contributions conceptuelles et expérimentales à la physique quantique[7].

Il a été nommé en 2011 à la Thomson Reuters citation Laureate, ce qui fait de lui une personnalité « officiellement » nobélisable[8]. Il obtient la médaille Albert-Einstein en 2012[9],[10] et le prix Balzan en 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Aspect, « Proposed experiment to test separable hidden-variable theories » dans Physics Letters, vol. 54A, no 2, p. 117–118 (1975)
  • A. Aspect, « Proposed experiment to test nonseparability of quantum mechanics » dans Physical Review D, Vol. 14, no 8, p. 1944–1951 (1976)
  • A. Aspect, P. Grangier, G. Roger, « Experimental realization of Einstein-Podolsky-Rosen-Bohm Gedankenexperiment: A new violation of Bell's inequalities », dans Physical Review Letters, Vol. 49, no 2, p. 91–94 (1982) [(en) lire en ligne]
  • A. Aspect, J. Dalibard, G. Roger, « Experimental Test of Bell's Inequalities Using Time-Varying Analyzers », dans Physical Review Letters, Vol. 49, Iss. 25, p. 1804–1807 (1982) [(en) présentation en ligne]
  • A. Aspect, R. Balian, G. Bastard, J.P. Bouchaud, B. Cabane, F. Combes, T. Encrenaz, S. Fauve, A. Fert, M. Fink, A. Georges, J.F. Joanny, D. Kaplan, D. Le Bihan, P. Léna, H. Le Treut, J-P Poirier, J. Prost et J.L. Puget, Demain la physique, (Odile Jacob, 2009) (ISBN 9782738123053)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Niels Bohr Medal awarded to Alain Aspect
  2. actuelle École normale supérieure de Cachan
  3. Contribution à l'étude de la spectrographie de Fourier par holographie, thèse soutenue le 24 juin 1971 devant A. Marechal, P. Bousquet, P. Connes et S. Lowenthal
  4. Trois tests expérimentaux des inégalités de Bell par mesure de corrélation de polarisation de photons, thèse soutenue le 1er février 1983 devant André Maréchal, John Stewart Bell, Christian Imbert, Claude Cohen-Tannoudji, Bernard d'Espagnat et Franck Laloë
  5. CNRS, « Liste des médaillés d'or du CNRS », sur http://www.cnrs.fr (consulté le 11 février 2014)
  6. Journal officiel du 24 septembre 2006
  7. Communiqué de presse du CNRS du 3 février 2010
  8. Citation à la Thomson Reuters
  9. (de) Einsteinfeier 2012 - Verleihung der Einstein-Medaille
  10. Alain Aspect lauréat de la médaille Albert-Einstein

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]