Carlo Rubbia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sénateur à vie
de la République italienne

Carlo Rubbia

Description de cette image, également commentée ci-après

Carlo Rubbia en 2005.

Naissance 31 mars 1934 (80 ans)
Gorizia, Frioul-Vénétie julienne (Italie)
Nationalité Drapeau d'Italie Italien
Renommé pour decouverte du Boson Z0 et des boson W
Distinctions Prix Nobel de physique 1984

Carlo Rubbia, né le 31 mars 1934 à Gorizia en Frioul-Vénétie julienne, est un physicien italien, colauréat avec Simon van der Meer du prix Nobel de physique de 1984[1], sénateur à vie de la République italienne depuis le 30 août 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlo Rubbia est né dans la petite ville de Gorizia, en Italie. Après le lycée, il a étudié à la Faculté de physique à l’École normale supérieure de Pise où il soutint une « thèse » (en fin de son master 2) traitant des expériences sur le rayonnement cosmique. En 1958, il partit aux États-Unis pour élargir son expérience et se familiariser avec les accélérateurs de particules.

Vers 1960, il revint en Europe, attiré par le CERN, récemment créé, où il travailla à des expériences sur la structure des interactions faibles. Il fut nommé professeur de physique à l’université Harvard en 1970, mais continua à se rendre fréquemment en Europe pour travailler au CERN. En 1976, il proposa de modifier le Super synchrotron à protons (SPS) du CERN pour provoquer des collisions entre des protons et des antiprotons dans le même anneau. Ainsi fut construite la première fabrique d’antiprotons du monde. Le collisionneur commença à fonctionner en 1981 et, en janvier 1983, vint l’annonce, d’abord du détecteur UA1, que des particules W avaient été créées. Quelques mois plus tard, des particules Z, encore plus fugaces, furent également observés. L'année suivante, en 1984, Carlo Rubbia et Simon van der Meer partagèrent le prix Nobel de physique « pour leurs contributions décisives au grand projet[note 1], ce qui a permis la découverte des particules W et Z, transmetteurs de l'interaction faible[1] ». C'est l'un des délais les plus courts entre une découverte et cette récompense.

Carlo Rubbia continua à travailler à la fois sur UA1 et comme professeur de physique à Harvard jusqu’en 1989, date à laquelle il accepta le poste de directeur général du CERN, fonction qu’il a occupée jusqu'en 1993.


En 2010, Rubbia enseigne à l’université de Pavie, en Italie, et préside l’ENEA.

L’astéroïde (8398) Rubbia a été nommé en son honneur.


Sénateur à vie[modifier | modifier le code]

Il est nommé sénateur à vie par le président Giorgio Napolitano le 30 août 2013, en même temps que Renzo Piano, Claudio Abbado et Elena Cattaneo[3].

Réacteur au thorium[modifier | modifier le code]

Carlo Rubbia a également inventé une conception unique pour un nouveau genre de réacteur nucléaire, l’amplificateur d’énergie. Cette conception, dont le principe de fonctionnement est sans risque, combine un accélérateur de particules avec un réacteur nucléaire sous-critique qui peut utiliser un élément abondant, le thorium, comme combustible et est surtout à l’abri d’une fusion. De plus, les déchets que produit cet équipement sont dangereux pendant une période beaucoup plus courte que les déchets issus des réacteurs conventionnels, et il est également capable de transformer des déchets à longue période de désintégration produits par des réacteurs nucléaires conventionnels en éléments moins dangereux. Parmi ses autres avantages, citons le réglage immédiat de la chaleur produite par réglage du flux de l'accélérateur, et l'impossibilité de faire des bombes nucléaires avec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit d'un collisionneur protons-antiprotons et du détecteur des bosons W et Z[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their decisive contributions to the large project, which led to the discovery of the field particles W and Z, communicators of weak interaction » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1984 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 23 juin 2010
  2. (en) Armin Hermann, John Krige, Lanfranco Belloni et European Organization for Nuclear Research, History of CERN, volume 3, North Holland,‎ 1996, 674 p. (ISBN 978-0444896551, lire en ligne), p. 208
  3. (it) Nominati Abbado, Cattaneo, Piano e Rubbia senatori a vita

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :