Victor Franz Hess

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hess.

Victor Franz Hess

alt=Description de l'image Hess.jpg.
Naissance 24 juin 1883
Peggau (Autriche)
Décès 17 décembre 1964 (à 81 ans)
Mount Vernon, État de New York (États-Unis)
Nationalité Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau des États-Unis États-Unis (1944-1964)
Champs Physicien
Institutions Université de Graz
Université d'Innsbruck
Renommé pour rayon cosmique
Distinctions Prix Lieben (1919)
Prix Nobel de physique (1936)

Victor Franz Hess (24 juin 1883 - 17 décembre 1964) était un physicien autrichien et américain. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1936 (l'autre moitié a été remise à Carl David Anderson) « pour sa découverte des rayons cosmiques[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a enseigné dans les universités de Graz et d'Innsbruck.

En utilisant des instruments embarqués dans des ballons, Hess et ses collaborateurs ont montré, en 1912, que les rayonnements qui ionisent l'atmosphère sont d'origine cosmique. Il s'est aussi intéressé aux applications médicales du radium.

Pour sa découverte des rayons cosmiques, il reçoit dans un premier temps le prix Lieben en 1919, puis le prix Nobel de physique en 1936, qu'il a partagé avec Carl David Anderson.

Il était connu pour son opposition au nazisme. Après l'Anschluss, il fut mis à la retraite d'office, puis on lui retira sa pension en septembre 1938. Il partit alors pour les États-Unis, en passant par la Suède, où il est devenu professeur de physique à l'université Fordham. Il a obtenu en 1944 la nationalité américaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « for his discovery of cosmic radiation » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1936 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 15 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)