Willard Boyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyle.

Willard S. Boyle

Description de cette image, également commentée ci-après

Willard Boyle à la conférence de presse lors du Prix Nobel 2009

Naissance
Amherst (Nouvelle-Écosse) (Canada)
Décès (à 86 ans)
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Champs Physique
Institutions Université McGill
Lower Canada College
Renommé pour Capteur CCD
Distinctions IEEE Morris N. Liebmann Memorial Award 1974
Prix Charles Stark Draper 2006
Prix Nobel de physique 2009

Willard Sterling Boyle, né le à Amherst, Nouvelle-Écosse, Canada et mort le à Wallace, Nova Scotia (en)[1], est un physicien canadien. Il est colauréat avec George E. Smith de la moitié du prix Nobel de physique de 2009 « pour l'invention d'un circuit semiconducteur à imagerie, le capteur CCD[2] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a servi en tant que pilote d'avions dans la marine de l'armée canadienne, mais n'a pas participé aux combats. En 1947, il obtient un baccalauréat en sciences, suivi d'une maîtrise en sciences en 1948 et d'un doctorat en 1950, tous les trois à l'Université McGill à Montréal.

Par la suite, il travaille un an dans un laboratoire canadien spécialisé en radiations, suivi de deux ans d'enseignement au Collège militaire royal du Canada. En 1953, il joint le Bell Labs. Avec Don Nelson, il invente en 1962 le premier laser à rubis à émission continue. Il est le premier à obtenir un brevet dans le domaine des lasers à semi-conducteur à injection.

Toujours en 1962, il est nommé directeur d'une chaire chargée d'aider le programme Apollo. À ce poste, il s'occupe surtout de trouver les meilleurs sites pour l'atterrissage des sondes. De retour aux Bell Labs en 1964, il travaille au développement des circuits intégrés.

En 1969, Boyle et George E. Smith inventent le CCD. Cette invention leur vaudra quatre honneurs : le Stuart Ballantine Medal du Franklin Institute en 1973, le Morris Liebmann Award du IEEE en 1974, le Charles Stark Draper Prize en 2006 et la moitié du prix Nobel de physique en 2009 (l'autre moitié a été remise à Charles Kao)[3],[2].

Il est nommé directeur exécutif de la recherche au Bell Labs en 1975, dont il prend sa retraite en 1979. Il s'établit alors en Nouvelle-Écosse et sert sur différents conseils de recherche scientifique de cette province.

Il s'éteint le 7 mai 2011 à 86 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. thechronicleherald.ca
  2. a et b (en) « for the invention of an imaging semiconductor circuit – the CCD sensor » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2009 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 1er juillet 2010
  3. Three Physicists Share Nobel Prize Wall Street Journal, 6 octobre 2009

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Notice sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)