Charles Thomson Rees Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilson.

C. T. R. Wilson

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Thomson Rees Wilson en 1927

Naissance
Midlothian (écosse)
Décès (à 90 ans)
Édimbourg (Écosse)
Nationalité Écosse Écosse
Champs Physique, météorologie
Diplôme Université de Cambridge
Renommé pour Chambre à brouillard
Distinctions Médaille Hughes
Prix Nobel de physique
Médaille Franklin
Médaille Copley
Cratère lunaire

Charles Thomson Rees Wilson CH FRS (1869 à Glencorse, Écosse - 1959 à Édimbourg, Écosse) était un physicien britannique (écossais). Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1927 (l'autre moitié a été remise à Arthur Compton) « pour sa méthode qui permet de rendre visible, par condensation de la vapeur, la trajectoire des particules électriquement chargées [1] » (il s'agit de la chambre à brouillard, le premier détecteur de particules).

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

  • Dès la fin de ses études, il se passionne pour la météorologie, et notamment pour la formation des nuages qu'il commence à étudier de manière plus approfondie, vers 1893;
  • Il travaille un temps à l'observatoire de Ben Nevis où il observe la formation des nuages et la façon dont l'atmosphère se charge en électricité avant l'orage.
  • Il cherche ensuite à recréer des nuages à petite échelle dans une enceinte confinée, dans le laboratoire de Cambridge, d'abord en y mettant en dépression de l'air humide.
  • 1895 : Comprenant que d'autres phénomènes que température et pression interviennent dans la formation des nuages, il entreprend des recherches sur les noyaux de condensation, les ions, l'électricité atmosphérique, les orages, les rayons X et gamma ainsi que les rayons cosmiques. En voulant reproduire la formation des nuages, il découvre que dans certaines conditions, un brouillard peut rendre visible certaines particules et rayonnements. Il imagine alors transformer son enceinte en détecteur de particules : en février 1896, peu après la découverte des rayons X, il visualise un faisceau d'entre eux dans un réservoir en verre.
  • 1912 : il présente la chambre à brouillard qu'il a mise au point, qui le fait connaître et pour laquelle il recevra le prix Nobel de physique, pour moitié, en 1927.
  • 1925 : il est nommé professeur de philosophie naturelle à l'université de Cambridge [3].

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Lauréat pour moitié, en 1927, du Prix Nobel de physique.
  • Lauréat de la médaille Hughes en 1911.
  • Lauréat de la médaille Franklin en 1929, pour ses travaux de pionnier dans le domaine de la physique atomique et dans la compréhension de la formation des nuages noirs porteurs d'orage.
  • Lauréat de la médaille Copley en 1935.
  • Un cratère lunaire (le Wilson crater) a été nommé en sa mémoire (mais aussi à la mémoire d'Alexander Wilson et de Ralph Elmer Wilson).
  • C'est aussi en sa mémoire qu'on nomme « Nuage de Wilson » le nuage de condensation qui se forme lors d'une très puissante explosion, telle l'explosion d'une arme nucléaire qui provoque un champignon atomique.
  • Une société de sciences naturelles (The Wilson Society) porte également son nom au Sidney Sussex College.
  • Les archives personnelles de Charles Thomson Rees Wilson sont conservées par les Archives de l'université de Glasgow (GUAS) [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « for his method of making the paths of electrically charged particles visible by condensation of vapour » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1927 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 15 juin 2010
  2. Lemire 2013, p. 140-146
  3. Lemire 2013, p. 142-146
  4. Lemire 2013, p. 146

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Lemire, Ces savants qui ont eu raison trop tôt : De Vinci à nos jours. Une histoire surprenante des découvertes, Paris, Tallandier,‎ 2013, 255 p. (ISBN 978-2-84734-847-7).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)