Kenneth Geddes Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilson.

Kenneth Geddes Wilson (né le 8 juin 1936 à Waltham (Massachusetts) et mort le 15 juin 2013 (à 77 ans)[1]) est un physicien américain. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1982[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilson soutient son Ph.D. en 1961 sous la direction de Murray Gell-Mann au Caltech. En 1963 il rejoint le département de physique de l'université Cornell où il devient professeur en 1970, et en 1974 il prend la chaire James A. Weeks. Il gagne le prix Wolf en 1980 avec Michael E. Fisher et Leo Kadanoff.

En 1982, il reçoit le prix Nobel de physique « pour sa théorie des phénomènes critiques en connexion avec la transition de phase [2] ». Le travail de Wilson porte sur le groupe de renormalisation où il fait d'importantes contributions.

En 1985, il est nommé directeur du centre de calcul de l'université Cornell, un des cinq centres de calcul créé par la National Science Foundation. Depuis 1988 Wilson travaille à l'université d'État de l'Ohio.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kenneth G. Wilson »
  2. a et b (en) « for his theory for critical phenomena in connection with phase transitions » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1982 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 21 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)