Guglielmo Marconi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marconi et Guglielmo.

Guglielmo Marconi

alt=Description de l'image Guglielmo Marconi.jpg.
Naissance 25 avril 1874
Bologne
Décès 20 juillet 1937 (à 63 ans)
Rome
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Profession
Distinctions

Guglielmo Marconi, né le 25 avril 1874 à Bologne, mort le 20 juillet 1937 à Rome, est un physicien, inventeur et homme d'affaires italien.

Il est, avec Ferdinand Braun, colauréat du prix Nobel de physique de 1909 « en reconnaissance de [ses] contributions au développement de la télégraphie sans fil[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Guglielmo Marconi est né près de Bologne dans une famille aisée, second fils de Giuseppe Marconi, un propriétaire italien, et d'une mère irlandaise, Annie Jameson, petite-fille du fondateur de la Distillerie Jameson Whiskey[2]. Il a fait ses études à Bologne dans le laboratoire d'Augusto Righi, à Florence, à l'Institut Cavallero et, plus tard, à Livourne. Enfant, il ne travaillait pas bien à l'école[3]. Baptisé selon le rite de l'Église catholique romaine, il était aussi membre de l'Église anglicane, au sein de laquelle il se maria, bien qu'il ait reçu une annulation catholique de son mariage.

Il voulut introduire personnellement en 1931 la première transmission radiophonique d'un pape, Pie XI, annonçant au microphone : « Avec l'aide de Dieu, qui met à disposition de l'humanité tant de forces mystérieuses, j'ai réussi à préparer cet instrument qui donnera aux fidèles du monde entier la consolation d'entendre la voix du Saint-Père. »

Le 21 juin 1943, la Cour suprême des États-Unis invalide le brevet de la radio de Guglielmo Marconi[4].

Chronologie[modifier | modifier le code]

La station "Marconi", Pointe à la renommée, l'Anse à Valleau en Gaspésie au Québec.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C.-A. Laisant, Le Télégraphe Marconi, in L'Illustration 55e année, no 2834 du 19 juin 1897, p. 487 (ill.)
  • Y. Fournier et F. Gardiol, Marconi et Salvan : à l'aube de la télégraphie sans fil, éd. Porte-Plumes[12], Ayer, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « in recognition of their contributions to the development of wireless telegraphy » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1909 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 13 juin 2010
  2. (en) « Guglielmo Marconi: The Nobel Prize in Physics 1909 »
  3. Robert McHenry, Guglielmo Marconi, in Encyclopaedia Britannica, 1993.
  4. (en) Thomas H. White, « Nikola Tesla: The Guy Who DIDN'T "Invent Radio" », http://earlyradiohistory.us,‎ novemebre 2014 (consulté le 26 novembre 2014)
  5. http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/physics/laureates/1909/marconi-bio.html
  6. Freddy Gardiol, Yves Fournier, Salvan, berceau de la Télégraphie Sans Fil, Revue de l'électricité et de l'électronique REE, avril 2008
  7. Guglielmo Marconi : duel italo-suisse, SwissInfo, septembre 2008
  8. « Patrimoine des télécommunications » UIT
  9. Speech from ITU Secretary-General
  10. Ivan Chupin, Nicolas Hubé et Nicolas Kaciaf, Histoire politique et économique des médias en France, La Découverte,‎ 2009, 126 p. (ISBN 978-2-7071-5465-1), p. 50
  11. Trésors ingénieux, 2005
  12. Porte-plumes, Éditions & Communications

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]