Charles Édouard Guillaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillaume.

Charles Édouard Guillaume

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Édouard Guillaume en 1920.

Naissance
Fleurier (Suisse)
Décès
Sèvres (France)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Champs Physique
Diplôme École polytechnique fédérale de Zurich
Renommé pour Invention de l'Invar et explication des phénomènes physiques associés
Distinctions Prix Nobel de physique (1920)

Charles Édouard Guillaume ( à Fleurier, Suisse - à Sèvres, France) est un physicien suisse. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1920 « en reconnaissance du service qu'il a rendu en métrologie en découvrant des anomalies dans les aciers de nickel[1] ». Le plus célèbre des alliages qu'il invente est l'invar, au très faible coefficient de dilatation thermique, qui révolutionne la métrologie et la cryogénie, et qui contribue à l'invention de la télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un artisan horloger, il fait ses études au gymnase puis à l'académie de Neuchâtel. Admis en 1878 à l'École polytechnique fédérale de Zurich il en sort nanti d'un bagage physico-mathématique pour entrer en 1883 au Bureau international des poids et mesures à Paris, où il fait toute sa carrière et qu'il dirige de 1915 à 1936.

Il découvre que certains alliages de fer et de nickel ont très faible coefficient de dilatation thermique et invente plusieurs alliages ayant un très faible coefficient de dilatation (invar, élinvar et platinite, entre autres) qui ont une grande importance en métrologie, en horlogerie et dans d'autres domaines. L'étude théorique poussée qui réalise pour expliquer les raisons de la faible dilatation thermique fait de lui un des pionniers de la cristallographie et lui vaut le Prix Nobel de physique en 1920.

Il est l'un des premiers à suggérer une valeur pour la température de l'espace, de quelques K, assez proche de la température de rayonnement du fond diffus cosmologique mesurée dans le cadre des théories actuelles.

Une fondation en hommage au scientifique a été créée en 1945 à La Chaux-de-Fonds. Son but est « d'aider les jeunes chercheurs méritants domiciliés en Suisse qui entreprennent une recherche présentant un intérêt pour l'industrie horlogère »[2]. Pour ce faire, la fondation octroie des bourses.

Conséquences de ses découvertes[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Études thermométriques (1886)
  • Traité de thermométrie (1889)
  • Unités et étalons (1894)
  • Les rayons X (1896)
  • « La température de L'espace , in La Nature, n° 1214, 5 septembre 1896
  • Recherches sur le nickel et ses alliages (1898)
  • La vie de la matière (1899)
  • La Convention du mètre et le Bureau international des poids et mesures (1902)
  • Les applications des aciers au nickel (1904)
  • Des états de la matière (1907)
  • les récents progrès du système métrique (1907 et 1913)
  • Initiation à la mécanique (traduit en plusieurs langues)
  • Rapports présentés au Congrès international de physique réuni à Paris en 1900 sous les auspices de la Société française de physique, rassemblés et publiés par Ch.-Ed. Guillaume et Henri Poincaré, secrétaires généraux du congrès, 3 volumes in-8° avec figures, Paris, Gauthier-Villars, 1900

Il signe également de nombreux articles dans les revues La Nature, Revue générale des sciences pures et appliquées et la Revue scientifique.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « in recognition of the service he has rendered to precision measurements in Physics by his discovery of anomalies in nickel steel alloys » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1920 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 14 juin 2010
  2. Registre du commerce du Canton de Neuchâtel

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]