Clifford Shull

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Clifford Glenwood Shull (23 septembre 1915 à Pittsburgh, États-Unis31 mars 2001) était un physicien américain. Il a reçu la moitié du prix Nobel de physique de 1994[1]. Son épouse Martha est décédée 4 jours après lui le 4 avril 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est au lycée à la Schenley High School que s'éveilla son intérêt pour la physique, grâce à son professeur, Paul Dysart. Il entre ensuite, en 1933, au Carnegie Institute of Technology (aujourd'hui université Carnegie-Mellon), où il obtient son diplôme en 1937. Il étudie ensuite à la New York University, dans le département de physique, où il obtient son PhD en juin 1941.

Il reçoit une moitié du prix Nobel de physique de 1994 (l'autre partie a été remise à Bertram Brockhouse) « pour des contributions pionnières aux techniques de diffusion des neutrons servant à l'étude de la matière condensée [...] pour le développement de la technique de diffraction de neutrons[1] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for pioneering contributions to the development of neutron scattering techniques for studies of condensed matter [...] for the development of the neutron diffraction technique » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1994 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 25 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]