Piotr Kapitsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Piotr Kapitsa

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Piotr Kapitsa en 1964

Naissance 9 juillet 1894
Kronstadt
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès 8 avril 1984 (à 89 ans)
Moscou, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de la Russie russe → Drapeau de l'URSS soviétique
Champs Physique
Institutions Académie des sciences de Russie
Diplôme Université polytechnique d'État de Petrograd
Renommé pour Superfluidité
Distinctions Prix Nobel de physique (1978)
Semionov (à droite) et Kapitsa, portrait par Boris Koustodiev en 1921

Piotr Leonidovitch Kapitsa (9 juillet 1894 - 8 avril 1984) est un physicien russe/soviétique. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1978[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Kapitsa naît à Kronstadt, il étudie à l’Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg. Il travaille en Angleterre au laboratoire Cavendish de 1923 à 1934 où il collabore avec Ernest Rutherford. En 1929 il est élu membre de la Royal Society dont il dirige le laboratoire Mond de 1930 à 1934 date à laquelle il retourne en Union soviétique pour une conférence. Son passeport est saisi durant son séjour et il ne peut retourner en Angleterre. Il est nommé à la tête de l'institut de physique de l'Académie des sciences de Russie en 1935.

Au cours des Grandes Purges stalininiennes (1937-38), Lev Landau est emprisonné pour espionnage. Piotr Kapitsa écrit une lettre personnelle à Staline sans succès. Il dut intercéder auprès de Molotov, son bras droit, en mettant sa propre liberté comme caution de la libération de Landau en avril 1939.

En 1946, son refus de travailler sur l'arme atomique soviétique lui vaut d'être démis de ses fonctions, qu'il ne reprend qu'en 1955, deux ans après la mort de Staline. À sa mort, en 1984, Kapitsa est le seul membre de l'Académie des sciences de Russie qui ne soit pas membre du Parti communiste.

Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1978 (l'autre moitié a été remise à Arno Allan Penzias et à Robert Woodrow Wilson) « pour ses inventions et découvertes fondamentales dans le domaine de la physique à basse température[1] ». La résistance de Kapitsa est la résistance du flux de chaleur entre l'hélium liquide et un solide produisant une discontinuité de température au niveau de l'interface.

En dehors de ses travaux scientifiques, Kapitsa est devenu une figure publique très respectée pour son courage. Même dans les pires périodes de répression, il est parvenu au péril de sa vie à défendre ses collègues L.D. Landau et V.A. Fock, leur épargnant une mort certaine dans les prisons staliniennes. Il a également pris position sur divers sujets comme l'organisation de la science et les échanges scientifiques internationaux. Mais aussi dans d'autres domaines tel que l'économie et l'écologie.

Il est le père du physicien Sergueï Kapitsa et du géographe Andreï Kapitsa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his basic inventions and discoveries in the area of low-temperature physics » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1978 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 20 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)
  • (en) Bibliographie annoté sur le site de l’Alsos Library