Pavel Tcherenkov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tcherenkov.

Pavel Tcherenkov

Description de cette image, également commentée ci-après

Pavel Tcherenkov en 1958

Naissance 28 juillet 1904
Nijniaïa Tchigla
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 6 janvier 1990 (à 85 ans)
Moscou, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de la Russie russe → Drapeau de l'URSS soviétique
Champs Physique nucléaire
Institutions Institut de physique Lebedev
Diplôme Université d'état de Voronej
Renommé pour Effet Vavilov-Čerenkov
Distinctions Prix Nobel de physique (1958)

Pavel Alekseïevitch Tcherenkov (en russe : Павел Алексеевич Черенков), né le 28 juillet 1904 à Nijniaïa Tchigla, près de Voronej et décédé le 6 janvier 1990 à Moscou, est un physicien soviétique. Il est colauréat avec Ilia Frank et Igor Tamm du prix Nobel de physique de 1958 « pour la découverte et l'interprétation de l'effet Tcherenkov[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents sont Alekseï et Maria Tcherenkov. En 1930, il se marie avec Maria Poutintseva. Il étudie au département de physique et de mathématique de l'université d'État de Voronej. En 1938, il devient chercheur à l'institut de physique Lebedev.

Tcherenkov est inhumé au cimetière de Novodevitchi à Moscou.

Recherches[modifier | modifier le code]

Tcherenkov s'intéresse à ce que l'on appelle de nos jours l'effet Vavilov-Čerenkov. Il était connu depuis 1910 que l'eau, sous l'effet d'une source radioactive, émet un rayonnement bleu. Tcherenkov, avec Sergueï Vavilov, prouve entre 1934 et 1937 que la radiation produite est indépendante de la composition du liquide, ce qui était en désaccord avec la théorie de la fluorescence alors admise pour expliquer ce phénomène. Ses collègues Igor Tamm et Ilia Frank en donnent une explication mathématique rigoureuse et simple. L'effet Tcherenkov est produit par l'effet Compton, provoqué par les rayons gamma dus à la radioactivité, sur les électrons du milieu. Ces travaux leurs valent le prix Nobel de physique en 1958 « pour la découverte et l'interprétation de l'effet Tcherenkov »[1]. L'effet Tcherenkov est devenu un instrument indispensable à la physique des particules. Il permet la construction de détecteurs de particules simples grâce auxquels on peut déduire la masse et la vitesse d'une particule.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for the discovery and the interpretation of the Cherenkov effect » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1958 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 17 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)