Norman Foster Ramsey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramsey.
Lors d'une rencontre du Mouvement Pugwash et d'une visite du NAL en 1970, Norman Foster Ramsey (alors président de l’Universities Research Association), Francis Perrin et Robert R. Wilson.

Norman Foster Ramsey, Jr., 27 août 1915 à Washington, D.C. et mort le 4 novembre 2011, est un physicien américain. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1989[1] notamment pour des travaux touchant les horloges atomiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ramsey obtient son BA et son PhD en physique à l'Université Columbia respectivement en 1935 et 1940. Il y resta comme professeur jusqu'à ce qu'il s'installe à l'université Harvard en 1947.

Professeur de physique à l'université Harvard depuis 1947, Ramsey a aussi tenu plusieurs postes dans des agences du gouvernement et internationales comme l'OTAN et la Commission de l'énergie atomique des États-Unis. Il est lauréat de la moitié du prix Nobel de physique de 1989 (l'autre moitié a été remise à Hans Georg Dehmelt et à Wolfgang Paul) « pour l'invention de la méthode des champs alternatifs séparés (separated oscillatory field method) et son application au maser à hydrogène et aux horloges atomiques[1] ».

Humaniste, il a notamment signé, avec d'autres lauréats du prix Nobel, un appel demandant qu'une délégation du Comité des droits de l'enfant de l'ONU rende visite à un enfant tibétain en résidence surveillée depuis 1995 en Chine, Gedhun Choekyi Nyima, reconnu comme 11e panchen-lama par le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for the invention of the separated oscillatory fields method and its use in the hydrogen maser and other atomic clocks » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1989 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 25 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)