Université de Sherbrooke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Sherbrooke
Blason
Blason
Devise Veritatem in charitate
(La vérité dans la charité)
Informations
Fondation 1954
Type Université publique
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 45° 22′ 45″ N 71° 55′ 45″ O / 45.3791, -71.929345° 22′ 45″ Nord 71° 55′ 45″ Ouest / 45.3791, -71.9293  
Ville Sherbrooke
Drapeau : Québec Québec
Pays Drapeau du Canada Canada
Campus Urbain
Direction
Recteur Luce Samoisette
Chiffres clés
Étudiants 38 000 (2009)
Divers
Site web www.usherbrooke.ca/

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Université de Sherbrooke

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Université de Sherbrooke

L'Université de Sherbrooke, fondée en 1954, est une université francophone située à Sherbrooke, Québec au Canada, dans la région de l'Estrie. En 2007 elle a été, selon le quotidien The Globe and Mail, l'université la plus appréciée de tout le Canada, et selon l'hebdomadaire Maclean's, l'université francophone la mieux classée au Canada. La même année, le cabinet Research InfoSource[1] a estimé que de toutes les universités francophones au Canada, les publications des professeurs de l'Université de Sherbrooke ont eu le plus grand impact dans les revues scientifiques mondiales.

Université phare du Pôle universitaire de Sherbrooke, l'Université de Sherbrooke connaît depuis 8 années consécutives (en date de 2009) la plus forte croissance au Québec. Entre le quart et le tiers de tous les nouveaux programmes universitaires créés au Québec au cours des dernières années sont issus de cette université, qui a introduit le régime coopératif d'alternance stages et études au Québec en 1965.

En 2009, l'Université est fréquentée par 38 000 étudiants et son corps professoral se compose de 3 600 personnes. L'Université emploie 7 100 personnes et compte plus de 110 000 diplômés. L'Université de Sherbrooke offre 46 programmes de baccalauréat, 48 programmes de maîtrise et 27 programmes de doctorat. Elle détient 69 chaires de recherche qui portent, entre autres, sur la pharmacologie, la microélectronique et l'environnement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Logo

L'Université de Sherbrooke est née du désir d'établir une université catholique francophone dans une région initialement à forte densité anglophone. Déjà vers la fin des années 1960, le nombre de prêtres qui travaillent pour l'Université a grandement diminué. En 1975, le premier recteur laïc est nommé.

Recteurs[modifier | modifier le code]

Composantes[modifier | modifier le code]

Le centre multifonctionnel au campus principal de Sherbrooke

L'Université de Sherbrooke se compose des facultés suivantes :

  1. Faculté d'administration
  2. Faculté de droit
  3. Faculté d'éducation
  4. Faculté d'éducation physique et sportive
  5. Faculté de génie
  6. Faculté des lettres et sciences humaines
  7. Faculté de médecine et des sciences de la santé
  8. Faculté des sciences
  9. Faculté de théologie et d'études religieuses

Implantations[modifier | modifier le code]

L'Université de Sherbrooke est active sur six campus :

  1. le Campus principal de Sherbrooke
  2. le Campus de la santé de Sherbrooke
  3. le Campus centre-ville de Sherbrooke
  4. le Campus de Longueuil
  5. le Campus conjoint de Saguenay (en collaboration avec l'UQAC)
  6. le Campus conjoint de Moncton au Nouveau-Brunswick (en collaboration avec l'Université de Moncton)[2].

Campus principal[modifier | modifier le code]

Pavillon Georges-Cabana
Centre culturel
Centrale d'énergie

Le Campus principal de Sherbrooke comporte :

  • La direction de l'institution
  • Les principaux services de soutien
  • Toutes les facultés sauf la Faculté de médecine et des sciences de la santé
  • Le Pavillon Georges-Cabana
  • Le Pavillon multifonctionnel
  • Le Centre sportif incluant la piscine, les gymnases et les stades d'athlétisme intérieurs et extérieurs
  • Le Centre culturel incluant la salle de spectacles Maurice-O'Bready
  • La bibliothèque des sciences humaines
  • La bibliothèque de droit et publications gouvernementales
  • La bibliothèque de musique
  • La bibliothèque des sciences et de génie
  • Le Centre Anne-Hébert
  • Le Centre de ressources pédagogiques (CRP)
  • La Cartothèque Jean-Marie Roy
  • Des résidences étudiantes

Campus de la santé[modifier | modifier le code]

Le Campus de la santé de Sherbrooke comporte :

Campus de Longueuil[modifier | modifier le code]

Le Campus de Longueuil a été fondé en 1989. On y offre plus de 90 programmes de formation majoritairement de 2e cycle dans huit des neuf facultés de l'Université de Sherbrooke, soit (administration; droit; éducation; génie; lettres et sciences humaines; médecine et sciences de la santé; sciences; théologie, éthique et philosophie). Les programmes, qu’ils soient de 1er, 2e ou 3e cycles, sont offerts pour la plupart à temps partiel, de soir et de fin de semaine ou sous diverses formes intensives pour permettre aux professionnels de demeurer sur le marché du travail.

Le Campus de Longueuil encadre les projets de recherche appliquée issus de ses facultés et ceux en collaboration avec l'Hôpital Charles-LeMoyne, centre affilié universitaire et régional de la Montérégie, et contribue activement au développement des milieux social et communautaire de la Montérégie. Le Campus de Longueuil accueille plusieurs milliers d’étudiantes et d’étudiants.

Autres campus[modifier | modifier le code]

Le Campus conjoint de Saguenay au Québec et le Campus conjoint de Moncton au Nouveau-Brunswick dispensent des formations en médecine aux étudiants francophones depuis 2006.

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

L'université présente différents programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat, sans compter les différents certificats et microprogrammes.

De plus, des stages coopératifs sont intégrés à la très grande majorité des programmes de formation.

Classement canadien[modifier | modifier le code]

Les résultats d'une vaste étude réalisée auprès des étudiants des universités canadiennes révèlent qu'en 2006, l'Université de Sherbrooke était encore la mieux cotée au Canada, et ce, pour la troisième fois. [réf. nécessaire]

Une étude publiée au début novembre 2006 dans le quotidien torontois The Globe and Mail, indique que l'Université de Sherbrooke se démarque notamment par son excellente réputation (A+), la qualité de vie sur ses campus (A+), les ressources technologiques qu'elle met à la disposition de ses étudiants (A), la façon dont elle prépare ses étudiantes et étudiants à la carrière (A-), la qualité de l'éducation qu'elle offre (A-), de même que les services qu'elle assure aux étudiants (A-). Le nombre d'étudiantes et d'étudiants à l'université est donc en constante hausse et elle doit travailler de concert avec la ville de Sherbrooke pour répondre à cette affluence.

Au début novembre 2005, l'Université de Sherbrooke se classait également première dans le quotidien torontois grâce aux notes suivantes : réputation (A+), qualité de vie sur ses campus (A+), ressources technologiques (A), préparation à la carrière (A), qualité de l'éducation (A-), services aux étudiants (A-), etc.

En plus de ses excellentes notes au chapitre de l'éducation et de la vie sur le campus, l'Université de Sherbrooke améliore fortement la vie hors-campus de ses étudiants. En effet, elle offre à la communauté universitaire l'accès libre, et en tout temps, au transport en commun, en partenariat avec la STS. Cette mesure connaît d'ailleurs une popularité grandissante depuis 2004.

Super-ordinateur[modifier | modifier le code]

Le Centre de calcul scientifique de l'Université de Sherbrooke détient un super-ordinateur qui a souvent été le plus puissant ou qui a figuré parmi les plus puissants du Canada[3]. Il est surnommé « Mammouth » et il possède, dans sa version 2011, plus de 39 000 processeurs. Il a été financé à l'aide d'une subvention accordée au Réseau québécois de calcul de haute performance (RQCHP).

Franqus[modifier | modifier le code]

Le groupe de recherche Franqus de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke est présentement en train de réaliser un dictionnaire général du français québécois standard.

Le Dictionnaire de la langue française – Le français vu du Québec sera le premier dictionnaire francophone basé sur un corpus de textes entièrement québécois. Il se chargera de décrire le français québécois contemporain d'usage public.

Il s'agit aussi du premier dictionnaire général de l'histoire lexicographique francophone qui marquera explicitement à la fois les faits de langue propres au Québec (québécismes) et les faits de langues propres à la France (francismes).

Une version préliminaire du dictionnaire est actuellement accessible en ligne.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

L'un des nombreux tunnels de l'Université de Sherbrooke servant a relier les pavillons entre eux

Associations et regroupements étudiants[modifier | modifier le code]

  • La Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS) a été fondée en 1955. C'est la fédération étudiante qui, par son accréditation, représente l'ensemble des étudiants du premier cycle. Elle compte 10 associations membres et plus de 13 000 étudiants. Elle est un des groupes de pression les plus importants dans la région de l’Estrie. Elle est également membre de plusieurs organismes externes, dont la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).
  • Le Regroupement des étudiants en maîtrise et doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS) est un regroupement qui, par son accréditation, représente l'ensemble des étudiants des étudiants du second et du troisième cycle. Il est affilié avec la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ).

Sports[modifier | modifier le code]

Pavillon Univestrie

Les équipes sportives de l'Université de Sherbrooke s'appellent Vert & Or.

L'université a coorganisé les Championnats du monde d'athlétisme jeunesse 2003.

Médias[modifier | modifier le code]

L'institution publiait le journal UdeS, destiné principalement aux personnes sur le campus et tiré à 8 500 exemplaires. Il était acheminé gratuitement par courrier interne à 2 600 membres du personnel : professeurs, professionnels, directeurs de services, cadres, membres du personnel de soutien. Il était aussi envoyé par la poste à quelque 600 retraitées et retraités.

Près de 3 500 exemplaires du journal UdeS étaient distribués gratuitement dans les présentoirs situés dans les facultés et les services des trois campus de l’Université. Environ 1 000 exemplaires étaient envoyés aux médias, aux ministères et aux institutions d'enseignement du Québec. Le reste était distribué dans plusieurs endroits dans la ville de Sherbrooke, dont les librairies et certaines institutions d'enseignement.

Depuis le 10 septembre 2009 le journal UdeS est remplacé par « USherbrooke.ca/nouvelles », pages d'actualités sur le site de l'université. La fin du journal sur support papier s'explique par la politique de développement durable de l'université, les changements dans les habitudes des lecteurs qui utilisent de plus en plus Internet et la diminution des revenus publicitaires[4].

De plus, la communauté étudiante de l'Université est responsable de la production d'un journal étudiant, Le Collectif et d'une station de radio FM, CFAK 88,3 FM.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Collation des grades 2009, sur le terrain de football de l'Université de Sherbrooke.

Étudiants[modifier | modifier le code]

Enseignants[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Pavillon Georges-Cabana
Faculté des sciences
Résidences G au pied du mont Bellevue

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]