Isidor Isaac Rabi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isidor Rabi

Isidor Isaac Rabi (29 juillet 1898 à Rymanów, Autriche-Hongrie - 11 janvier 1988 à New York est un physicien américain d'origine austro-hongroise. Il est lauréat du prix Nobel de physique de 1944 « pour sa méthode de résonance servant à enregistrer les propriétés magnétiques du noyau atomique[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre aux États-Unis un an après sa naissance. Il obtient un diplôme de chimie de l'université Cornell en 1919 et poursuit ses études à l'université Columbia, obtenant son doctorat en 1927.

En 1930, Rabi commence des recherches sur la nature des forces liant les protons dans le noyau atomique, qui aboutissent à la création de la méthode de détection dans les faisceaux moléculaires par résonance magnétique, ce qui lui vaut de recevoir le prix Nobel de physique en 1944[1].

En 1940, il est mis en congé de Columbia pour travailler sur le développement du radar en tant que directeur associé du laboratoire des radiations du Massachusetts Institute of Technology. Il accepte à contre-cœur de devenir un consultant avec obligation de se rendre souvent au Laboratoire national de Los Alamos. Le général Leslie Groves insiste particulièrement pour le faire venir à Los Alamos (Rabi était un ancien étudiant de Robert Oppenheimer, qui gardait avec lui de bons contacts), afin de l'aider à supporter la pression pendant les jours précédant le test de la première bombe atomique du projet.

Après la guerre, il continue ses recherches, qui contribuent à l'invention du laser et de l'horloge atomique. Il est l'un des fondateurs du laboratoire national de Brookhaven et du CERN.

Il est connu pour avoir dit que « Le monde serait meilleur sans Edward Teller », qui est le père de la bombe à hydrogène.

En 1967, il est lauréat de l'Atoms for Peace Award.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his resonance method for recording the magnetic properties of atomic nuclei » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1944 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 15 juin 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]