Jerome Isaac Friedman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jerome Isaac Friedman (28 mars 1930 à Chicago, États-Unis) est un physicien américain. Il est colauréat avec Henry Way Kendall et Richard E. Taylor du prix Nobel de physique de 1990[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Friedman naît à Chicago de parents émigrés russes. Dans un premier temps, il étudie l'art (il avait été accepté pour une bourse à l'Art Institute of Chicago), puis se tourne vers la physique en entrant à l'université de Chicago. Sa thèse est supervisé par Enrico Fermi.

En 1957, il rejoint le groupe de Robert Hofstadter au laboratoire des hautes énergies de l'université Stanford, il y rencontre Richard E. Taylor et Henry Kendall. Kendall et Friedman ont déjà travaillé indépendamment sur la diffusion inélastique des électrons dans le noyau, ils combinent leurs efforts à partir du début des années 1960 jusqu'en 1975. Leurs résultats leur vaut le prix Nobel de physique de 1990 « pour leurs recherches pionnières portant sur l'étude de la diffusion profondément inélastique des électrons sur des protons et des neutrons liés, qui a été d'une importance essentielle pour le modèle des quarks en physique des particules[1] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their pioneering investigations concerning deep inelastic scattering of electrons on protons and bound neutrons, which have been of essential importance for the development of the quark model in particle physics » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1990 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 25 juin 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)