Kip Thorne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thorne.

Kip Thorne

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kip Thorne en 2007

Naissance 1er juin 1940 (74 ans)
Logan, Utah (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Champs astrophysique, physique, relativité générale

Kip Stephen Thorne, né le 1er juin 1940 à Logan (Utah), est un physicien théoricien américain, connu pour ses contributions prolifiques dans le domaine de la gravitation, de la physique et de l'astrophysique. Il est l'actuel Professeur Feynman de Physique Théorique à Caltech et l'un des plus grands experts dans les applications de la théorie de la relativité générale[réf. nécessaire] d'Einstein.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thorne est né à Logan dans l'Utah. Il a obtenu son B.S. (Bachelor of Science) à Caltech en 1962, et son doctorat à l'université de Princeton en 1965. Thorne retourna ensuite à Caltech en tant que professeur associé en 1967 et devint professeur en physique théorique en 1970, le Professeur William R. Kenan, Jr. en 1981, et le Professeur Feynman de Physique Théorique en 1991 (poste qu'il occupe toujours en 2005). Au fil des ans, Thorne a servi de mentor et de conseiller en thèses pour de nombreux théoriciens qui travaillent à présent sur divers aspects de la relativité générale.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Les principaux domaines de recherche du professeur Kip S. Thorne sont la théorie de la relativité générale d'Einstein et l'astrophysique. Les contributions scientifiques de Thorne, qui se concentrent sur la nature générale de l'espace, du temps, et de la gravité, couvrent tous les sujets de la relativité générale, incluant la confrontation aux théories de la gravité rivales, les applications de la relativité aux structures stellaires et à leur évolution (par exemple, ses études des structures et de l'évolution des étoiles massives qui ont un trou noir ou une étoile à neutrons comme stade final), les trous noirs, les trous de ver, les gravitons, et les ondes gravitationnelles. Il est peut-être plus connu pour sa théorie controversée selon laquelle les trous de ver pourraient être utilisés pour voyager dans le temps.

Thorne est la première personne à mener des recherches scientifiques dans le but de savoir si les lois de la physique permettent à l'espace et au temps d'être multiplement connectés (les vortex traversables et les machines à remonter le temps peuvent-elles exister?). Thorne a également étudié des sujets tels que l'origine statistique de l'entropie d'un trou noir, et l'entropie du fond cosmologique selon un modèle inflationnel de l'Univers.

Parmi une poignée de physiciens, le professeur Thorne est considéré comme l'une des références mondiales en matière d'ondes gravitationnelles. Son travail portait en partie sur la prédiction de la force de ces ondes et de leurs signatures temporelles observées depuis la Terre. Ces «signatures» sont d'une grande utilité pour LIGO (Laser Interferometer Gravitational Wave Observatory), une expérience multi-institutionnelle sur les ondes gravitationnelles dont Thorne a été l'un des principaux partisans - en 1984, il a cofondé le projet LIGO (le plus gros projet jamais fondé par la NSF) pour discerner et mesurer des fluctuations entre plusieurs points «statiques» ; de telles fluctuations seraient une preuve de l'existence des ondes gravitationnelles, telles que les calculs les décrivent. Plus important, il a établi les bases d'une théorie des pulsations des étoiles relativistes et de la radiation gravitationnelle qu'elles émettent.

Publications[modifier | modifier le code]

Thorne a écrit et édité des livres à propos de la théorie de la gravitation et de l'astrophysique des hautes énergies. En 1973, il a coécrit le manuel Gravitation avec Charles Misner et John Wheeler ; la plupart des scientifiques de la génération actuelle ont appris la relativité générale par ce texte. En 1994, il a publié Trous noirs et distorsions du temps : l'héritage sulfureux d'Einstein, un livre de vulgarisation plusieurs fois primé. Le livre a été traduit en six langues, et des éditions chinoise, italienne, tchèque, et polonaise sont en préparation. Thorne a également publié plus de 150 articles dans des journaux scolaires.

Thorne est également connu pour sa puissance de persuasion des chercheurs comme de l'homme de la rue concernant les découvertes sur la gravitation et l'astrophysique. En 1999, il émit des spéculations sur les questions auxquelles le XXIe siècle trouvera peut-être des réponses :

  • La trame de l'espace-temps et le quantum ont-ils créé ensemble l'Univers ?
  • Existe-t-il un « côté obscur de l'Univers », composé de l'ensemble des objets de type trous noirs ?
  • Pouvons-nous observer la naissance de l'Univers et de son côté obscur en utilisant les radiations provenant des trames de l'espace-temps, ou les hypothétiques « ondes gravitationnelles » ?
  • La technologie du XXIe siècle révèlera-t-elle le comportement du quantum dans le royaume des objets de taille humaine ?

Ses présentations sur des sujets tels que les trous noirs, les ondes gravitationnelles, la relativité, le voyage dans le temps ou les trous de ver ont été incluses dans des programmes du PBS aux États-Unis et sur la BBC au Royaume-Uni.

Le travail de Thorne est apparu dans des magazines et des encyclopédies tels que :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Il a participé au scénario du film de Christopher Nolan, Interstellar, qui raconte l'histoire d'un groupe d'explorateurs qui voyagent à travers les trous de ver.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Bien que leurs visions de la physique les opposent souvent — ou peut-être à cause de cela — Kip Thorne et Stephen Hawking sont de grands amis, et veillent à toujours rester en bons termes. Une des grandes controverses qui les opposait était la perte ou non d'information dans les trous noirs. Après plusieurs années de controverse, Hawking effectua une synthèse qui en fait s'alignait essentiellement sur la vue de Thorne. Quand on lui demanda ce que signifiait la conférence de Hawking, Thorne répondit avec un clin d'œil « It's about time! », ce qui pouvait se comprendre comme une réponse évasive disant que sa conférence « parlait du temps » mais aussi comme « il était temps » (que Hawking se range à ce point de vue).

Honneurs et récompenses[modifier | modifier le code]

Thorne a été élu :

Il a été récompensé par de nombreux prix dont :

Il a également reçu un diplôme honorifique de docteur en lettres humaines de l'Université Claremont Graduate.

Le Dr. Thorne a été membre :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]