Johannes Georg Bednorz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Georg Bednorz (2009)

Johannes Georg Bednorz (16 mai 1950 à Neuenkirchen, Allemagne) est un physicien allemand. Il a partagé le prix Nobel de physique de 1987 pour ses travaux sur les supraconducteurs à haute température[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Neuenkirchen. En 1968, il commence à étudier la minéralogie à l'université de Münster.

En 1982, il est engagé par IBM pour travailler dans leur laboratoire de Zurich, il y rejoint Karl Alexander Müller qui effectue des recherches sur les supraconducteurs[2]. En 1983 ils commencent une étude systématique des propriétés électriques de céramiques formé à partir d'oxyde de métaux de transitions. Le domaine de recherche est alors entièrement nouveau et aucun élément théorique n'y a conduit, Karl Alexander Müller était familier de ces matériaux et c'est peut-être par pure intuition qu'il a eu l'idée de tester la supraconduction. À ce jour il n'y a pas de modèle quantique pour ce type de supraconductivité. En 1986 ils obtiennent la supraconductivité dans un oxyde de baryum-lanthane-cuivre à la température de 35 K. Dans les 75 années précédentes la température critique minimale connue était passé de 11 K en 1911 à 23 K en 1973 pour ne plus être modifié jusqu'à la percée de Müller et Bednorz. En moins d'un an, d'autres équipes, se basant sur les travaux de Müller, porte le record à 93 K. En 1987, Bednorz et Müller reçoivent le prix Nobel de physique « pour leur importante percée dans la découverte de la supraconduction dans les céramiques[1] ». C'est le laps de temps le plus bref entre une découverte et sa récompense par un prix Nobel depuis sa création.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their important break-through in the discovery of superconductivity in ceramic materials » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1987 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 24 juin 2010
  2. (en) J. G. Bednorz et K. A. Müller, « Possible highTc superconductivity in the Ba-La-Cu-O system », Z. Physik, B, vol. 64, no 2,‎ 1986, p. 189-193 (lien DOI?).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)