Royal Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royal Society
Image illustrative de l'article Royal Society
Le Carlton House Terrace, siège de la Royal Society à Londres.
Nom original Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge
Fondation 1660
Objectifs Promotion des sciences
Ville Londres
Site web royalsociety.org

La Royal Society, dont le nom officiel est Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge et que l'on peut traduire littéralement par « Société royale de Londres pour l'amélioration du savoir naturel », est une institution fondée en 1660 siégeant au Carlton House Terrace à Londres et destinée à la promotion des sciences. Elle est l’équivalent de l’Académie des sciences en France.

La Royal Irish Academy, fondée en 1782, lui est affiliée. La Royal Society of Edinburgh, fondée en 1783, est une institution écossaise indépendante.

Membres renommés[modifier | modifier le code]

De très nombreux savants ont contribué à la création et à l'essor de la Royal Society. Elle compte parmi les membres fondateurs Robert Boyle, John Evelyn, Robert Hooke, William Petty, John Wallis, John Wilkins, Thomas Willis, Jean Chardin et Christopher Wren. Isaac Newton y présenta sa théorie de l’optique, avant d’en devenir plus tard le président.

Par sa devise Nullius in verba (ne croire personne sur parole), la Royal Society affirme sa volonté d'établir la vérité dans le domaine scientifique sans recourir à l'autorité et en se fondant exclusivement sur l’expérience. Ses fondements philosophiques s'écartent donc radicalement de ceux que l’on observait par exemple dans la scolastique, où la vérité scientifique était fondée sur la logique déductive en accord avec la divine providence et avec l'appui des autorités anciennes, comme Aristote.

Liste sélective de présidents[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Présidents de la Royal Society.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Les armes de la Royal Society sur un vitrail avec la devise Nullius in verba.
  • Années 1640 : Premières rencontres informelles
  • 1660 : Fondation le 28 novembre à Gresham College
  • 1661 : Le nom de la Royal Society apparaît pour la première fois imprimé, et la bibliothèque reçoit ses premiers livres.
  • 1662 : La charte royale autorise la Royal Society à publier des livres
  • 1663 : Une deuxième charte royale est accordée à la Royal Society
  • 1665 : Première parution des Philosophical Transactions
  • 1666 : Le grand incendie de Londres oblige la Royal Society à déménager à Arundel House
  • 1669 : Troisième charte royale ; la proposition de faire du Chelsea College le siège de la Royal Society est rejetée pour construire à la place le Chelsea Hospital
  • 1673 : Retour à Gresham College[1]
  • 1710 : La Royal Society achète son siège à Crane Court
  • 1780 : Déménagement sur le site de Somerset House fourni par la couronne[2]
  • 1847 : Changement des critères de sélection pour s’assurer que les futurs membres seront élus exclusivement sur la base de leur mérite scientifique
  • 1850 : Première subvention de £1 000 du parlement britannique pour aider les scientifiques dans leurs recherches et acheter des équipements
  • 1857 : Déménagement à Burlington House dans le quartier de Piccadilly
  • 1944 : Les femmes sont admises en tant que fellows et, en 1945, les deux premières sont Marjory Stephenson et Kathleen Lonsdale [3]
  • 1967 : Déménagement à son siège actuel de Carlton House Terrace

Médailles, leçons magistrales prestigieuses et prix[modifier | modifier le code]

Médailles[modifier | modifier le code]

Ces médailles récompensent chaque année (ou tous les deux ou trois ans suivant la médaille) des recherches couvrant tous les domaines de la science. Elles sont au nombre de dix :

Leçons magistrales prestigieuses[modifier | modifier le code]

Nationales[modifier | modifier le code]

Internationales[modifier | modifier le code]

Historiques[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Morris Berman, Social Change and Scientific Organization: Royal Institution, 1799-1844, Heinemann, Londres, 1978, xxv + 224 p. (ISBN 0-435-54060-2)

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. (en) « Admission of Women into the Fellowship of the Royal Society », Notes and Records of the Royal Society of London, The Royal Society, vol. 4, no 1,‎ 1946, p. 39 (DOI 10.1098/rsnr.1946.0006)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]